Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Information sur la collecte des déchets d’activités de soins à risques infectieux
Information sur la collecte des déchets d'activités de soins à risques infectieux
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 octobre 2014
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Information sur la collecte des déchets d’activités de soins à risques infectieux

Information sur la collecte des déchets d'activités de soins à risques infectieux

Le secteur de la prise en charge, de la collecte et de l’élimination des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) piquants, coupants, tranchants (PCT) est géré en France par DASTRI. Cette éco-organisme agréé par les pouvoirs publics depuis décembre 2012, prend en charge les déchets produits par les 1,4 millions patients français en auto traitement.

Cependant, une récente enquête commandée par DASTRI, et réalisée par l’IFOP, plus d’un tiers de ces patients ont besoin d’informations sur les différentes possibilités d’éliminer leurs déchets. En effet, certains gardent encore chez eux ou jettent avec leurs ordures ménagères. D'après ce sondage, seulement 57 % des patients déclarent être bien informés et, parmi eux moins de 80% font l'effort d'éliminer correctement leurs déchets et sollicitent des boîtes à aiguilles.

Face à ce constat, une campagne de sensibilisation nationale est lancée à partir du 1er novembre prochain par DASTRI. Cette action d'un mois, intitulée « Tous en boîte », s’adresse essentiellement aux personnes en auto-traitement pour des pathologies tel que diabète, hémophilie, VIH, Parkinson.

Pour La Fédération Française des diabétiques qui s'associe à cette campagne, il est important de relayer les bonnes pratiques par les pharmaciens et les associations de patients. Le diabète génère la plus grande part du gisement de déchets à éliminer.

Les pharmaciens d’officine sont le principale acteur dans cette démarche. Actuellement, 80 % des pharmaciens proposent systématiquement des boîtes à aiguilles aux patients concernés. Toutefois, elles doivent adhérer au réseau mis en place par DASTRI, celles qui n’intègrent pas le réseau national ne peuvent désormais poursuivre la collecte de ces déchets sans enfreindre la réglementation.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté