Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Infographie : Les Français et l’achat de médicaments en ligne
Infographie : Les Français et l'achat de médicaments en ligne
note des lecteurs
date et réactions
14 février 2013
Auteur de l'article
AntoineM, 42 articles (Rédacteur)

AntoineM

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
42
nombre de commentaires
0
nombre de votes
5

Infographie : Les Français et l’achat de médicaments en ligne

Infographie : Les Français et l'achat de médicaments en ligne

Les pharmacies françaises peuvent désormais vendre en ligne certains de leurs produits depuis le décret de janvier 2013. Mais les patients seraient-ils prêts pour autant à avoir recours au commerce électronique ? Une infographie santé a étudié la question. 


Prix attractifs : faux médicaments 

En 2012, les Français semblaient encore réticents à acheter des traitements pharmaceutiques sur la toile. Seuls 26% se déclaraient prêts à commander des médicaments sans prescription en ligne alors que 17% seraient prêts à acheter des médicaments sur ordonnance, selon un sondage réalisé par l’Ipsos.

Pour 50% des sondés, l’attractivité des prix serait la principale motivation. Toutefois, malgré ce qu’on peut croire, les médicaments achetés en ligne ne sont pas moins chers qu’en pharmacie si les prix affichés incluent les frais de livraison. Lorsqu’un produit est vendu beaucoup moins cher qu’en officine, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’une contrefaçon.

A titre d’exemple, parmi les traitements bon marché distribués par les sites frauduleux, les remèdes contre l’impuissance sont très populaires. Et pourtant, 90% des pilules de Viagra sur les sites de e-commerce ne sont pas de vrais médicaments selon l’agence de contrôle du médicament Swissmedic.

Remplacer la consultation en face à face ?

Éviter la confrontation avec un médecin… Tel est le premier avantage d’Internet pour 38% des personnes interrogées. Pourtant acheter en ligne ne signifie pas toujours ne pas passer par un professionnel de la santé. Dans d'autres pays d'Europe comme au Royaume Uni, certains sites permettent de délivrer une ordonnance après une consultation en ligne avec le personnel médical. Pour qu'un site soit fiable, il faudrait donc qu'il apporte un rôle de conseiller aux clients et que toutes les commandes soient examinées par le pharmacien ou un médecin.

Si en 2012, seuls 9% des Français ont acheté des traitements sans prescription sur le web, la nouvelle loi pourrait bientôt changer la donne. Après la pharmacie de la Grâce de Dieu à Caen, c’est au tour de la plateforme 1001pharmacies d’étendre son offre aux médicaments OTC (en libre accès). Reste à savoir si la fin du flou juridique entourant l'activité des sites de services de santé en ligne s'accompagnera d'un changement des mentalités dans l’hexagone.

 
Antoine

SOURCES

  • EuroClinix France
    Ipsos
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté