Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Infarctus : Coeur réparé grâce à la thérapie cellulaire
Infarctus : Coeur réparé grâce à la thérapie cellulaire
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 décembre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Infarctus : Coeur réparé grâce à la thérapie cellulaire

Infarctus : Coeur réparé grâce à la thérapie cellulaire

Une équipe de spécialistes français vient de concrétiser une nouvelle approche thérapeutique. Une cellule de l’Inserm rattachée à l’Institut du Thorax à Nantes et coordonnée par le Professeur Patricia Lemarchand est en effet parvenue à réparer le muscle cardiaque et reconstituer le tissu cardiaque suite à des cas d’infarctus. Cette performance a été rendue possible en injectant chez des patients victimes d’infarctus leur propres cellules de la moelle osseuse, directement dans l’artère coronaire, pour optimiser les capacités de réparation du muscle cardiaque. Les résultats de cette avancée médicale ont été publiés dans l’édition de novembre de l’European Heart Journal.

Cette épopée française a débuté il y a quelques années. L’opération, dénommée « Bonami », prend source de 2005 à 2009 auprès de 101 patients de moins de 75 ans hospitalisés pour un premier infarctus « grave » du myocarde. Les patients ont alors été traités par angioplastie, un procédé consistant en l’introduction d’un ballonnet destiné à dilater une zone de l’artère. Deux groupes se sont alors différenciés, le second se distinguant du premier (simple témoin) pour être constitué de patients se voyant administrer des injections de cellules de leur propre moelle osseuse, également appelées cellules autologues, dans le but de réparer le muscle cardiaque.

Et l’essai est concluant : Les résultats ont mis en lumière un impact bénéfique de la thérapie cellulaire cardiaque sur le muscle cardiaque, en particulier trois mois après l’infarctus. Dans le détail, les chercheurs de l’Inserm affirment que les cellules autologues injectées ont réussi à stimuler et augmenter les capacités physiologiques de réparation du muscle endommagé après l’infarctus. Patricia Lemarchand souhaite que ces résultats se confirment, car « cette nouvelle approche par greffe de cellules souches pourrait offrir à des personnes victimes d’infarctus du myocarde une nouvelle perspective thérapeutique en assurant une meilleure récupération du muscle cardiaque ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté