Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Hôpitaux Henri-Mondor et Hôtel Dieu : leur avenir en débat
Hôpitaux Henri-Mondor et Hôtel Dieu : leur avenir en débat
note des lecteurs
date et réactions
18 mars 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Hôpitaux Henri-Mondor et Hôtel Dieu : leur avenir en débat

Hôpitaux Henri-Mondor et Hôtel Dieu : leur avenir en débat

Le conseil de surveillance de l’Assistance publique – hôpitaux de Paris a débattu à l’occasion de sa séance du 16 mars, de deux projets de réorganisation : la chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri-Mondor et le centre d’accueil des urgences et futur hôpital universitaire de santé publique vers lequel est appelé à évoluer l’Hôtel Dieu.

 

 

Le siège de l\\\\'AP-HP

Sur l’hôpital Henri Mondor, Claude Evin, directeur général de l’Agence Régionale de Santé d’ Ile de France a rappelé que la question de la chirurgie cardiaque faisait l’objet d’une réflexion des communautés médicales de l’AP-HP depuis plus de dix ans et que l’organisation de la chirurgie cardiaque en Ile-de-France résultait d’une concertation de plus de 2 ans menée, en 2009 et 2010, dans le cadre de la préparation du volet chirurgie cardiaque du Schéma Régional d’Organisation Sanitaire. Ce SROS, qui a été approuvé par le comité régional d’organisation des soins en juin 2010, prévoit la réduction de 14 centres autorisés pour la chirurgie cardiaque à 10 en Ile-de-France, dont 1 des 4 situés à l’AP-HP (HEGP, Bichat, Pitié Salpêtrière, Henri Mondor).

Le directeur de l’ARS Ile de France a rappelé les chiffres d’activité des sites de l’AP-HP-précisant que celle de Henri Mondor était la plus faible- et insisté sur la nécessité de constituer des centres de taille suffisante afin d’être au niveau de performance des autres pays européens. (Lire aussi : Communiqué de presse de l’ARS-Ile de France du 14 mars 2011)

De son côté, le directeur de la politique médicale de l’AP-HP, le Pr Michel Fournier, a souligné devant les membres du conseil, la nécessité d’adapter notre organisation et notre offre de soins hospitalière à l’évolution des besoins en chirurgie cardiaque, ceux-ci étant appelés à diminuer en raison du développement de nouveaux modes de prise en charge, notamment en cardiologie interventionnelle. Il a par ailleurs tenu à relever « le potentiel remarquable » de cet hôpital avant de conclure « A nous de le faire fructifier, en définissant le projet médical hospitalo-universitaire ambitieux qu’il justifie ».

Les débats ont amené le conseil à souhaiter que la concertation engagée sur les modalités de mise en œuvre du SROS concernant la chirurgie cardiaque se poursuivent et que, en parallèle, la réflexion prospective sur l’avenir d’Henri-Mondor soit accélérée.

Le conseil s’est également penché sur le devenir de l’Hôtel Dieu.

Annoncé aux équipes de l’AP-HP le 4 mars dernier par la directrice générale, Mireille Faugère a tenu à informer les membres du conseil du projet global de développement et de réorientation de l’Hôtel-Dieu appelé à devenir un véritable hôpital universitaire de santé publique -incluant l’accueil des patients en urgence et en médecine ambulatoire- et les services d’un siège pilote au service des hôpitaux de l’AP-HP.

Rappelons que le plan stratégique 2010-2014 prévoit que les activités d’hospitalisation complètes et de chirurgie ambulatoire de l’Hôtel-Dieu doivent être progressivement transférées à Cochin.

Dans le projet d’évolution proposé par la directrice générale, l’Hôtel Dieu demeure un hôpital de proximité et un centre de soins, dont la mission est essentielle pour le centre de Paris. Il assurera l’accueil des urgences, y compris des urgences médico-judiciaires, avec un département d’aval des urgences et un SMUR. Le centre de diagnostic avec le service d’imagerie poursuivra son activité d’accueil de patients de secteur 1.

Précisant que ce cadre d’évolution constituait le « démarrage et non l’aboutissement » du projet à l’élaboration duquel doivent être associées les communautés médicales des hôpitaux concernés, Mireille Faugère a également indiqué que la dimension de l’Hôtel Dieu permettait d’y envisager l’installation de services administratifs aujourd’hui dispersés entre plusieurs localisations pour leur permettre de travailler plus efficacement au pilotage et à l’appui de l’ensemble des hôpitaux. « Nous pourrons alors valoriser les biens immobiliers que nous libérerons et investir les ressources dégagées dans la modernisation de nos hôpitaux », a-t-elle souligné.

Eve Aulong
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hôpital