Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe A : Mort d’un homme soigné au Tamiflu
Grippe A : Mort d'un homme soigné au Tamiflu
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 septembre 2009 | 4 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grippe A : Mort d’un homme soigné au Tamiflu

Grippe A : Mort d'un homme soigné au Tamiflu

C’est à Unieux, dans la Loire, qu’un homme a succombé des suites de la grippe A (H1N1) à l’âge de 58 ans. Le constat est d’autant plus frappant que la victime était traitée au Tamiflu. L’épouse de la victime a alerté les secours immédiatement après le décès, à quatre heures du matin, mais ni le Samu et ni les pompiers n’ont pu le réanimer à son domicile.

JPEG - 13.9 ko
Grippe A : Mort d’un homme soigné au Tamiflu

Cet énième décès du au virus de la grippe porcine est certes affligeant mais ne doit pas inciter à un alarmisme quelconque. La victime, dont l’épouse a été placée en isolement, pourrait avoir succombé suite à des causes diverses car elle présentait de nombreux facteurs de risque, au rang desquels le tabagisme. Les regards sont à présent tournés vers le vaccin contre la grippe A (H1N1), qui devrait signer un coup d’arrêt à l’ascension du nombre de morts dus au virus.

 
A cet effet la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, qui ne nie pas le caractère « altruiste » de la vaccination dans le souci de préserver l’entourage de chacun, précise que « l’acte de se vacciner est important, surtout pour les personnes les plus vulnérables ». Les vaccins, qui seront livrés progressivement, soulèvent la question des hiérarchies de priorité dans l’attribution aux différentes catégories de population.
 
Si le ministère de la Santé indique vouloir s’appuyer sur un consensus scientifique aussi large que possible, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), dont les travaux ont été rendus publics le 7 septembre dernier, entend pour sa part prendre en compte notamment les avis de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et du Center for Disease Control (CDC), le centre américain de contrôle des maladies infectieuses.
 
L’ordre des priorités affichées par le HCSP, qui s’accorde avec le ministère de la Santé pour proposer des vaccins au plus grand nombre, accorde une place à l’ensemble de la population en fonction de l’âge et de la force des individus. Les conclusions retenues par les autorités prennent en compte à la fois la « probable diffusion soutenue du virus » ainsi que les « délais d’acheminement des doses de vaccin ».
 
Tous s’accordent sur l’objectif prioritaire qui est de réduire le nombre de décès et les cas de développements graves de la grippe A. Le personnel de santé, qui avait au préalable montré des réticences à se faire vacciner, affichent aujourd’hui davantage de volonté de se protéger à l’image du reste de la population.
 
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins
Mots-clés :
Actualités Grippe A
Commentaires
4 votes
par je reve ! (IP:xxx.xx7.245.183) le 23 septembre 2009 a 19H31
je reve ! (Visiteur)

avant d’écrire sur votre site "La reproduction totale ou partielle de l’article est strictement interdite sans accord préalable de l’auteur" commencez par ne pas voler les informations aux autres sites ans autorisation, sans citiation et sans lien. Un peu facile de s’approprier le travail des autres sans citer ses sources !

3 votes
par Popolski (IP:xxx.xx8.204.223) le 24 septembre 2009 a 17H00
Popolski (Visiteur)

85 % du personnel de santé ne veut PAS se faire vacciner, ce qui change la donne

Déclaration des devoirs du journaliste, quelques extraits : 1) respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître 3) publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ; 6) rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ; 9) ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ; 10) refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

0 vote
par Tilden (IP:xxx.xx0.36.70) le 28 septembre 2009 a 00H32
Tilden (Visiteur)

Bel article qui transpire la propagande et la manipulation de l’opinion par tous ses pores !

"Le constat est d’autant plus frappant que la victime était traitée au Tamiflu." Evidemment, puisque le Tamiflu est toujours inutile, et souvent dangereux. Chez les personnes affaiblies il peut etre mortel.

"Le personnel de santé, qui avait au préalable montré des réticences à se faire vacciner, affichent aujourd’hui davantage de volonté de se protéger à l’image du reste de la population." A mourir de rire. Manipulation des mots. "Davantage" pour une légère évolution, alors que la grande majorité y reste opposée. Cela doit-il nous convaincre d’accepter comme des moutons un vaccin baclé contenant un conservateur au mercure (précédemment abandonné car reconnu toxique), un adjuvant expérimental (squalène) aux effets inconnus à long terme, bref vaccin dont le bénéfice est négligeable par rapport à ses risques ? Résolument non.

0 vote
par MDAN (IP:xxx.xx4.237.45) le 2 octobre 2009 a 13H45
MDAN (Visiteur)

Le dossier ci-dessous, que je vous invite à consulter, laisse entendre que nous pourrions nous diriger vers un état d’urgence de façon absolument injustifiée.

Cette maladie n’est pas plus dangereuse qu’une grippe classique, les vaccins contre la grippe sont réputés pour leur inefficacité, le vaccin H1N1 est baclé et contient des produits expérimentaux (OGM, squalène, nano-particules) dont on n’a absolumenbt aucun recul quant à leur inoccuité.

Lire http://esaie.free.fr/niveau1/vaccin... c’est important pour comprendre les enjeux.

C’est à la limite du coup d’état cette histoire de fous.