Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe A : Effets secondaires graves des vaccins "pandémiques" : l’agence européenne avoue
Grippe A : Effets secondaires graves des vaccins "pandémiques" : l'agence européenne avoue
note des lecteurs
date et réactions
8 janvier 2010
Auteur de l'article
Minga, 1 article (Rédacteur)

Minga

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
3
nombre de votes
2

Grippe A : Effets secondaires graves des vaccins "pandémiques" : l’agence européenne avoue

Grippe A : Effets secondaires graves des vaccins "pandémiques" : l'agence européenne avoue

Les vaccins "pandémiques" n’ont étés autorisés selon des procédures exceptionnelles et sans tous les tests habituels qu’à la condition expresse que la pharmacovigilance soit particulièrement renforcée. Dans plusieurs déclarations publiques, Roselyne Bachelot a affirmé que c’était fait, en France. Et pourtant ...

L’aveu de l’EMEA
 
Dans son bulletin n°5 du 6 janvier 2010, l’agence européenne qui a autorisé le Pandemrix avoue : il y a eu moins de syndromes de Guillain-Barré notifiés qu’il n’y en avait de prévisibles [1] avec ou sans le vaccin dans la population vaccinée !
La sous-notification massive des effets secondaires est donc ainsi reconnue par l’autorité européenne, confirmant les inquiétudes exprimées par les experts indépendants au vu des 7 décès sur 2000 personnes piquées.
Cet aveu de l’agence européenne vient confirmer officiellement les carences graves de la pharmacovigilance soi-disant "renforcée" que nous dénoncions dès le 7 décembre 2009 dans l’article :
"Pandemrix : vaccin-miracle ou sérieux problèmes de pharmacovigilance ?"
 
Nous savons donc désormais officiellement que si "les données de pharmacovigilance sont rassurantes", c’est parce qu’elles sont un peu trop "rassurantes" pour être honnêtes.
En dépit de leur insuffisance, les chiffres européens constatent pourtant déjà 107 décès consécutifs à une vaccination au Pandemrix notifiés sur 21,6 millions de personnes piquées, au lieu de la douzaine prévisible sans vaccination [2].
Comment l’agence européenne et les autorités nationales peuvent t’elles se permettre d’affirmer dans le même document qu’elles savent ne pas avoir connaissance de tous les effets secondaires graves et en dépit de celà conclure a contrario "que la balance bénéfice/risques continue d’être positive" SUR LA BASE DE DONNÉES QU’ELLES AVOUENT SAVOIR INCOMPLÈTES ???
 
Tous les effets secondaires ne sont pas notifiés et pourtant les effets secondaires déjà notifiés au niveau européen comprennent depuis le début plus de MORTS que prévisible. Combien, au total ? ON DOIT SAVOIR ! Et vite : chaque jour qui passe, des vies sont inutilement mises en danger par l’injection d’un vaccin probablement 10, 100, ou peut-être même 1000 fois PLUS dangereux que la grippe "2009" !
 
Champions du monde !
 
Et en France ? Déjà championne du monde des stocks de Tamiflu et championne du monde des doses de vaccins commandées, la France est également probablement championne d’Europe pour la sous-notification des décès post-vaccination : en France et avec le Pandemrix, il n’y en a eu que 2, "sans lien avec le vaccin", sur 3,7 millions de personnes piquées. Voilà encore une donnée "rassurante" ... ou qui serait "rassurante" s’il n’y avait pas eu en Belgique 4 décès notifiés sur 650 000 personnes piquées, et 18 sur 4 millions en Suède !!!
 
Les "résultats" publiés de la "pharmacovigilance" française sont d’autant plus étonnants que la consigne a été donnée aux médecins est de notifier TOUT décès consécutif à une injection de ces vaccins. Dans les autres pays d’Europe, il y aurait eu au minimum au moins une vingtaine de notifications de décès, et il y en a eu 2. Comme personne n’oserait imaginer que tous les médecins sauf 2 ne suivent pas les consignes officielles de notification ou que l’Afsapps puisse faire de la rétention d’information sur un sujet aussi grave, il ne reste qu’une "explication" étonnante : des effets secondaires qui surviennent dans les autres pays ne surviennent pas en France ...
 
Le 6 janvier 2010, plus d’un mois après le pic épidémique et alors que la grippe a déjà presque complètement disparue dans tous les pays voisins, le site officiel dirigé par Thierry Saussez, "www.pandemie-gripale.gouv.fr", continue d’afficher à sa Une le "niveau d’alerte" français : nous somme en niveau "5A" : "extension des cas, à l’étranger".
Décidément, rien ne se passe en France comme ailleurs : les nuages radioactifs ne rentrent pas, les virus ne sortent pas, et les effets secondaires ne surviennent pas. Et on ne nous prend pas pour des ... ?
 
Notes
[1] "Taking into account the number of patients vaccinated with one of the three vaccines and the background incidence rate of Guillain-Barré syndrome, the number of reported cases is lower than the number of cases that is expected to occur naturally in the vaccinated population."
[2] Voir notre article "Pandemrix : vaccin-miracle ou sérieux problèmes de pharmacovigilance ?" pour le lien vers l’étude du Lancet d’octobre 2009 d’où provient ce chiffre du nombre de morts subites prévisibles.
[Minga->http://revoltes.net/spip.php?auteur1]

POST-SCRIPTUM

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins