Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Furosémide : un faux scandale sanitaire créé par un pharmacien ?
Furosémide : un faux scandale sanitaire créé par un pharmacien ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
17 juin 2013
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Furosémide : un faux scandale sanitaire créé par un pharmacien ?

Furosémide : un faux scandale sanitaire créé par un pharmacien ?

L’affaire du Furosémide, annoncée comme le tout dernier scandale sanitaire, ne serait en fait qu’un pétard mouillé. Selon l’Agence du médicament, qui confirme les analyses du laboratoire Teva, « les boites vérifiées ne contiennent aucun comprimé de somnifère zopiclone ». Le quotidien Libération va plus loin en mettant en doute cette erreur d’étiquetage qui était à l’origine de la suspicion de décès.

Les enquêteurs repartent de zéro. C’est en fait un mauvais signalement de la part d’un pharmacien de Saint-Malo (en Ille-et-Vilaine) qui aurait déclenché l’engrenage. Ce dernier était persuadé, le 7 juin dernier, d’avoir trouvé des somnifères dans une boites du diurétique mis sur le marché par Teva. Après plusieurs échanges entre le fabricant, le pharmacien et l’Agence nationale de sécurité des médicaments, le rappel de l’ensemble des lots est ordonné.

Depuis, Libération, repris par de nombreuses sources, a estimé que l’alerte serait malencontreusement partie suite à « deux pauvres cachets de somnifère égarés sur le comptoir d’une pharmacie ». Et les recherches tendraient à confirmer cette hypothèse. Les laboratoires Teva ont indiqué sur RTL que les contrôles sont négatifs : « On a ouvert plusieurs centaines de boites, mais nous n’avons pas trouvé encore de comprimés de zopiclone dans une boîte de Furosémide 40 mg ». L’alerte avait d’autant pris de l’ampleur que plusieurs décès avaient été attribués à la substitution possible de ces produits. Aucun lien n'a pour l'heure été établi entre ces morts et la prise de médicaments.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté