Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Entreprises du domaine de la santé : un éclairage sur leurs responsabilités sociales
Entreprises du domaine de la santé: un éclairage sur leurs responsabilités sociales
note des lecteurs
date et réactions
15 juillet 2011
Auteur de l'article
Janis Marlot, 1 article (Rédacteur)

Janis Marlot

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Entreprises du domaine de la santé : un éclairage sur leurs responsabilités sociales

Entreprises du domaine de la santé: un éclairage sur leurs responsabilités sociales

Les entreprises de la santé qui, plus que toutes les autres, font de l’humain leur cœur de métier, se doivent d’être exemplaires en termes de solidarité. Pour elles, le concept de RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) ne doit pas rester au stade théorique ou à celui de la déclaration d’intention, mais véritablement correspondre à un engagement de protection de la santé en favorisant notamment l’accès aux soins. En effet, les entreprises de la santé ne sont pas des entreprises commerciales comme les autres : elles ont une responsabilité humaine très lourde.

La RSE : un vaste programme et une démarche progressive
 
Ce vaste concept régi par des normes et des codes de bonne conduite au niveau international peut se décliner dans toutes les activités de l'entreprise : dans les process de production (ou de service), dans la vie sociale de son personnel, dans ses relations économiques avec ses clients et ses fournisseurs et bien entendu dans sa prise en compte de l'environnement et de la vie civique. C'est donc à la fois une vision d'ensemble et une compréhension fine de toutes les interactions avec ses parties prenantes que l'entreprise doit mettre en oeuvre.
Il y a quelques années, lorsqu'on a vu les codes de conduite des grandes entreprises se démultiplier - dans le domaine de la santé, ou autre -, on pouvait légitimement se poser la question suivante : ces entreprises développent-elles réellement des outils de progrès social ou ces annonces ne seraient-elles pas avant tout des opérations de communication ?
Mythes et réalités de l'entreprise socialement responsable
 
En 2008, l'institut "International SOS" avait commandité une enquête auprès de TNS Sofres sur la « Responsabilité sociale de l’entreprise et santé à l’international », une étude dédiée à la perception des multinationales françaises sur la RSE au niveau du développement durable et la protection de la santé à l'international. Selon les résultats de cette étude réalisée auprès de 430 dirigeants de multinationales françaises, ceux-ci ne faisaient alors aucun lien entre Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) et santé à l’international… En 3 ans, cette perception a largement évolué et on peut aujourd'hui remarquer de nombreux exemples d'entreprises pour qui la RSE est devenue une réalité.
 
Les entreprises du médicament ouvrent les yeux
 
Le Leem (l'association française des entreprises du médicament) vient de rendre public la 6ème édition de son rapport sur la RSE chez ses adhérents, lesquels réalisent des progrès environnementaux, sociaux et sociétaux depuis quelques années maintenant. A titre d'exemple, en 2009, les industriels de la santé ont financé, en aides monétaires ou en nature, 308 associations de patients, à hauteur de 5,2 millions d'euros. Christopher A. Viebacher, Pdg de Sanofi, déclare d'ailleurs sur le site de son entreprise que "la responsabilité sociale est l’un des moteurs de la performance de sanofi-aventis." Autre exemple, concret celui-ci : les laboratoires Pierre Fabre, à travers leur fondation, mènent des actions pour améliorer l'accès aux soins en Afrique et en Asie. Cette fondation participe sur le terrain à la formation des pharmaciens en charge du contrôle qualité des médicaments, à la création de laboratoires de contrôle et à la lutte contre la drépanocytose, maladie courante en Afrique sub-saharienne.
 
Sur le territoire national, les laboratoires MSD-Chibret ont lancé en 2009 le programme de volontariat "Artz" (Actions Culturelles Alzheimer) auprès des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Ce programme, développé davantage chaque année, propose aux collaborateurs de l'entreprise, après une formation ad hoc, d'accompagner les malades, leur famille et les aidants lors de sorties culturelles organisées par l'association Artz.
 
La santé : question de moyens ou droit fondamental ?
 
La RSE, pour les entreprises du domaine de la santé, c'est un enjeu crucial à l'échelle nationale. Les statistiques de notre système de santé le démontrent en peu de chiffres : un déficit de 23,2 milliards d'euros pour la sécurité sociale en 2010, une baisse du remboursement des dispositifs médicaux depuis janvier 2011, 20% de Français qui ont renoncé à se soigner entre 2004 et 2008 pour des raisons de coût trop élevé... C'est dans ce contexte qu'Optic2000 par exemple, la 1ère enseigne de distribution en optique, a lancé en février 2011 un programme ambitieux : "Vision solidaire". En France, Optic 2000 milite depuis de nombreuses années pour rendre la santé plus accessible à la population. En effet, de plus en plus de français confrontés à la crise sont dans l'impossibilité de se soigner correctement. Consciente de ce problème, l'enseigne leader a déployé de nombreux efforts pour signer un maximum de conventions (300 à ce jour) avec les OCAM, Organismes Complémentaires d’Assurance Maladie, permettant ainsi la création du "Tiers-payant Optic 2000". Autre initiative des opticiens conseils de l'enseigne, la mise en place d'un réseau de 78 centres agréés Basse Vision (CASBV) pour venir en aide aux malvoyants. Ces centres proposent un accompagnement du patient dans toutes leurs démarches administratives et financières, et surtout leur offre des conseils pour choisir leurs équipements en basse vision.
 
Au delà des initiatives de RSE au niveau national, les entreprises du domaine de la santé, ont également une responsabilité à l'échelle de la planète. Pour rester dans le secteur de la lunetterie, les opérations de collecte de montures sont déterminantes pour les pays en voie de développement où la demande est plus forte que dans les pays développés. Là encore, L'enseigne Optic 2000 et sa fondation humanitaire collectent à elles seules une moyenne de 200 000 paires par an, au bénéfice de plusieurs pays africains dont le Burkina Faso et la Mauritanie. Soulager et soigner les enfants qui ont besoin d'être équipés mais qui n'en ont pas les moyens est un des challenges de RSE de l'enseigne.
 
Encore peu répandue, l'implication des entreprises dans l'accès aux soins apporte un savoir-faire et une efficacité complémentaires à l’action des pouvoirs publics, qui pour leur part se désengagent de plus en plus des questions de santé. Les différents partenaires y trouvent leur compte pour le plus grand bénéfice de tous.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Polémiques & Débats