Accueil du site
> Médicaments & Soins
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Effets délétères de la politique vaccinale
Effets délétères de la politique vaccinale
note des lecteurs
date et réactions
19 octobre 2010
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Effets délétères de la politique vaccinale

Effets délétères de la politique vaccinale
Pourquoi les patients quittent parfois leur médecin ?
-Une des raisons est qu'un mauvais diagnostic a été porté selon eux ( je me fais toute petite et répond que je ne suis pas à l'abri).
- Une autre est que le médecin n'est jamais là ( il a aussi sa vie de famille madame, je réponds).
- Ou qu'il ne se déplace pas ( après un infarctus, il y a des circonstances atténuantes).
- Ou qu'il ne supporte pas les retards et le clame bruyamment aux patients quand ils ont le malheur d'avoir cinq petites minutes.
- Que les patients déménagent " vous comprenez, nous sommes partis à trois kilomètres, vous êtes plus proche" ( et mes patients qui viennent de 25 km ?).
- Qu'il est trop expéditif.
- Qu'il prescrit du prozac et du lexomil au bout de cinq minutes de consultation pour stress.
Mais j'ai entendu une petite raison qui m'a fait penser à tout le mal qu'avait procuré la campagne anti-grippe A menée de façon para-militaire : "mon médecin ne me serre plus la main depuis un an". Et maintenant on a établi de façon sûre que le virus se transmet par voie aérienne, alors rangez votre gel hydro-alcoolique !
 
Un patient se plaint d'être vieux :
" Monsieur, tant que vous avez vos deux bras et vos deux jambes, vous n'êtes pas trop malheureux !
- Mais la cinquième docteur, elle n'est jamais au garde-à-vous. Au fait docteur, je voudrais bien une prescription de ce truc pour aider. Mon épouse n'a pas à être au courant.
- OK, je ne veux rien savoir. Alors je vous fais une lettre pour le cardiologue qui pourra vous dire si oui ou non vous pouvez prendre du viagra".
Et j'ai écrit la lettre " Cher confrère, je vous adresse monsieur Poivre, d'un certain âge, sportif, actif et qui souhaiterait continuer à l'être". Si l'épouse la lit, comprendra-t-elle quelque chose ? Et le cardiologue ? Je n'ai, vu les circonstances, pas pu être plus explicite.
Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Les Actus
Mots-clés :
Médecin