Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Deux médicaments antidiabétiques seraient dangereux
Deux médicaments antidiabétiques seraient dangereux
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 avril 2011
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Deux médicaments antidiabétiques seraient dangereux

Deux médicaments antidiabétiques seraient dangereux

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a adressé une nouvelle mise en garde, le 19 avril dernier, à propos de médicaments. Il s’agit cette fois des produits à base de pioglitazone. Cette molécule serait en effet susceptible d’entrainer un cancer de la vessie chez les patients traités pour diabète.

Le mauvais temps continue de s’abattre sur les médicaments. En particulier les antidiabétiques. Le triangle des Bermudes du Mediator, qui a heurté le monde pharmaceutique de plein fouet, touche à présent l’Actos (pioglitazone) et le Competact (pioglitazone + metformine), qui sont en France les seuls représentants de la classe des glitazones depuis le retrait de la rosiglitazone. Le niveau de gravité, que l’on se rassure, est bien moindre dans le cas présent que pour l’affaire Servier. Mais l’alerte a bel et bien été donnée par l’Afssaps. En clair, la pioglitazone, molécule utilisée dans la composition des deux médicaments censés contrôler la glycémie des diabétiques, augmenterait le risque de cancer de la vessie.

Dans un communiqué, l’Afssaps indique ainsi que «  la Commission d’autorisation de mise sur le marché du 7 avril 2011 a réexaminé le rapport bénéfice risque de l’Actos® et du Competact® ». Et au vu de l’apparition des nouvelles données, l’agence tient ainsi à « mettre en garde contre le risque encouru ». Une étude approfondie est actuellement en cours. Si celle-ci livrera ses résultats définitifs au plus tard en juillet prochain, une recommandation a d’ores et déjà été adressée aux professionnels de santé. Les médecins sont invités à bien évaluer les bénéfices d’un traitement à base de pioglitazone pour leurs patients diabétiques « en prenant en compte les facteurs à risque additionnels potentiels du cancer de la vessie tels que l’exposition au tabac, l’âge, le sexe masculin, les infections urinaires chroniques et les expositions professionnelles à des produits chimiques ». L’Afssaps précise toutefois qu’« il n’y a pas lieu d’interrompre la délivrance des deux médicaments » qui ne sont pas frappés d’une suspension d’autorisation de mise sur le marché.
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté