Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des consultations infirmières en hématologie à l’hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP)
Des consultations infirmières en hématologie à l'hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP)
note des lecteurs
date et réactions
25 mai 2012
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Des consultations infirmières en hématologie à l’hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP)

Des consultations infirmières en hématologie à l'hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP)

Dans le service d’hématologie adulte du Pr Hermine, à l’hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP), deux consultations infirmières ont été mises en place en lien avec l’équipe médicale : une consultation d’accueil en hôpital de jour et un suivi téléphonique des patients au domicile. Ces consultations pour lesquelles les infirmières impliquées ont suivi une formation, ont pour objectif de personnaliser l’accueil et le suivi des patients.

Le service accueille notamment des patients atteints de lymphomes traités en ambulatoire par une série de cures de chimiothérapie intensive pouvant entrainer des effets secondaires importants à domicile. Ces consultations d’accueil leur sont systématiquement proposées. Environ 70 à 80 patients par an peuvent bénéficier de cette consultation longue, une à deux heures d’entretien.

Quatre infirmières consacrent une partie de leur activité en complément de leur rôle quotidien, le soin infirmier, à cette consultation d’accueil pour permettre aux patients un temps de rencontre. Lors de celui-ci, l’infirmière explique aux patients l’organisation du service, le parcours de soins, les effets secondaires des chimiothérapies et les retentissements sur leur vie quotidienne. Cette consultation d’accueil est proposée après l’annonce de la maladie à l’initiative du médecin référent du patient. Cette consultation va permettre au patient d’exprimer ses craintes et son anxiété face à la maladie et au traitement. Pendant celle-ci, le patient et l’infirmière reprennent ensemble les explications données par le médecin, pour que le patient puisse bien comprendre sa maladie. Des supports écrits d’information sur les maladies hématologiques et les thérapeutiques sont également proposés.

Martine O’Neil, infirmière au sein du service du Pr Hermine (Hôpital Necker, AP-HP) explique « L’échange de proximité établi avec les infirmières diminue son niveau d’anxiété, crée un lien de confiance avec l’équipe soignante et favorise une bonne adhésion au projet thérapeutique »

Le patient une fois sorti de l’hôpital doit pouvoir continuer à être suivi par l’équipe soignante. Pour un accompagnement continu, tout au long des traitements, les infirmières du service proposent aux patients des entretiens téléphoniques à domicile, entre deux traitements.

Le suivi téléphonique des patients est assuré par trois infirmières référentes. En accord avec le patient, un jour d’appel et un créneau horaire sont définis, généralement de manière hebdomadaire. Avec la diminution des durées de séjours hospitaliers et le développement des traitements ambulatoires, cette relation d’aide à distance est devenue nécessaire pour répondre aux besoins de sécurité des patients à domicile et maintenir des liens avec le service d’hématologie référent. La démarche est ainsi ici inversée. Ce sont les infirmières qui viennent à la rencontre du patient en lui téléphonant, quelle que soit sa situation médicale. Cet accompagnement à domicile ne se substitue pas au recours médical, un hématologue est toujours joignable 24 heures sur 24 par l’intermédiaire d’un bip pour un patient confronté à une urgence médicale à domicile.

Ce suivi téléphonique favorise une réflexion soignante approfondie sur les besoins et les attentes des patients et améliore la qualité de la prise en charge thérapeutique. Certaines compétences infirmières sont davantage valorisées comme l’éducation thérapeutique et la relation d’aide. Grâce à ce suivi, la complémentarité entre les infirmières et les médecins est privilégiée.

Pour Martine O’Neil, les consultations infirmières ont permis de « mettre en place un nouveau système de suivi ambulatoire capable de répondre aux problématiques des patients sans engager des coûts importants et en optimisant les ressources disponibles. »

Clémence REMY

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté