Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des chercheurs français sur le point de vaincre le paludisme ?
Des chercheurs français sur le point de vaincre le paludisme ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 septembre 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Des chercheurs français sur le point de vaincre le paludisme ?

Des chercheurs français sur le point de vaincre le paludisme ?

Le paludisme fait des centaines de milliers de morts par an, notamment en Afrique subsaharienne et chez les enfants. Néanmoins, les résultats obtenus au Burkina Faso par un candidat vaccin antipaludéen lors d’un essai clinique sont prometteurs. Ces derniers, qui sont les plus encourageants jamais enregistrés dans la lutte contre le paludisme, relancent l’espoir de venir à bout de cette maladie.

L’équipe de chercheurs français dirigée par le Docteur Pierre Druilhe, directeur de l'unité de parasitologie biomédicale de l'Institut Pasteur de Paris, est en effervescence. Ces scientifiques, à pied d’œuvre non loin de Ouagadougou, sont sur la piste de ce qui pourrait être le premier vaccin efficace contre le paludisme. Leurs travaux, publiés dans le New England Journal of Medicine, aux Etats-Unis, montre les signes d’une réelle avancée : Des enfants du Burkina Faso qui s’étaient fait administrer le vaccin MSP3 en 2007 ont semblé significativement protégés contre la maladie durant la période de suivi.

Selon l’hebdomadaire médical, ce vaccin, mis au point par la société de biotechnologie Synprosis a laquelle est associé Pierre Druilhe, « a fourni des résultats qui tendent à suggérer qu’il pourrait protéger l’homme en zone d’endémie ». L’équipe française a apporté des clarifications : « Plutôt que de partir de modèles expérimentaux avec des rongeurs, trop éloignés de l’homme, nous avons mis au point notre vaccin en nous inspirant du processus par lequel des adultes africains, exposés depuis l’enfance au paludisme, ont acquis naturellement une protection au bout de 10 à 20 ans ». Les médecins, il est vrai, ont constaté que la fréquence du paludisme a été de trois à quatre fois moindre chez les enfants ayant bénéficiés du MSP3 que chez ceux s’étant vu offrir un vaccin contre l’hépatite B.

Le Docteur Sodiomon Sirima, actif au Centre National de Recherche et de Formation sur le Paludisme (CNRFP) et développeur d’un programme de vaccins contre la Malaria au Burkina Faso, s’est fait l’écho des chercheurs français : « Une protection suffisante contre le paludisme a été constatée ». Autre révélation : Le dit vaccin aurait été développé pour un coût mille fois moins élevé en comparaison avec une stratégie parallèle choisie par le laboratoire GSK et la Fondation Gates. Les résultats devront cependant faire place à des études cliniques plus vastes afin d’en confirmer l’efficacité.
 

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté