Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Dentifrice et composants à risque...
Dentifrice et composants à risque...
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 mai 2011
Auteur de l'article
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

Estelle Vereeck

Dentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
26
nombre de commentaires
66
nombre de votes
2

Dentifrice et composants à risque...

Dentifrice et composants à risque...

On l’étale quotidiennement sur sa brosse à dent sans penser que le dentifrice peut contenir des composants indésirables ou nuisibles à notre santé. Et pourtant, on gagne a être attentif à la composition de son dentifrice.

En effet, non seulement le pouvoir absorbant de la muqueuse buccale est supérieur à celui de la peau, mais une partie du dentifrice est ingérée, en particulier par l'enfant. Ainsi, un enfant de deux à trois ans avale la moitié du dentifrice déposé sur la brosse. À quatre ans, il en ingère 40 %, à cinq ans près du tiers et de six à sept ans près du quart.
 

Composants toxiques ?

Il peut arriver que le dentifrice représente un danger pour la santé parce qu'il contient des composés indésirables, voire toxiques : diéthylène glycol (DEG), bactéries en quantités excessives, comme c'est le cas dans certains dentifrices fabriqués à l'étranger et distribués en France.
 

Fluor

Le fluor est incorporé dans la majorité des dentifrices pour son effet anti-carie. Cependant, en quantité excessive, le fluor génère chez l'enfant une intoxication chronique appelée fluorose dentaire qui se traduit par des colorations disgracieuses indélébiles dans l'émail des dents. C'est pourquoi son apport doit être strictement contrôlé et limité chez l'enfant (et même prohibé chez le nourrisson). Chez ce dernier, on doit comptabiliser l'ensemble des apports fluorés provenant du dentifrice, des eaux minérales, de l'alimentation (sel fluoré).

À hautes doses, le fluor a également des effets sur la santé. Les personnes de type fluorique (typologie homéopathique caractérisée par une hyperlaxité, entre autres), spécialement les enfants, devraient éviter d'en prendre, même à faibles doses.
 

Parabènes

Récemment pointés du doigt, les parabènes sont des conservateurs incorporés dans les dentifrices, mais qui peuvent être toxiques pour la santé. Parmi les quelques 400 spécialités listées par le journal Le Monde comme contenant des parabènes, figurent en bonne place des dentifrices et des solutions buvables.
 

Nanoparticules

Les dentifrices contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane. Le dioxyde de titane est utilisé comme pigment pour blanchir la pâte. D'après des études récentes, ces nanoparticules produisent des réactions inflammatoires dans les poumons* ( * par voie d'exposition aérienne), comparables à celles de l'amiante. D'après le Professeur Jürg Tschopp de l’UNIL, le dioxyde de titane exerce une action pro-inflammatoire dans les poumons et le péritoine. Tschopp affirme que l'amiante et le dioxyde de titane sont comparables par leurs effets et leur puissance sur les tissus exposés.
 

Dentifrices abrasifs

Les dentifrices font courir un risque à l'émail des dents quand ils sont trop abrasifs. Incorporés dans les dentifrices, les abrasifs (silice, carbonate de calcium…) doivent permettre l'élimination des taches laissées par le thé, le café et les colorants alimentaires. Les dentifrices qui revendiquent un pouvoir blanchissant sont généralement très abrasifs. Décaper régulièrement l'émail le rend plus poreux et donc apte à fixer plus facilement les colorants. Personne n'aurait l'idée de décaper quotidiennement sa peau avec un peeling. Or, contrairement à la peau, l'émail, organe mort, est un minéral qui ne se régénère pas.
 

Fabriquer son dentifrice soi-même ?

Faire soi-même son dentifrice peut être une solution. Attention toutefois aux ingrédients abrasifs utilisés dont on ne contrôle ni les effets ni le dosage. Attention également à prendre certaines précautions.
Estelle Vereeck, auteur d'ouvrages grand public sur la dentisterie holistique

POST-SCRIPTUM

  • Règle d’or  : quelque soit le dentifrice que vous utilisez, mettez-en le moins possible.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté