Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Consultation médicale : elle reste à 22 euros
Consultation médicale : elle reste à 22 euros
note des lecteurs
date et réactions
14 avril 2010
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Consultation médicale : elle reste à 22 euros

Consultation médicale : elle reste à 22 euros

Les patients sont vraiment sympas. Environ un sur trois me demande " je vous dois combien ?" et devant ma réponse " 22 euros" ils me répondent " je pensais que vous étiez passée à 23". Et même deux m’ont répondu " si vous m’aviez demandé 23 euros je vous les aurais donné".

Pourquoi ne suis-je pas un bon soldat et n'écoute pas les syndicats ?
- Il y a un gros malaise dans la profession, une déconsidération manifeste des pouvoirs publics envers les généralistes et ce n'est pas en demandant un euro de plus que cela va changer les choses. Je ne cracherais pas dessus quand même et je comprends mes confrères. Mais je pense de plus en plus qu'il faut repenser la médecine et profiter qu'il y a bientôt moins de médecins pour déléguer certaines choses aux infirmières : les prises de tête avec les diabétiques et les hypertendus concernant leur hygiène de vie, certains renouvellements de médicaments, les vaccinations par exemple ; on leur a retiré les toilettes ( personnel trop qualifié pour se contenter de nettoyer des derrières quotidiennement) , ce que je peux comprendre mais redonnons leur d'autres missions.
- Je continue à crier haut et fort qu'il faudrait dérembourser le prozac et le témesta, qu'il faudrait plus d'humanité envers les gens en souffrance psychologique et ai horreur de me disperser dans trop de combats. On ne devrait même pas avoir à se battre pour le C à 23 euros, il devrait tomber tout seul. Il se peut que là-haut on considère que certaines consultations rapides sont bien cher payées ; encore une fois recentrons le travail du généraliste, qu'il fasse des diagnostics, qu'il instaure des traitements, qu'il décide des conduites à tenir et qu'il ait le droit de déléguer des tâches, tout le monde y trouvera son compte.
 
Photo : lepost.fr
Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté