Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Conseils sur les pilules du lendemain et du "surlendemain"
Conseils sur les pilules du lendemain et du "surlendemain"
note des lecteurs
date et réactions
12 mars 2010
Auteur de l'article
DR DELEPOULLE A-S, 16 articles (Pharmacien)

DR DELEPOULLE A-S

Pharmacien
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
1
nombre de votes
3

Conseils sur les pilules du lendemain et du "surlendemain"

Conseils sur les pilules du lendemain et du "surlendemain"

Qui n’a jamais oublié de prendre sa pilule ? D’autres situations délicates comme la rupture d’un préservatif ou le déplacement d’une cape vaginale ou encore le décollement de votre patch contraceptif vous met dans une étrange situation de doute... Heureusement les pilules du lendemain et ou du surlendemain sont là pour vous aider, mais au juste, savez-vous vraiment comment les utiliser ?

La pilule du lendemain doit être prise :

dans les 72 heures pour Norlévo®. Passé ce délai, il est possible d'avoir recours à une autre méthode contraceptive d'urgence : la pose d'un stérilet en cuivre jusqu'à 5 jours après la date présumée d'ovulation (soit jusqu'à une semaine suivant un rapport non protégé si la date présumée d'ovulation se situe 2 jours après), ou EllaOne® encore appelée pilule du surlendemain, jusqu' 5 jours suivant un rapport non protégé ou en cas d'échec d'une méthode contraceptive. Plus la prise est précoce, plus l'efficacité est élevée (de 95% à 58%). - Avaler avec un verre d'eau le plus tôt possible après le rapport sexuel à risque, de préférence dans les 12 heures pour Norlévo® ou dans les 120 heures pour EllaOne®. Pour ce dernier médicament, la prise simultanée d'un repas riche en graisses, ainsi qu'un pH gastrique alcalin diminuerait l'absorption du principe actif de façon notable. - En cas de vomissement dans les 3 heures suivant la prise, il est recommandé de prendre un autre comprimé uniquement si celui-ci a été retrouvé dans le vomi. - Norlevo® peut être prise par une femme qui allaite sous réserve qu'elle prenne la pilule juste après une tétée et éviter d'allaiter pendant les 6 heures suivantes. Les femmes qui allaitent doivent suspendre l'allaitement pendant au moins 36 heures après la prise de EllaOne®.

Attention ces pilules ne protègent pas :

Pour le reste du cycle. Si vous avez utilisé la contraception d'urgence de type pilule du lendemain suite à un oubli de pilule, prenez le dernier comprimé oublié dès constatation de cet oubli et continuez la prise régulière de votre pilule à l'heure habituelle. De plus vous devez utiliser des préservatifs ou un autre moyen de contraception pendant les 7 jours qui suivent l’oubli. Si cet oubli est survenu au cours de la dernière semaine de traitement, il est également conseillé d’enchaîner la prochaine plaquette sans marquer l’arrêt de 7 jours. Des maladies sexuellement transmissibles. Il ne dispense pas l'utilisation de préservatifs. Si vous pensez qu'il existe un risque de contamination par le virus du SIDA, contactez immédiatement SIDA INFO SERVICE (Tel. : 0 800 840 800) ou les urgences d'un hôpital. En effet, dans les 48 h suivant le rapport, un traitement préventif d'urgence peut, dans certains cas, être proposé.

Mise en garde sur Norlevo®

Le Lévonorgestrel est déconseillé aux femmes ayant un risque de grossesses extra utérines ou de salpingite. Elle n'est pas recommandée en cas d'insuffisance hépatique sévère.

Mise en garde sur EllaOne®

EllaOne® n'est pas recommandé en d'asthme sévère non contrôlé. Ne pas prendre 2 fois EllaOne® au cours du même cycle (absence d'études de tolérance et d'efficacité). Suspendre l'allaitement pendant les 36 heures après la prise.

Mise en garde commune aux 2 pilules

Attention ; certains médicaments peuvent réduire l'efficacité de ces molécules : Inducteurs enzymatiques ( Rifampicine, Phénobarbital, Carbamazépine, Ritonavir, Millepertuis). Médicaments augmentant le pH gastrique (Inhibiteurs de la pompe à protons, antiacides, antagonistes des récepteurs H2). Ne pas associer EllaOne® et Norlevo® qui ont des modes d'action contradictoires : non seulement on ne renforce pas l'efficacité mais on la diminue !

Anne-Sophie Delepoulle Pharmacien

POST-SCRIPTUM

  • Attention. La prise de cette pilule doit être occasionnelle : c’est un traitement d’urgence permettant de réduire considérablement le risque de grossesse mais ne peut pas remplacer une contraception régulière associée à un suivi médical !!! Le surdosage hormonal qu’elle provoque n’est pas souhaitable en cas de prise régulière.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté