Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cocaïne : Le vaccin miracle n’en serait pas un
Cocaïne : Le vaccin miracle n'en serait pas un
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 novembre 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Cocaïne : Le vaccin miracle n’en serait pas un

Cocaïne : Le vaccin miracle n'en serait pas un

Des experts européens se sont montrés sceptiques cette semaine face à l’annonce de la mise au point d’un prétendu « vaccin » contre la cocaïne ou d’autres drogues. Pour les scientifiques, qui s’exprimaient au nom du Conseil de l’Europe, le traitement n’éradique en rien le problème de la toxicomanie tout en présentant des risques.

Des recherches sur un vaccin contre la cocaïne sont menées aux Etats-Unis depuis les années 1990. Les travaux, qui en sont actuellement à la phase II des études cliniques, soulève des doutes dans les rangs de la commission sur les questions éthiques du Groupe Pompidou, l’organe de coopération entre les Etats membres du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la toxicomanie. Les experts européens mettent ainsi en garde le monde scientifique contre tout faux espoir : « Le terme de vaccin est précipité. Il est source de malentendus quant aux mécanismes en jeu et est de nature à faire naître de faux espoirs ».

La commission estime qu’il est illusoire de proposer un traitement contre la cocaïne ou toute autre drogue sans s’attaquer en priorité au problème de la toxicomanie. Plus précisément, on regrette de ce côté-ci de l’océan Atlantique que « si le futur produit développé vise à produire des anticorps empêchant la drogue d’atteindre le cerveau, il n’immunise pas contre une maladie. Dans ce cas là on ne peut pas parler précisément de vaccin ».

Les experts, qui ont rendu leur avis en marge de la 15ème conférence ministérielle du Groupe Pompidou à Strasbourg, estiment par ailleurs que « si un consommateur est incapable de résister à l’attraction de la cocaïne en vue de bénéficier d’un effet excitant, il pourrait être amené à augmenter la dose pour neutraliser les anticorps ou de faire appel à d’autres stimulants tels que des amphétamines ou l’alcool ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Vaccins Drogues dures
Commentaires
0 vote
par Pharmafraude (IP:xxx.xx5.92.186) le 16 novembre 2010 a 19H01
Pharmafraude (Visiteur)

Ben si il marche : il est supposé vacciner contre des récepteurs à endorphines et autres, qui rendent les comportements imprévisibles... Avec un tel vaccin, les patients deviendraient parfaitement ataraxiques, ou bien ?...