Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancer : les 1ers traitements de radiothérapie par modulation d’intensité dispensés au CHU
Cancer : les 1ers traitements de radiothérapie par modulation d'intensité dispensés au CHU
note des lecteurs
date et réactions
29 avril 2011
Auteur de l'article
Réseau CHU, 258 articles (Réseau des CHU)

Réseau CHU

Réseau des CHU
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
258
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Cancer : les 1ers traitements de radiothérapie par modulation d’intensité dispensés au CHU

Cancer : les 1ers traitements de radiothérapie par modulation d'intensité dispensés au CHU

Depuis le mois de janvier 2011, les patients de l’ouest de la Bretagne souffrant d’une tumeur ORL ou d’un cancer de la prostate peuvent se rendre au CHRU de Brest pour bénéficier d’une radiothérapie à modulation d’intensité (IMRT), équipement d’une plus grande précision que la radiothérapie externe standard. Grâce à un contrôle - une modulation – de l’intensité des composants des faisceaux d’irradiation, les organes sains présentant des surfaces concaves sont préservés lors de l’irradiation de tumeurs voisines.

Dans le cas des cancers ORL, l’IMRT diminue la toxicité du traitement au niveau des glandes salivaires. Quant aux cancers de la prostate, la diminution de la dose d’irradiation évite certains effets sur le rectum ou la vessie et diminue les problèmes digestifs et urinaires.

Une prise en charge en deux temps


Au CHRU de Brest, l'utilisation couplée d'un nouveau scanner, dédié uniquement à la radiothérapie, permet, avant le traitement, de mieux délimiter les volumes cibles et pendant le traitement, de contrôler lors de l'irradiation le positionnement des organes internes par rapport aux champs d'irradiation, et surtout de préserver les organes sains à proximité immédiate de la tumeur. Pour améliorer encore le degré de précision, les écarts dus au mouvement des organes internes sont corrigés. En effet, la tumeur bouge, sous l’effet des mouvements liés à la respiration par exemple.

La précision de la préparation et du suivi du traitement sont les clés de l’efficacité de cette technique. Elle a nécessité une formation spécifique des personnels du CHRU de Brest. Le but étant que la majorité des patients bénéficient de tous les avantages du progrès technique. C'est pourquoi un 3ème accélérateur de toute dernière génération sera installé en 2011.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté