Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Brèves de patientes : Mme Astérix
Brèves de patientes: Mme Astérix
note des lecteurs
date et réactions
21 février 2011
Auteur de l'article
 (Visiteur)

Knackie

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
2
nombre de votes
2

Brèves de patientes : Mme Astérix

Brèves de patientes: Mme Astérix

L’aide soignant m’avait prévenu : "attention à Mme Astérix, elle griffe et elle mord" et pour preuve de me montrer son avant bras portant des traces de dents. Ça fait plutôt longtemps que Mme Astérix vit dans le service de gérontologie de l’hôpital. Le service d’où tu ne sors jamais si ce n’est sur un brancard.

Elle est plutôt maigre, cheveux blancs, peau frippée et des yeux d'aigle. Son regard permet une communication basique... on ne l'entend jamais articuler des mots. Elle pousse juste quelques cris ou grognements, notamment lors de la toilette.

Ce matin c'est le jour de la douche. Deux fois par semaine on douche les patients grabataires dans une espèce de brancard recouvert d'un matelas waterproof. Ca fait parfois peur aux patients. il faut les transférer du lit au brancard et les amener dans une salle de douche un peu exigue où on les lavera à grande eau.
Madame Astérix déteste la douche, d'ailleurs on essaye de l'y amener qu'une fois par semaine. Aujourd'hui c'est donc son tour.

Je vais aider l'aide soignant dans cette tache des plus ardues. On y va calmement, on la prévient, on la transporte, elle se met à hurler. Très vite elle essaye de nous prendre le bras pour nous immobiliser en le griffant ou mordant. On a du mal à la maintenir, on a peur de la casser. Du coup on abrège le soin, l'eau qui s'arrête la calme un peu. Une fois dans sa chambre l'aide-soignant me laisse l'habiller et la coiffer. on choisit donc les vêtements, puis je les brosse les cheveux.

Un peu plus tard je la retrouve sur son fauteuil dans le couoir, sa brosse à cheveux toujours en main, j'ai l'impression qu'elle me fait signe. Je m'approche et là elle me dit les yeux rouges qu'elle s'excuse pour tout à l'heure, qu'elle avait vraiment très peur. C'était la première fois que j'entendais Mme Astérix parler, ce fut la seule fois en trois semaines d'ailleurs.

Mme Astérix n'était pas forcément qu'une vieille folle qui mord. Il y avait bien sa vraie personnalité au fond et dans un univers aussi bizarre que ce service hospitalier qui peut continuer à rester normal ?

A ce jour elle est surement morte, tout comme Mme Longriver qui espérait rentrer chez elle bientôt... dans sa maison vendue par ses enfants. Je suis bien contente de ne pas travailler dans un tel endroit, c'est moralement épuisant, les petits vieux sont pour la plupart attachants et toutes leurs histoires sont plus tristes les unes que les autres.

A côté de ça on a des femmes enceintes qui trouvent vraiment scandaleux qu'on ne les autorise pas à rentrer chez elle avec le col ouvert à trois centimètres à 30SA. Elles retrouveront un jour leur maison, elles. M'enfin.

Au bout de 5 ans je me souviens encore de leurs noms à ces vieux, serais-je condamnée à toujours être hantée par ce lieu ? Brrrr.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins