Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Baclofène, quoi de neuf ?
Baclofène, quoi de neuf ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
17 janvier 2013 | 8 commentaires
Auteur de l'article
Yves Brasey, 5 articles (Informaticien)

Yves Brasey

Informaticien
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
4
nombre de votes
24

Baclofène, quoi de neuf ?

Baclofène, quoi de neuf ?

Malades alcoolo-dépendants, vous pouvez mourir tranquille...

L’ANSM nous « vend » encore du délai dans la reconnaissance du baclofène.

L'association Baclofène a alerté en octobre 2012 l'ANSM et toutes les instances concernées(1) sur la nécessité de la mise en œuvre d’une RTU(2) (Recommandation Temporaire d'Utilisation).

Selon nos informations obtenues auprès de l'ANSM en ce début janvier 2013, le dossier RTU est en cours d'instruction et la procédure pourrait prendre 6 mois !

 

Pourquoi 6 mois alors que :

  • Cette possibilité de RTU existe depuis mai 2012(2) 

  • L'ANSM possède toutes les données de pharmacovigilance(3) 

  • Le 24 avril 2012 l'ANSM reconnaissait enfin « ... de nouvelles données observationnelles montrent des bénéfices cliniques chez certains patients. »(4) 

  • Des milliers de médecins prescrivent avec succès, mais dans une situation inconfortable, depuis plusieurs années(5) 

  • Des milliers de patients crient leur espoir ou leur colère (6).

 

« Je suis le mari d'une malade alcoolo-dépendante ; nous avons vécu 20 ans de galère au point de se séparer. Madame a tout essayé pour arrêter de boire mais en vain.
Elle en devenait folle de "vouloir" arrêter mais de ne pas "pouvoir".
Jusqu'au moment où j'ai lu un article sur le baclofène ; elle est allée jusqu'au 520 mg par jour pour rencontrer l'indifférence totale à l'alcool. Aujourd'hui elle ne boit plus, sans aucun effort ; l'envie a disparu !!!!
A ce jour elle est en train de baisser doucement les doses ; là elle est à 270 mg par jour et n’a toujours aucune envie de boire. Il est clair que le baclofène a changé sa vie, ma vie, notre vie !!
Pour moins de 3,35€ par jour on guérit un malade ; c'est un véritable scandale qui va éclater le jour où le baclofène sera reconnu comme médicament qui guérit l'alcoolo dépendance !!! »

« Alcoolo dépendant depuis 20 ans, fils d'alcoolique, dépressif ... Marre de me cacher derrière mon verre. Beaucoup de comportements à risques. Méthodes traditionnelles = échecs redondants. Baclo = dernière solution. Ce traitement marche pour moi et pour de nombreuses autres personnes. Merci aux courageux médecins prescripteurs. Honte aux autorités sanitaires et aux labos concernés. Je revis. Effets secondaires ridicules comparés à ceux de l'alcool. Il faut vraiment que les choses bougent. Nous sommes malades, pas des parias que l'on peut laisser mourir par centaines chaque jour sans que personne ne s'en préoccupe.

« Le BACLOFENE aurait pu sauver mon père, mais la puissance financière des labos en a voulu autrement, il faut que ça change et surtout il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles !!! »

« Mon médecin alcoologue me refuse ce traitement depuis des années..... Il m'a dernièrement dissuadé de le prendre en raison des fatigues qu'il provoque....

J'ai pris rendez-vous avec un centre spécifique qui n'a pas accepté de me recevoir quand j'ai parlé du baclofène.

Je ne sais plus vers qui me tourner et je panique quant à mon état de santé... »

Nous espérons que ce n'est pas pour laisser encore du temps à tous ceux qui, pour des raisons financières, bloquent cette découverte majeure depuis 2005...

Nous espérons que ce n'est pas pour laisser à Lundbeck le temps de faire des profits avec le Selincro, sans grand intérêt thérapeutique...

Enfin, nous rappelons à l'ANSM que chaque jour de retard c'est une perte de chance pour plus de 2 millions d'alcoolo-dépendants et 120 morts prématurées de plus !

Yves BRASEY Vice-Président Association Baclofène www.baclofene.org forum www.baclofene.com
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Baclofène
Commentaires
6 votes
par isabelle (IP:xxx.xx9.162.201) le 20 janvier 2013 a 23H32
isabelle (Visiteur)

bonsoir, juste cet humble témoignage pour vous dire que je me soigne au baclofène depuis 6 mois ; je n’ai aucun effet secondaire invalidant (légère fatigue le soir tout au plus) ; j’en suis à 260 mg / jour. J’ai fait le choix d’augmenter la posologie très doucement. J’ai eu la chance de rencontrer des médecins prescripteurs qui me suivent dans ce parcours. E t d’être entourée des membres de "baclofene.com" Je suis au bord de l’indifférence : c’est à dire que ma consommation est très limitée voire quasi nulle, mais que je ne suis pas encore indifférente ; c’est pas grave, je sais maintenant que ca viendra très vite. J’avais envie de témoigner pour encourager ceux qui hésiteraient encore : ce traitement fonctionne, pour peu qu’on ai envie d’une vie sans alcoolo-dépendance... j’attends comme beaucoup la RTU, signe pour moi d’une reconnaissance et d’une volonté d’écouter un peu les milliers de personnes qui se soignent comme ca. isabelle

5 votes
par AndreZX12R (IP:xxx.xx1.73.136) le 21 janvier 2013 a 01H21
AndreZX12R (Visiteur)

Je buvais une bouteille de rhum blanc par soir, 2 le dimanche et les jours fériés. Grace au baclofene, j’ai été libéré de cette addiction en 2 mois à 170 mg par jour. J’ai augmenté de 10 mg tous les 3 jours. Les effets secondaires ont ete supportables dans mon cas. Je trouve scandaleux que ce traitement ne soit pas reconnu en France.

3 votes
par Sissi (IP:xxx.xx8.84.117) le 21 janvier 2013 a 11H57
Sissi (Visiteur)

Bonjour à tous !

Après avoir aidé ma meilleure amie à guerir de l’alcool grâce au baclofene, (en 7 mois, et aujourd’hui depuis 1 ans deja) ,j’ai pu faire un parallèle entre nos 2 problemes. J’etais boulimique. Je suis allée voir son medecin, qui m’a confirmé que un TCA trouble du comportement alimentaire était bien une addiction. Je le pressentais depuis si longtemps !

En Avril 2012, j’ai donc commencé le traitement, et à 120mg, le 5 Juin, j’ai ressenti cette « guerison ». Les pulsions alimentaires ont disparu. Et tout simplement, les kilos ont commencé à disparaitre, juste en mangeant équilibré. Chose que j’etais incapable de faire avant, car tous mes efforts étaient réduits à néant par les crises de boulimie.

Je vous invite à retrouver les personnes en traitement pour cette addiction, également sur le forum baclofene.com, et à aller voir mon blog-témoignage ici http://baclofeneboulimie.e-monsite.com/

Tout comme l’alcoolisme, les pulsions alimentaires tuent beaucoup de personnes qui deviennent obèses, diabetiques, souffrent de multiples pathologies qui certes ,ne sont pas aussi évidentes que l’alcoolisme avec ses accidents et ses violences, mais existent bel et bien.

Un article dans le Femina du 14 Janvier, en parle enfin, même si ce ne sont que quelques mots à la fin.

2 votes
par Lee Vair (IP:xxx.xx0.144.254) le 21 janvier 2013 a 16H15
Lee Vair (Visiteur)

En cours de guérison grace au baclofène, je ne peux qu’encourager cet article. Que les mots soient dits pour que nous ne soyons plus maudits !

2 votes
par lasvegasP (IP:xxx.xx0.144.254) le 21 janvier 2013 a 16H38
lasvegasP (Visiteur)

Je rejoins mes partenaires d’infortunes ,je suis moi meme en cours de guérison grace au baclo mais en france pour guérir de cette addiction il faut faire un vrai parcours du combattant alors 2 choses : 1 est ce que les autorités compétentes préfère voir des centaines ou des milliers de personnes mourir de cette maladie ? 2 En plus il (etat) nous rabâche qu’il est mauvais pour la santé de boire de l’alcool.

De qui ce moque ton ?Entre les sociétés d’alcool et les laboratoires qui vont perdre de l’argent. Alors quoi le bénéfice financier de ces entreprises valent que la vie d’autrui ? C’est horrible de laisser des gens mourir juste pour avoir une meilleur en bourse.

3 votes
par Informations Baclofène Nouvelle Calédonie (IP:xxx.xx7.72.150) le 21 janvier 2013 a 22H37
Informations Baclofène Nouvelle Calédonie (Visiteur)

Avec un décès sur dix, en Nouvelle Calédonie, attribuable à la consommation excessive d’alcool ; Impliquée dans 61% des accidents mortels survenus sur les routes en 2012, soit un taux de mortalité de 3.6 plus important qu’en métropole ; A l’origine de la plupart des délits et des faits de délinquance révélés par la police nationale l’année terminale : l’alcool est un véritable fléau qui endeuille ce territoire français du Pacifique, chaque weekend, sans se soucier des interdictions de vente, ni des familles déchirées par la perte d’un ou plusieurs être chers, l’alcool tue. A ce jour, aucun traitement efficace, aucun suivi, à long terme, n’est proposé au quart de la population ( soit 62 500 personnes) reconnaissant une consommation problématique d’alcool. Des généralistes, alcoologues et psychiatres "débarquent", pourtant, régulièrement sur notre île : la vie y est agréable, la population avenante et plutôt docile, respectueuse de la "blouse blanche" ! Certains prescripteurs arrivent avec une bonne connaissance du traitement des addictions avec le baclofène. Mais ils sont vite "remis en place", voir licenciés par les organismes institués pour le traitement et le suivi des addictions. Parce que ce traitement fonctionne... J’en témoigne, à titre personnel : après des années de souffrance de conduite addictive, de nombreux essais, motivés, dans des traitements infructueux et toujours sous la coupe de la culpabilité due à l’abstinence et aux échecs, je me libère,enfin, par l’indifférence, de ma consommation excessive d’alcool. Le baclofène me permet de changer ma vie. Et m’a restitué suffisamment de confiance et sérénité en moi pour évoluer dans le respect de ma personne et de mes proches.

Un étude française, réalisée par F2PM,et intitulée : "Qualité de la prescription médicamenteuse et groupe de pairs" a démontré que 40.8% des ordonnances ( sur 175 médecins généralistes ) contiennent, au moins, une ligne de prescription hors AMM, dont 99.5% en terme d’indication ; les médicaments les plus concernés sont : les antithrombotiques, les analgésiques, les inhibiteurs de la pompe à protons, les anxiolytiques, et les antihistaminiques.

Qu’attend l’ANSM pour initier cette RTU ?

Je remercie Mr Yves Brasey pour son énergie dans cette bataille de "David contre Goliath" et son travail toujours bien "sourcé", et soutiens l’Association Baclofène.

Information Baclofène Nouvelle Calédonie Nous attendons votre soutien sur notre page Facebook !

2 votes
par nana62 (IP:xxx.xx6.240.101) le 22 janvier 2013 a 12H08
nana62 (Visiteur)

alcoolique depuis plus de vingt et après plusieurs échecs avec des thérapies "reconnues" donc plus rien à perdre : on essai le bacloflène : résultat : guérison en 1 mois à 120mg !!!!! plus aucune pulsion et ce qui est génial pas d’abstinence obligatoire et plus aucune dépendance. Un grand merci au Baclo et au Doc Ameisen pour cette fabuleuse découverte.

3 votes
par Copycontrol (IP:xxx.xx2.148.131) le 22 janvier 2013 a 22H04
Copycontrol (Visiteur)

Bonjour,

Longtemps, je me suis bourré de bonne heure.

Après les échecs successifs d’autres moyens traditionnels pour soigner mon alcoolisme, je n’avais plus d’espoir de guérir.

J’ai tenté l’aventure baclofène avec un médecin encore plus sceptique que moi sur les vertus de ce médicament.

Après 10 semaines de traitement au baclofène, je suis devenu indifférent à l’alcool à la mi-avril 2012 à une dose de 240mg/jour.

Libéré et PAS abstinent. Je picole presque plus mais l’alcool est mon toutou. Au pied.

Le reste, hein ...