Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Avalanche de traitements pour une suspicion de Crohn
Avalanche de traitements pour une suspicion de Crohn
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 septembre 2011
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Avalanche de traitements pour une suspicion de Crohn

Avalanche de traitements pour une suspicion de Crohn

Une de mes jeunes patientes a été hospitalisée pour diarrhée aigüe sanglante il y a un mois. J’avais soupçonné une participation de l’ibuprofène lors de la gastro qui a précédé cet évènement.

Mais elle a été bilantée à l'hôpital et en est ressortie avec un diagnostic de Crohn probable malgré certaines spécificités absentes. Quand j'ai vu le compte rendu je n'étais pas très satisfaite car le diagnostic n'était pas certain, et la patiente prend maintenant deux immunosuppresseurs (imurel et humira) et du pentasa, le tout à forte dose. Mais n'étant qu'une généraliste j'attends et je vois.
 
Ce jour effectivement je la vois ; trois quarts d'heure tellement la symptômatologie était riche : asthénie profonde, ulcère gingival, fièvre, hématomes, pétéchies ( petites tâches de sang sous la peau). La patiente me confie qu'elle n'est pas contente du diagnostic, qu'elle n'est pas sûre de sa maladie et qu'elle veut consulter un autre gastro.
" OK madame, je suis tout à fait d'accord. Je ne suis pas sûre non plus. En attendant je pense que vous avez tout un tas d'effets secondaires dûs aux traitements ". Et elle me répond " ne pensez-vous pas qu'on m'empoisonne docteur ? " J'ai juste insisté sur le fait qu'il fallait qu'elle courre au labo en vitesse.
Effectivement la prise de sang faite en urgence a montré des plaquettes à 6000 ( les connaisseurs apprécieront), des globules blanc à un million 8, une anémie à 6g/l, et le reste à l'avenant.
Je l'ai appelé au téléphone : elle a fini aux urgences sans même finir son repas.
Faut-il absolument traiter une suspicion de Crohn avec autant de traitements ?
 
Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté