Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Atul Gawande (Harvard) : "Comment pouvons-nous soigner la médecine ?"
Atul Gawande (Harvard) : "Comment pouvons-nous soigner la médecine ?"
note des lecteurs
date et réactions
26 avril 2012
Auteur de l'article
Catherine Coste, 48 articles (Journaliste)

Catherine Coste

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
48
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Atul Gawande (Harvard) : "Comment pouvons-nous soigner la médecine ?"

Atul Gawande (Harvard) : "Comment pouvons-nous soigner la médecine ?"

"Notre système de santé dysfonctionne. Les médecins sont capables de déployer des traitements extraordinaires (et onéreux), mais ils perdent de vue ce qui est au cœur de leur métier : soigner les gens. C’est en chirurgien et écrivain qu’Atul Gawande nous amène à prendre du recul afin de trouver d’autres solutions, plus performantes, de pratiquer la médecine, avec moins de cowboys solitaires et davantage d’écuries de Formule 1.

Chirurgien le jour, journaliste pionnier dans le domaine de la santé publique la nuit, Atul Gawande montre comment les médecins et chirurgiens peuvent améliorer la pratique de leur métier de manière spectaculaire (moins de complications, moins de décès) ne serait-ce qu’en utilisant un outil aussi simple qu’une liste de vérification ou check-list.

Rendre des systèmes opérationnels, voilà le vrai, le seul, l’unique défi que doit relever la génération de médecins, chirurgiens et scientifiques à laquelle j’appartiens. Mais j’irais encore plus loin en disant que rendre des systèmes opérationnels, que ce soit dans le domaine de la santé, de l’éducation, du changement climatique, ou pour sortir de la pauvreté, c’est la tâche qui incombe à chacun d’entre nous, c’est même la marque de fabrique de notre génération." Atul Gawande.

=> Pour la version française de cette conférence TED, c'est ici (Document PDF, 7 pages, 584 Ko).
Pour la version anglo-saxonne, publiée par Atul Gawande dans le New Yorker, c'est ici.

 

Je me suis "amusée" à recueillir l'avis de médecins et chirurgiens sur cette conférence ... Pas simple ... "La difficulté, qui fait que les gens résistent, est qu’il faut accepter un fait très dérangeant : rien dans le système de santé n’est organisé, orchestré. Il faut faire de ce système une valeur, et non plus une "non-valeur". Autrement dit, il faut changer ses valeurs. Au lieu de l’audace, il faut avoir de l’humilité. Au lieu de l’individualisme, la discipline. Au lieu de l’autonomie, l’esprit de groupe. Toute l’histoire de la médecine nous a enseigné des valeurs opposées." Cela nous rappelle l'histoire de la mortalité importante en milieu hospitalier tant que les soignants ne comprenaient pas l'importance de se laver les mains ... ils allaient de la salle de dissection à la salle d'accouchement sans se laver les mains ... Pour changer de comportement (se laver les mains), il faut admettre que l'on est faillible, que l'on peut faire une erreur, pis : que l'on a fait des erreurs ... qu'il faut corriger en se lavant les mains ...

Il s'agit donc, avec cette histoire de "check-list" d'un obstacle culturel, tout comme le problème de l'hygiène des mains chez les soignants d'autrefois (et d'aujourd'hui) ... Pour admettre la nécessité d'une check-list, il faut reconnaître que l'on est faillible ... L'obstacle est donc d'ordre structurel, puisqu'il s'agit de remettre en question toutes les valeurs d'un système en difficulté, voire en faillite. Il n'est pas conjoncturel ... D'ailleurs Gawande évoque ce sujet délicat dans un de ses bestsellers : "Better" ... Il y raconte qu'un génie de l'époque, essayant d'expliquer cela aux médecins de son temps, fut jugé par la postérité comme visionnaire ... mais peu diplomate, ce qui a retardé d'autant l'acceptation par les soignants de ces règles d'hygiène fondamentales qu'ils avaient négligé, causant ainsi la mort de nombreuses femmes en couches ... C'est là où Gawande est habile : il n'incrimine jamais ses collègues ; il se met dans le même sac ... ou la même galère ...

A lire du même auteur : "The Checklist Manifesto" et "Complications" ...
 

Je me demande s'il existe de ces check-lists comme décrites par Gawande dans les blocs opératoires de France et de Navarre ... je suppose que oui ? Combien les utilisent ? Y a-t-il eu une étude là-dessus ? ... Guy Vallancien, l'urologue, en a parlé en son temps, je sais qu'il y en a à l'Institut Mutualiste Montsouris en urologie (Paris 14ème) ... mais ailleurs ? ... Il me semblerait intéressant que des journalistes et sociologues se penchent sur la question ... Ce texte excellent d'Atul Gawande décrit les fondamentaux du bloc. Ce raisonnement s'applique partout mais la pratique des check-lists n'est pas répandue, elle tient à la personnalité du pilote - le Pr. Guy Vallancien (Montsouris) qui a pris sa retraite récemment en a été un bon ...
 
Résultat : par manque d'organisation, taux d'infection, mortalité per-et post-opératoires sont amplifiées ... amputations qui auraient pu être évitées ... Ce que dit Gawande de Harvard aux USA est valable en France : "Nous avons utilisé cette check-list dans huit hôpitaux du monde entier, dont la diversité intentionnelle allait de la Tanzanie rurale à l’Université de Washington à Seattle. Dans tous ces hôpitaux utilisant notre check-list, les complications ont diminué de 35%. Quant au taux de mortalité, il a chuté de 47%. Tous ces hôpitaux, cela signifie : chacun d’entre eux. Notre check-list a fait mieux qu’un blockbuster de l’industrie du médicament." Elle a aussi coûté bien moins cher ... Et pourtant ...

 

Pour convaincre, il y a du boulot ... c'est douleur ... et question douleur, Adèle (enfin, sur ce fichier son, ce n'est pas elle, c'est moi ...) chante très bien la chose (moi pas), avec "Someone like you" ...

Pour vous dire, M. Gawande, qu'il nous en faudrait des comme vous en France ...  

"Never mind, I'll find someone like you" ...


NB : il pleuvait déjà avant que je ne me mette à chanter ...

 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Médicaments & Soins