Accueil du site
> Dossiers > Les allergies au pollen
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Arrivée des premiers pollens allergisants
Arrivée des premiers pollens allergisants
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 avril
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Arrivée des premiers pollens allergisants

Arrivée des premiers pollens allergisants

Depuis quelques jours, la météo est devenue clémente et la végétation se réveille. Certains arbres commencent à bourgeonner et des fleurs florissant, au grand dam d’un Français sur trois sensibles aux pollens.

 

En effet, les personnes allergiques aux pollens ressentent les premiers symptômes notamment les yeux qui pleurent, la toux grasse et la gorge qui gratte et nez qui coule.

Dans le Sud-Est de la France, les territoires sous l’influence du climat méditerranéen, les cyprès et autres graminées ont commencé à fleurir, faisant monter le baromètre du réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) dans le rouge. Cette région est la première signalée.

En effet, le reste du territoire national est classée en « vigilance moyenne » (jaune), à l’exception de la Bretagne classée «  verte  », en raison de la présence de vents plus frais. Dans les bocages bretons, les frênes, noisetiers, charmes, bouleaux, aulnes, n’ont pas encore vraiment commencé à disséminer leurs pollens.

Aussi, ces allergies aux pollens peuvent être parfois très handicapantes pour ne pas dire angoissants, à l’arrivée du printemps et à la floraison des arbres et graminées.

Afin de se prévenir des allergies aux pollens, il vaut donc prendre attache avec son médecin, voire son pharmacien pour se faire prescrire un antihistaminique ou un traitement de longue durée.

Enfin, une désensibilisation aux pollens ne doit être envisagée que si les symptômes sont graves, notamment si elles déclenchent des syndromes de détresse respiratoire.

SOURCES

  • Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté