Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Appareils dentaires : Les largesses de la sécurité sociale
Appareils dentaires : Les largesses de la sécurité sociale
note des lecteurs
date et réactions
16 janvier 2014
Auteur de l'article
DavidK, 1 article (Rédacteur)

DavidK

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Appareils dentaires : Les largesses de la sécurité sociale

Appareils dentaires : Les largesses de la sécurité sociale


Parler du trou de la sécurité sociale est devenu un pléonasme. La logique voudrait donc que chaque dépense soit scrutée au plus près afin d'éviter les dérives.

C'est du moins ce que promettent les services de l'assurance maladie chargés du contrôle des dépenses dentaire, et notamment l'orthodontie pour les enfants.

Les dentistes ont carte blanche pour la facturation

Le Magazine Capital (décembre 2013) a donc décidé de tenter de faire passer des dépenses exagérées pour vérifier ce fait.

Et surprise, un septième semestre de soins d'orthodontie a été accepté alors que le maximum est de six !

Plus précisément la demande d'accord préalable nécessaire à la prise en charge du remboursement par l'assurance maladie n'a reçu aucune réponse, ce qui signifie par défaut qu'elle a été acceptée.

Cela vous étonne ? Pas un ancien agent chargé du contrôle qui précise que la moitié des dossiers ne sont pas étudiés et partent directement à la poubelle...

La manne des soins orthodontiques

D'après la CNAMTS (Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés) plus de 1,5 millions d'enfants ont été suivis en 2012 pour la pose d'un appareil dentaire.

En sachant que les soins orthodontiques nécessitent un suivi sur 3 années en moyenne et que la sécurité sociale ne contrôle quasiment rien, les dentistes peuvent voir l'avenir sereinement.

Si l'assurance maladie participe au remboursement sur une base identique, à savoir 193,50 euros pour ce qui est codifié comme TO90, la facture moyenne semestrielle est de 650 euros, voire plus de 900 euros sur Paris.

A titre de comparaison, la région bretonne est la plus raisonnable avec 523 euros pas semestre dans le Finistère (source Assurance-maladie).

De plus, avec seulement 2 200 orthodontistes en France pour 40 800 chirurgiens-dentistes, la liste d'attente est longue et un rendez-vous ne s'obtient rarement pas avant 6 mois.

Les mutuelles orthodontie payent le prix fort

Ce sont donc surtout les mutuelles spéciales orthodontie et les assurances santé qui prennent en compte la différence et pâtissent de ces abus.

Une formule à 200% remboursera le même montant que la sécurité sociale, une formule à 300% participera à hauteur de 387 euros par semestre, et ainsi de suite.

D'autant que la durée est bien souvent fixée à 6 semestres alors que dans une partie des traitements 4 semestres seraient suffisants, comme c'est la cas en Allemagne ou aux Etats-Unis.

D'un autre côté, la sécurité sociale participe sur 6 semestres, pourquoi en faire moins ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté