Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Anxiolytiques et Alzheimer : attention, mais attention...
Anxiolytiques et Alzheimer : attention, mais attention...
note des lecteurs
date et réactions
30 septembre 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Pr. Antoine Pelissolo, 41 articles (Psychiatre)

Pr. Antoine Pelissolo

Psychiatre
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
41
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Anxiolytiques et Alzheimer : attention, mais attention...

Anxiolytiques et Alzheimer : attention, mais attention...

De nombreux articles sont publiés actuellement sur les liens possibles entre la consommation d’anxiolytiques et un risque augmenté de maladie d’Alzheimer. Ils font suite aux résultats encore préliminaires d'une étude française (Pr Begaud à Bordeaux), qui semblent confirmer les données d’autres études menées à l’étranger.

Sans négliger du tout l’importance, peut-être très grande, de cette alerte, il faut souligner certains points aussi essentiels :

- les soupçons portent là sur une catégorie très précise de psychotropes, les anxiolytiques de la classe des benzodiazépines (Xanax, Lexomil, etc.), et donc pas du tout sur les autres familles comme les antidépresseurs ;

- le facteur en cause serait la consommation prolongée de benzodiazépines, pendant des années, et pas sur des prises ponctuelles de quelques jours ou quelques semaines ; les recommandations officielles, depuis des années, sont clairement de limiter les durées de consommation à quelques semaines au maximum, même si, dans la réalité, elles sont très difficiles à respecter pour certains patients ;

- les analyses statistiques réalisées pour mettre en cause un facteur dans la survenue d’une maladie sont toujours complexes à interpréter, car beaucoup d’autres éléments peuvent être « cachés » derrière le facteur étudié ; par exemple, beaucoup de personnes prennent des anxiolytiques du fait de problèmes de santé qui les angoissent ou perturbent leur sommeil, et il se peut que le sur-risque mesuré soit alors plutôt lié à ces maladies physiques qu’à la prise de médicament. De même, certains consommateurs de benzodiazépines ont également d’autres prises de substances (alcool, tabac, etc.), du fait d’une sensibilité particulière à la dépendance, ce qui peut là aussi introduire d’autres biais. L’étude effectuée par le Pr Bégaud, spécialiste reconnu, est très rigoureuse, mais tous ses résultats n'ont pas encore été analysés et il faut donc poursuivre les recherches dans ce domaine très important.

Quoi qu’il en soit, cette alerte ne peut que nous faire réfléchir une nouvelle fois sur les bons choix en matière de traitement des troubles psychologiques, en privilégiant les psychothérapies autant que possible, et en respectant les consignes de bon usage des psychotropes (durée courte pour les anxiolytiques en l’occurrence) quand ils sont indispensables.

Dernière précaution si vous prenez vous même des anxiolytiques, inutile de paniquer. Il est de toute façon indispensable de revoir très régulièrement la justification de ce traitement avec votre médecin, et l'arrêt éventuel ne doit pas être brutal, du fait des risques de syndrome de sevrage. 

Pr Antoine PELISSOLO, psychiatre
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par tousensemble (IP:xxx.xx1.149.135) le 18 octobre 2011 a 10H34
tousensemble (Visiteur)

TOUT A FAIT D ACCORD AVEC VOUS MR LE PROFESSEUR

UNE "EPIDEMIE" DE SUICIDES EN FRANCE EN 2011...JAMAIS IL N Y A EU AUTANT DE SUCIDES DE CHOMEURS...DE JEUNES...MERES DE FAMILLE OU AUTRES... NON DUS A LA CRISE FINANCIERE MAIS AU PEU D’ INTERET QUE PORTE CE GOUVERNEMENT AUX CATEGORIES PRECITEES.EN CLAIR VOTEZ...POUR NOUS...ET PRENEZ CES PILLULES ROSE ( cela empechera ces gens de manifester...quiitte a avoir des milliers de suicides) LES LABOS DONT LES CLUBS D ’INFLUENCE ...ONT TRANSFORME NOS DEPUTES ET SENATEURS...EN PRESCRIPTEURS...GSK...SERVIER...MEDIATOR..REQUIP...club hippocrate°°)

VONT ILS JUSQ ’A LA...ILS SONT TELLEMENT CINYQUES ???

SI LES PSYCHOTROPES ET ANXIOLYTIQUES DONNENT D’ APRES LES NOTICES DES MEDICAMENT DES EFFETS INDESIRABLES...IL FAUDRA DES 2012 INTERDIRE AUX GENERALISTES DE PRESCRIRE....DES LA 2ME ORDONNANCE...EN CLAIR C EST LE PSYCHIATRE QUI EST APTE A PROLONGER CES TRAIEMENTS...ET SEULEMENT LUI !!!!!