Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Antirides : Nora Berra ne sourit plus aux dentistes
Antirides : Nora Berra ne sourit plus aux dentistes
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 février 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Antirides : Nora Berra ne sourit plus aux dentistes

Antirides : Nora Berra ne sourit plus aux dentistes

Vous en le saviez peut-être pas, mais votre chirurgien-dentiste a le droit depuis 2004 de vous donner « un petit coup de jeune » en injectant de l’acide hyaluronique autour de votre bouche. Mais sans doute plus pour très longtemps. Car la profession devrait se voir retirer l’exercice de cette pratique anti-rides. La secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra, encouragée par les médecins, a en effet annoncé sur RTL qu’un décret visant à « interdire une pratique qui ne relève pas de la compétence des dentistes » est en cours de finalisation.

Les chirurgiens-dentistes ne pourront sans doute plus, sous peu, réaliser d’injections à base d'acide hyaluronique, utilisées contre les rides. C’est en tout cas l’orientation qu’a décidé de prendre le 13 février dernier Nora Berra, avenue Duquesne. On pouvait l’entendre dire, sur les ondes de RTL, que « les chirurgiens-dentistes ont fait une interprétation de la loi. Moi je confirme le message qui a été envoyé par la direction générale de la santé : l'usage de produits de comblement sur le visage ne relève pas de leur compétence ». En matière d'injection d'acide hyaluronique, le cadre législatif est flou. Dévolu est aux médecins esthétiques et aux dermatologues, le droit de procéder à ce type d’injection est exercé depuis huit par près de 1% (seulement !) des 40 000 chirurgiens-dentistes exerçant en France, qui se réfèrent à un passage du code de la santé publique mentionnant une possibilité d’intervention des chirurgiens-dentistes sur « les tissus attenants à la bouche ».

Pour Nora Berra, il y a danger car « ce n’est pas le rôle des dentistes d’intervenir sur les joues et les lèvres. Ces derniers ont fait une interprétation de la loi ». Et une lettre a été envoyée, la semaine dernière, par les autorités sanitaires à l’Ordre national des chirurgiens-dentistes mentionnant une exclusion des injections en question du champ de leurs compétences.

Cependant le président de l’Ordre national des chirurgiens-dentistes, Christian Couzinou, ne l’entend pas de cette oreille. Il juge l’exclusion contraire à la loi et se déclare prêt à en découdre devant la justice. Selon lui, « les rares chirurgiens-dentistes qui pratiquent ce type d’injections le font essentiellement pour corriger des problèmes esthétiques liés à la dentition ». En écho à ces propos, le docteur Roland L’Herron, membre du comité directeur de l'Association dentaire française, a d’ailleurs déclaré pour Le Figaro qu’« il existe une véritable indication à l'injection d'acide hyaluronique chez les personnes qui ont été édentées. Car lorsque cela arrive, la lèvre s'effondre et nous avons comme choix soit d'augmenter l'épaisseur de la prothèse pour maintenir la lèvre soit d'injecter de l'acide hyaluronique ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par Estelle Vereeck (IP:xxx.xx8.136.136) le 15 février 2012 a 08H55
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

On a effectivement besoin d’acide hyaluronique pour augmenter la tonicité des tissus mous (lèvres, joues) quand les dents qui ont été extraites ne peuvent plus assurer ce soutien :

- chez la personne édentée totale réhabilitée par des implants qui soutiennent mal la lèvre,

- chez la personne qui a subi un traitement d’orthodontie avec extractions : le recul des dents provoquent l’affaissement de la lèvre avec des plis disgracieux : http://www.holodent.fr/index.php/te...