Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Annecy : un chirurgien oublie une sonde dans le corps d’un patient
Annecy : un chirurgien oublie une sonde dans le corps d'un patient
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 avril 2013
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Annecy : un chirurgien oublie une sonde dans le corps d’un patient

Annecy : un chirurgien oublie une sonde dans le corps d'un patient

Nouredine Lameche, un Savoyard âgé de 50 ans, a vécu avec des morceaux de sonde dans le corps pendant plusieurs mois. Ces bouts de métal d’une longueur totale de 16 cm avaient été oubliés dan ses artères lors d’une coronarographie à l’hôpital d’Annecy en juillet dernier. Il vient de se faire opérer en urgence… mais tout n’a pas été retiré.

On apprenait, le 11 avril dernier, qu’un patient avait été opéré à tort à la place d’un autre à l’hôpital de Vienne. Voici l’histoire d’une erreur médicale tout aussi singulière : Un chirurgien d’Annecy a oublié un morceau de sonde, qui s’est cassé en six parties au moins, dans les artères de son patient. A l’origine, le patient a été victime d’un infarctus du myocarde en 2010. Du nom de Nouredine Lameche, un pisteur secouriste Savoyard de 50 ans, le malheureux a de nouveau ressenti des douleurs en 2012. Par conséquent, son cardiologue lui a conseillé de passer un examen des artères. Ce qu’il a fait le 5 juillet dernier à l’hôpital d’Annecy. Et c’est à ce moment là qu’un médecin a oublié des morceaux de sonde, qui sont restés coincés dans ses artères.
 
Nouredine Lameche témoigne de la suite : « Ce n’est qu’au bout de deux ou trois mois que j’ai commencé à sentir des fourmillements dans le bras et des picotements dans le cerveau. J’avais aussi du mal à dormir et j’avais mal à l’épaule. J’ai d’abord mis ça sur le compte de mon âge ». L’un des morceaux métalliques remontait dangereusement vers son cerveau. L’intéressé, qui de surcroit n’est pas à l’abri d’un AVC, vient donc de se faire opérer en urgence dans un hôpital de Lyon : « Trois morceaux métalliques de 7, 6 et 3 cm, soit 16 cm au total, m’ont été retirés. Mais il en reste trois autres ». Il n’est donc pas encore totalement sorti d’affaire.
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté