Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Améliorer les soins palliatifs en France
Améliorer les soins palliatifs en France
note des lecteurs
date et réactions
2 août 2012
Auteur de l'article
Le courrier de la Maison de Retraite , 35 articles (Site internet)

Le courrier de la Maison de Retraite

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
35
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Améliorer les soins palliatifs en France

Améliorer les soins palliatifs en France

Le 17 juillet dernier, le Président de la République François Hollande a affirmé sa volonté de voir se développer l’accompagnement des personnes en fin vie, au travers des soins palliatifs.
Le chef de de l’Etat, dans son discours prononcé lors d’une visite de l’institution de santé Notre-Dame à Rueil-Malmaison, a exprimé son soutien aux familles et aux malades, qui affrontent une douleur qu’il est parfois possible de soulager, moyennant une meilleure formation des personnels de santé.

Permettre l’accompagnement en fin de vie à domicile

L’offre de lits en services de soins palliatifs a été multipliée par vingt depuis 2001, pour arriver aujourd’hui à 5000 places. Cette amélioration notable est pourtant loin de satisfaire les besoins croissant de la population notamment en raison de l’allongement de la durée de vie.

“Deux tiers des personnes qui meurent de maladie pourraient relever de soins palliatifs et nous sommes très loin de leur accorder cette possibilité”. Ainsi, la France est malheureusement très en retard, et il est urgent de mettre en place des mesures permettant aux aînés et aux malades d’être soulagés au crépuscule de leur vie.

Pour cela, François Hollande propose de diversifier les alternatives de prise en charge, en développant les soins palliatifs à domicile et pas seulement en institution.


Développer la formation de l’ensemble des soignants

Le chef de l’Etat a également abordé les aspects pratiques du développement de ce type de soin. Une réflexion devra être menée pour permettre aux familles de bénéficier de ces prestations à un coût abordable. Par ailleurs, l’accent est mis sur l’importance de la formation des professionnels de santé, souvent peu exercés à l’accompagnement du malade en fin de vie.

Ces formations, pour l’heure presque uniquement dispensées aux médecins, devraient se généraliser auprès de l’ensemble des acteurs médicaux et para-médicaux.
Enfin, des budgets devraient être alloués à la recherche universitaire sur le thème des soins palliatifs.

Le courrier de la maison de retraite et des personnes âgées
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques