Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Allergie au chat : Bientôt une solution ?
Allergie au chat : Bientôt une solution ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 juillet 2013
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Allergie au chat : Bientôt une solution ?

Allergie au chat : Bientôt une solution ?

Les chercheurs de l’Université de Cambridge ont identifié la protéine à l’origine de l’allergie au chat. Cela pourrait permettre le développement de futurs médicaments pour le plus grand bonheur des amoureux des chats qui souffrent d’allergie.

Les allergiques aux chats connaissent ces symptômes : yeux qui grattent, nez qui coule, éternuements, gêne respiratoire pouvant conduire jusqu’à la crise d’asthme… Ces troubles s’expliquent par une réaction immunitaire inapropriée du corps humain à certains allergènes émis par le chat.

Grâce aux chercheurs britanniques, nous savons maintenant précisément par quoi l’allergie au chat est provoquée. La coupable serait une protéine allergisante appelée lipopolysaccharide (ou LPS) qui induirait une hypersensibilité du système immunitaire chez certaines personnes. Cette protéine, contenue dans les sécrétions corporelles du chat comme les peaux mortes (squames), la salive et l’urine, est ensuite véhiculée partout dans l’air environnant lorsque le chat se nettoie ou perd ses poils, etc.

La responsable de l’étude, le Clare Bryant est enthousiaste : "Non seulement nous avons découvert que le LPS exacerbe la réaction de la réponse immunitaire aux squames du chat, mais nous avons également identifié la partie du système immunitaire qui le reconnaît". La protéine LPS activerait en effet un récepteur immunitaire appelé TLR 4 chez les personnes allergiques, récepteur qui pourrait être bloqué grâce à un médicament.

« C'est un grand pas en avant qui pourrait mener au développement de traitements capables d'empêcher l'organisme des allergiques de réagir si intensément aux pellicules de chat. » Une molécule existe déjà pour inhiber le TLR 4 dans le cadre d’une septicémie. Reste plus qu’à l’adapter pour trouver un médicament qui soignera enfin l’allergie aux chats.



 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Allergie Chat