Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Alcoolisme, le dogme de l’abstinence en question
Alcoolisme, le dogme de l'abstinence en question
note des lecteurs
date et réactions
10 janvier 2012 | 14 commentaires
Auteur de l'article
Sylvie Imbert, 5 articles (Rédacteur)

Sylvie Imbert

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
6
nombre de votes
33

Alcoolisme, le dogme de l’abstinence en question

Alcoolisme, le dogme de l'abstinence en question

Évoqué par deux fois ces derniers temps, d’abord dans l’article de Martine LOCHOUARN paru dans le Figaro du 5/12/2011 : « Sevrage alcoolique le dogme de l’abstinence en question », puis au cours d’un «  téléphone sonne » de France Inter du 21/12/2011 « Alcoolisme et maladies de l’alcool : quoi de neuf dans les traitements et la lutte contre la dépendance ? », le dogme de l’abstinence prend du plomb dans l’aile.

La maladie alcoolique étant par définition le fait de ne pas pouvoir s’arrêter de boire, les malades alcooliques ne peuvent qu’être rebutés par l’abstinence tant elle est une torture, une chose impossible à supporter, et donc poussés dans le déni de leur maladie.
La Société Suisse de Médecine de l’Addiction (SSAM), a d’ailleurs faite sienne la phrase d’Olivier AMEISEN « l’abstinence est une torture  »

Selon le Pr REYNAUD, cela fait 2, 3 ans que les spécialistes en alcoologie ont admis que l’on peut essayer de traiter certaines personnes par une diminution de leur consommation et savent que des médicaments existent. Au sein de la SFA (société Française d’alcoologie), 50% de ses membres pensent que l’on peut revoir le dogme de l’abstinence.
Sur le terrain cependant les prescriptions ne changent pas, les médicaments inefficaces et l’abstinence demeurent l'approche proposée par les alcoologues.

L’hypothèse du Pr Olivier AMEISEN est simple : la dépendance est due à un déficit en GHB. Or le GHB est agoniste du Gaba-B, tout comme le baclofène. Ainsi, le baclofène, en remplaçant l’action du GHB, supprime la dépendance.
En supprimant la dépendance, le baclofène permet à chacun de choisir librement de ne pas boire ou de boire modérément comme tous les non malades. L’abstinence n’est plus une obligation, elle est choisie ou non.

Sur ce forum nous constatons une chose simple, qui à nos yeux valide l’hypothèse d’Olivier AMEISEN : pour peu que les effets secondaires, très variables selon chaque personne, ne soient pas un obstacle pour augmenter suffisamment les doses de baclofène prises, tout le monde arrive à trouver l’indifférence à l’alcool à un certain seuil propre à chacun.
Les guérisons sont rapides, en quelques semaines, à une dose moyenne de 140mg/j, soit le double de la dose maximale utilisée en ambulatoire dans le traitement des spasticités.

Mais cette molécule, bien connue depuis 40 ans, semble toujours poser problème aux spécialistes en alcoologie de part ses effets secondaires...
Pourtant les benzodiazépines, prescrits hors AMM au long cours dans le cadre de l’alcoolisme, ne sont pas dénués d’effets secondaires lourds et sont de plus addictogènes, ce qui n’est pas le cas du baclofène comme l’a indiqué le Pr JAURY.

Les malades traités avec les traitements classiques puis par le baclofène préfèrent quant à eux, les effets secondaires du baclofène à ceux des benzodiazépines et de l’alcool, d’autant qu’ils ne durent qu’un temps. Le temps d’arriver à l’indifférence. Il n’y a donc, pour nous, pas à s’interroger de façon pseudo-scientifique, et pour gagner du temps, sur qui répond et qui ne répond pas en fonction de facteurs génétiques ou psychologiques, mais plutôt comment diminuer les effets secondaires pour que chacun y parvienne.

Depuis 7 ans, Olivier AMEISEN est régulièrement invité dans de prestigieuses universités à l'étranger (Harvard, Colombia, Berlin, etc). Le 24 janvier prochain il donnera, à l’hôpital Cochin, une conférence intitulée « Guérison de la dépendance à l’alcool et aux autres substances par le baclofène à haute dose ».
Cette conférence sera la première qu’il dispensera dans une université française, preuve pour nous de la résistance importante sur notre territoire face à sa formidable mais dérangeante découverte.

Face à l’espoir des malades et de leurs conjoints, nous sommes plus qu’impatients d’obtenir une solution permettant aux médecins de prescrire librement le baclofène dans le traitement de l’alcoolisme. Car sans AMM et compte-tenu des réticences émises périodiquement par l’AFSSAPS, de nombreux médecins n’osent pas prescrire, laissant les malades s’enfoncer dans leur alcoolisme.
D’autant plus pressés que l’essai du Pr JAURY, à haute dose de baclofène contre placebo n’a toujours pas démarré et qu’il faudra au bas mot attendre jusqu’en 2014 avant la publication de ses résultats.
Pour qu’au final, compte-tenu de la nouvelle loi sur les médicaments, il soit peut être décidé qu'il faut refaire ces essais contre le médicament de référence dans le traitement de l'alcoolisme, pour obtenir l'AMM !

Pour ces raisons et suite à la fin de non recevoir polie du Ministre de la Santé, nous avons mis en ligne une pétition : « Le scandale du Baclofène, obtenons au plus vite une extension de l’AMM. »
3000 signatures est un début, il en faudrait 100 fois plus pour que les politiques entendent notre message. Nous vous invitons donc à la signer.

Quand on sait que certains experts auprès de l’AFFSAPS, membres de la SFA ou de la FFA, travaillent, sur d’autres molécules, par exemple le Nalmefène, bien souvent cité ces dernier temps et dont la demande d'AMM est en cours.
Quand on remarque qu’après une première tentative avortée, le Pr REYNAUD a réussi in extrémis à placer son nom lors du téléphone sonne, la conclusion de l’article de Martine LOCHOUARN : « le baclofène est-il victime d’un prix modique au moment où d’autres molécules potentiellement efficaces dans la même indication sont en cours de développement ? » est plus que savoureuse…


Martine LOCHOUARN aurait-elle tout compris ?
 
 


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
12 votes
par Junon (IP:xxx.xx3.135.136) le 10 janvier 2012 a 17H38
Junon (Visiteur)

Excellent article ! Bien résumé. Signons tous la pétition. Tout le monde connait un malade de la dépendance à l’alcool. Cessons de porter sur eux un regard moqueur ou méprisant. AIDONS LES.

8 votes
par Viva (IP:xxx.xx7.115.13) le 10 janvier 2012 a 18H25
Viva (Visiteur)

Excellent article.

Signons,signez la pétition, diffusez là.

Nous sommes tous concernés.

Mia Olsen Association Baclofene

10 votes
par Yves Brasey (IP:xxx.xx1.141.40) le 10 janvier 2012 a 18H32
Yves Brasey, 5 articles (Informaticien)

"Quand on sait que certains experts auprès de l’AFFSAPS, membres de la SFA ou de la FFA, travaillent, sur d’autres molécules, par exemple le Nalmefène, bien souvent cité ces dernier temps et dont la demande d’AMM est en cours. "

Je me permets de compléter...

On nous rabâche que l’alcoolisme coûte 20 milliards d’euros par an à la Sécu. En fait c’est une poule aux œufs d’or de 20 milliards d’euros par an, pour ceux qui nous vendent des traitements tout aussi couteux qu’inefficaces. Pour info 90% de rechute à 2 ans !

Le Baclofène est générique, il ne coûte que 3 € de boite de 30, il est prescrit par votre généraliste ou votre psy... alors ? envolés les 20 milliards ! et comblé le "trou" de la sécu !

A qui profite ce refus d’AMM ? à ceux qui la refuse !

Lapalissade ? que nenni ! je n’invente rien, vous avez une partie des réponses à portée de clics...

Sur le site de la SFA, regardez qui "oublie" le Baclofène et assure la promotion du futur Nalmefène : http://www.sfalcoologie.asso.fr/dow... (les conflits d’intérêts sont en bas de l’article)

Sur le site de la SFA toujours, regardez qui sont ces messieurs et qui est au dessus et valide leurs propos : http://www.sfalcoologie.asso.fr/pag...

Lisez aussi une démolition en règle du Baclofène et la promotion du Nalmefène : http://www.doctissimo.fr/html/dossi... Vous avez donc un aperçu du Docteur et des Professeurs très médiatisés et très farouchement contre le Baclofène.

CQFD...

7 votes
par Junon (IP:xxx.xx3.135.136) le 10 janvier 2012 a 19H02
Junon (Visiteur)

Oui, bien analysé. C’est un problème de gros sous. Tous ces "médecins" sont avant tout des gens intéressés par l’argent. La santé, les malades, aujourd’hui c’est un business. C’est pour cela qu’il faut les court-circuiter et obtenir l’extension de l’AMM du Baclofène. Donc : http://liencs.fr/040 cliquez et votez sur cette pétition !

7 votes
par Viva (IP:xxx.xx7.115.13) le 10 janvier 2012 a 19H32
Viva (Visiteur)

Totalement d’accord avec Yves et Junon.

Des milliers de personnes guéries grâce au Baclofène . Des millions qui n’ont pas connaissance d’un tel traitement.

Il y a urgence. Nous ne voulons plus que 120 personnes meurent tous les jours à cause de l’alcool.

Merci Dr Olivier Ameisen de nous avoir donné cette information vitale, de nous avoir sauvé la vie.

"Le dernier Verre" à lire absolument. http://liencs.fr/040 Signez, signons.

Mia Olsen -Association- baclofène

6 votes
par Biba (IP:xxx.xx7.19.110) le 10 janvier 2012 a 19H53
Biba (Visiteur)

Tout simplement inscrite sur le FORMIDABLE Forum cité + haut début Novembre 2011, première consultation chez un médecin conseillé par l’une de nos administratrices de ce forum et coup d’pied au c-l pour que je prenne enfin RV donné par une autre admin. 2 personnes que je ne remercierai jamais assez ! Résultat : RV chez un médecin prescripteur : 14/11/2011 INDIFFERENTE à l’alcool : Le 13/12/2011 Soit 29 jours (si j’compte bin !) Même bien moins que 29, car j’ai mis du temps pour l’accepter enfin ! Je ne suis pas comme j’étais avant de devenir malade, ça non ! Si c’est pour que tout recommence, j’ai assez donné ! OUI, C’EST UNE DEUXIÈME NAISSANCE ! Je vis dorénavant comme j’aurais du vivre si je n’avais pas porté en moi cette ’tain de maladie mortelle, pire qu’un cancer, de nos jours ! Et dire que nous sommes en recherche permanent de médecins prescripteurs dans toutes les régions de France ! Et temps que cette foutue AMM ne sera pas inscrite dans les tablettes de nos chers élus de l’Affsaps, il faudra qu’on se débrouille par nos propres moyens ! Mais on en a, des moyens ! Et pas les 2 pieds dans l’même sabot, nous !!! Alors, OUI, Si vous saviez la vie quotidienne de tous mes ami(e)s malades alcooliques !
- Rien que de faire bonne figure toute la journée était une torture !
- Rien que de faire des Kms pour rejoindre son lieu de travail, sans passer par les grands axes, était une torture quotidienne !
- Faire du mal à son entourage malgré tous nos efforts pour que ça ne se voit pas trop, était une torture quotidienne !
- Espérer tous les soirs au coucher, ne plus jamais se réveiller, était une torture quotidienne !
- Regarder son jardin et se demander où aller se taillader les veines et s’enterrer pour que personne ne nous retrouver, était une torture quotidienne !
- Penser à se foutre sous un train en bagnole, était une torture quotidienne !
- passer devant le cimetière du village, et adresser ce msg aux résidents :’’Je serai ave vous très bientôt, laissez moi une p’tite place !" était une torture quotidienne !!! Et des tortures quotidiennes comme toutes celles-là, même pas vous ne pouvez les imaginez, Messieurs ! Oui, "malades" Messieurs ! Car, ne vous en déplaise, ce n’est pas un vice, mais une véritable MALADIE et avant cette fabuleuse découverte du Baclo à Haute dose par notre si cher Dr Olivier AMEISEN, dont je vous conseille vivement le précieux livre, nous, malades alcooliques, nous débattions entre la Vie et la Faucheuse pour s’en sortir ! Et rien de rien n’existait avant ! Alors, je vous conseille de parcourir notre forum qui est plein d’enseignements (vous ne serez pas déçu, Messieurs !) et de revenir nous voir quand vous aurez bien tout compris ! J’ai été INDIFFERENTE au bout de 29 jours ! Grâce au Dr Olivier AMEISEN , à l’indéfectible courage de mon médecin prescripteur, et à mes ami(e)s de ce fabuleux Forum. Ces gens-là m’ont sauvé la Vie ! Ils existent, ce sont des gens FORMIDABLES d’humanité . Si vous saviez le nombre de gens sensibles et ÉRUDITS que nous avons sur le forum ! C’est une mine d’or, ce forum !!! C’est ma nouvelle Famille ! j’ai l’impression d’en faire partie depuis toujours ! Je crois en l’éducation et à la volonté, pas à la prédestination… J’ai ces valeurs d’éducation. Mais pas avec l’alcool ! J’ai tout raconté à mon fils de 17 ans. Tout ce qu’il pouvait entendre de sa Maman. Il a tout compris. Et malheureusement, ce gène, il peut le porter en Lui. Maladie génétique. Pas vice ! Je croise les doigts pour que jamais, des circonstances ne viennent déclencher en Lui, cette ’tain de maladie ! Epée de Damoclès sur la tête. Mais je lui ai également dit que je serai toujours là pour Lui, si jamais cela devait arriver. Il a confiance en moi et j’aime ça.

alors, j’espère que pour Lui et pour ‘Autres, cette AMM ne saurait tarder à pointer + que le bout de son nez , Messieurs !!!!!!!!

C’est une QUESTION DE VIE OU DE MORT !!!!!!! Où sont les criminels, Messieurs ?????????????

6 votes
par Viva (IP:xxx.xx7.115.13) le 10 janvier 2012 a 22H31
Viva (Visiteur)

Oui, Rejoignez-nous.

www.baclofene.com

10 votes
par isago (IP:xxx.xx7.55.131) le 10 janvier 2012 a 23H09
isago (Visiteur)

Nombreux sont ceux comme moi, qui ont vu leur conjoint se perdre dans l’alcool. J’attends avec impatience que le Baclofène agisse en arrivant à la dose seuil afin qu’elle rende à mon mari toute sa dignité. Un long chemin a été parcouru entre le déni et l’acceptation du traitement par le Baclofène, maintenant de la maladie à la guérison. Agissons afin que l’alcoolisme ne soit plus une fatalité, traité comme un vice ou un manque de volonté, mais bel et bien comme une maladie et qu’enfin l’espoir de l’indifférence fasse revivre les malades. Le Baclofène permet de guérir l’alcoolisme alors pourquoi s’en priver !

5 votes
par christophe (IP:xxx.xx8.34.59) le 10 janvier 2012 a 23H26
christophe (Visiteur)

Je buvais midi et soir... maintenant je prends du baclofene, midi et soir... C’est la délivrance et ma liberté retrouvé, vous l’avez compris le baclofene m’a sauvé

christophe

6 votes
par Bidibule (IP:xxx.xx1.112.209) le 10 janvier 2012 a 23H31
Bidibule (Visiteur)

Bonsoir,

Je suis tout à fait d’accord avec cet article. Quand le ministère public, l’ordre des médecin, ... va t-il réagir ? Quand seront mis les moyens suffisant afin d’accélérer les tests qui permettront une AMM ?

En attendant une angoisse pour les malades : un doute et une prise de risque : Devoir choisir entre un médecin qui accepte de prescrire hors AMM (si ce médecin a été trouvé) ou continuer à mourir à cause de l’alcool.

Aux frileux qui me disent "Ah ! Mais tu ne sais pas si dans dix ans tu ne seras pas morte, parce que entre temps on aura trouvé que le Baclofene à des effets secondaires à long terme" Je réponds " oui, mais de toute façon dans dix ans je serai déjà morte si je continue l’alcool"

Aux médecins (qui n’en sont pas) et qui ont donc prêté un serment "d’hypocrite" ... Je ne leur dis pas bravo, ils devraient être les premiers à se battre pour que à chaque fois que nécessaire il faille avancer dans la recherche qui sauvera des vies.

4 votes
par seve (IP:xxx.xx4.46.245) le 11 janvier 2012 a 07H22
seve (Visiteur)

victime d un alcoolisme grave (pour ne pas dire gravissime) je suis en plein traitement... et meme si je consomme toujours,(20ans d alcoolisme ne s’éradiquent pas comme ca pour moi...) je constate un réel bouleversement intérieur, une pure révolution physique et psychique que j accepte avec joie, vu qu en plus, je ne suis plus seule dans cette bataille : le forum est très important pour comprendre ce qui m’ arrive, et, m est arrivé... Et tout cela, a travers le contact d autres personnes souffrant ou ayant souffert de cette terrifiante maladie... En plus, des affinités profondes s y créent , et cela , le lien affectif , est très important pour nous alcooliques, qui avons a ce point souffert du manque d amour que nous en sommes arrivés arrivés à nous détruire, avec ce produit ECOEURANT... !!!!!!!! dont l Etat et une certaine corporation medicale aura largement profité.... elle aussi...Bref, nous sommes là, pionniers du baclofène, nous nous battrons TOUJOURS sur ce sujet délicat pour certains, et nous sommes forts de l amour émanant du forum.... Contre ça, il n y a rien ... de valable... Je suis désolée mes amis, je n ai pas eu le temps de vous lire avant d écrire ce post.. pas le temps tout court ce matin

2 votes
par poussette (IP:xxx.xx2.210.55) le 13 janvier 2012 a 16H22
poussette (Visiteur)

Le baclofène est le médicament qui a réussi a sauvé mon ami ;; ; 10 ANS DE GALERE...CURES...POST CURES....SEVRAGE....ET TJS CES RECHUTES...

UN AN DE BACLOFENE.....CONSOMMATION DIMINUEE DES 3/4....UN HOMME SANS MALADIE....

1 vote
(IP:xxx.xx8.235.150) le 14 janvier 2012 a 23H34
 (Visiteur)

Pour ne pas créer de nouveaux alcooliques, ne faudrait-il pas interdire tous les alcools sucrés artificiellement ? Sucres raffinés dont on ne peut plus nier les effets addictifs !

Le système économique repose sur ces différents pilliers : les consommations d’alcool et de sucres nourrissent de gros profits, la recherche puis la vente des médicaments pour soigner les maladies induites (l’alcoolisme n’en est qu’une parmi d’autres) engendrent aussi d’énormes profits, alors, comment voulez-vous qu’en ne changeant pas le système, on trouve une solution ?

Changeons d’abord le système, les solutions viendront ensuite ?

Autre solution : ne pas vouloir consommer de l’alcool empêche d’être alcoolique ! et il n’y a pas d’effet secondaire sur vous, mais il y en a un sur votre portefeuille... mais c’est un bon !

changeons nos pensées, qui nous permettront de changer nos actes, ainsi nous changerons le système !

2 votes
par Sylvie Imbert (IP:xxx.xx6.101.18) le 15 janvier 2012 a 13H20
Sylvie Imbert, 5 articles (Rédacteur)

Changer le système est impossible, le profit a toujours été un moteur et cela n’est pas près de changer.

Ne pas consommer d’alcool me semble également impossible. L’alcool est présent partout dans la société occidentale. Il accompagne tous les événements de la vie et est de surcroit valorisé. Malgré les messages de prévention répétés sans cesse, très peu de personnes s’abstiennent de boire. Il n’y a qu’à voir le comportement inquiétant des jeunes consommateurs pour s’en rendre compte. Alcoolisation massive de personnes jeunes et fragiles, parmi eux statistiquement parlant, 10% deviendront dépendants à l’alcool.

Tout le monde commence par boire en se disant qu’il n’y a aucune raison de devenir alcoolique, ça n’arrive qu’aux autres... Et quand le piège se referme et la dépendance s’installe, il est trop tard. La maladie alcoolique pousse à boire encore et toujours, c’est un besoin vital.

Ne reste plus qu’à se soigner, à tenter de sortir du piège. Jusqu’à présent, c’était quasiment impossible et puis Olivier Ameisen a découvert le baclofène.

Faute de pouvoir éviter la maladie, demandons à ce qu’elle soit traitée avec ce qui marche. Ouvrons les yeux au plus grand nombre pour que l’hypocrisie de ceux qui cherchent à gagner de l’argent sur le dos des malades cesse.