Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
A quand une liberté de soins en France ?
A quand une liberté de soins en France ?
note des lecteurs
date et réactions
9 février 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Votre santé par la nature, 47 articles (Naturopathe)

Votre santé par la nature

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
47
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

A quand une liberté de soins en France ?

A quand une liberté de soins en France ?

Nous autres français ne sommes pas trop gâtés par notre gouvernement. La reconnaissance des médecines non conventionnelles ou parallèles ou naturelles, c’est selon, ça tarde. Alors que chez nos voisins elle est en place, règlementée et surtout acceptée et pratiquée. Chez nous, les gens comme moi sont des charlatans, ce que n’ont pas manqué de me rappeler mes "amis" zététiques.

Il y a des frémissements, par exemple l'ordre des médecins a accepté deux orientations médicales pour leurs médecins vers l'homéopathie et l'acupuncture. Pourtant et curieusement, les médecines encore plus naturelles que celles-là (qui ne le sont pas vraiment), ne sont pas agrées. Exemple : la naturopathie qui s'appuie en priorité sur la réforme de l'alimentation.

Pourtant la naturopathie est largement utilisée dans de nombreux pays européens. Il y a une légalisation des praticiens de santé non-médecins. On y trouve de grands pays comme l'Allemagne, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, l'Irlande, les pays Scandinaves, la Suisse, la Belgique, mais aussi en dehors de la communauté européenne, le Canada, les Etats-Unis. Et comme souvent en la matière, nous sommes en retard.

Au Parlement européen il a été question de libre choix thérapeutique (député Paul Lannoye) pour tous les citoyens européens, et on a encouragé les changements dans les pays où ces questions n'étaient pas débattues ni acceptées. On a notamment signalé des disciplines comme la chiropraxie, l'homéopathie, la médecine anthroposophique, la médecine traditionnelle chinoise, le shiatsu, la naturopathie, l'ostéopathie, la phytothérapie, car toutes ces médecines sont déjà organisées et pratiquées un peu partout.

L'Alliance pour la Santé a pour but de permettre un pluralisme thérapeutique intégrant toutes les approches médicales et de pair, une agriculture respectueuse, biologique, et également une prise de conscience de la nécessité de préserver un environnement sain. En fait une prise en compte globale de la santé. On ne peut pas dissocier la santé de l'environnement.

En France, lorsque l'on sort des sentiers trés bien balisés, on est vite catalogué de farfelu et en plus de sectaire. Manger sainement est trés vite associé à un mouvement sectaire. Alors bien sûr lorsque l'on parle de cure de jeûne pour se soigner, vivre en bonne santé ou se guérir, là, c'est le signe certain que vous êtes dans une secte. Un monsieur bien intentionné me l'a d'ailleurs rappelé. Il n'était tellement pas au courant du jeûne qu'il m'avait déjà associé à une certaine personne d'un lointain pays qui avait été punie pour avoir fait pratiquer un jeûne à une patiente qui était décédée. Personnellement je ne connaissais pas cette personne, n'en avais jamais entendu parler, mais pour "l'ami", l'amalgame a été vite fait. Un individu "bien pensant" n'irait pas jusqu'à se priver de nourriture pour se soigner, il faut être fou. Voilà à quoi nous devons échapper, à ces esprits étroits qui ne savent pas, qui ne veulent surtout pas savoir, et qui accusent. Le libre choix du consommateur, et le libre choix thérapeutique, doivent devenir la règle, en France comme ailleurs. Nous sommes les garants de notre santé, propriétaires de notre corps.

Les "patients" sont de moins en moins patients et au contraire, de plus en plus intelligents, la passivité n'est plus ce qu'elle était. Les gens veulent savoir avec quoi on les soigne, ils veulent se soigner et non se polluer. On ne peut plus supporter que ce libre choix existe chez nos voisins européens et pas chez nous. Ils veulent savoir comment sont fabriqués nos aliments, ils savent lire les étiquettes, ils ne sont pas idiots. Ils ont aussi compris que, avant de penser à soigner les maladies, il vaut bien mieux soigner le malade, penser en amont et prévoir de renforcer le système immunitaire, de renforcer les défenses naturelles.

 Ce corps nous appartient et il semblerait normal également qu'on nous autorise à le soigner de la façon qui nous parait la meilleure pour lui, sans être obligé d'utiliser des pratiques polluantes que d'autres ont imaginé pour nous. Le libre choix thérapeutique fait parti des droits de l'homme et du citoyen. A plus forte raison nous réclamons de nous alimenter et de nous soigner comme bon nous semble. Ce qui à l'heure actuelle nous est impossible, faute de choix disponibles en France.

Nous réclamons que ces choix d'Etat doivent être faits par des gens indépendants, non assujettis à des groupes d'intérêts. Nous sommes à l'heure actuelle pris en otage par ces pouvoirs médicaux, pharmaceutiques, qui nous imposent une certaine façon de nous soigner et même de vivre. 

 Nous ne pouvons que constater avec l'expérience de ces médicaments responsables de milliers de morts, que leur technique n'est pas meilleure que la notre. Que leur principe est faillible et que dans un pays comme le notre qui se veut le pays des droits de l'homme, il nous reste trés peu de liberté.

Notre principe de base et essentiel a toujours été 'primum non nocere" (d'abord ne pas nuire). Mais ce doit être un principe sectaire...

Retrouvez tous mes articles sur mon blog : Votre santé par la nature

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Silene (IP:xxx.xx9.226.169) le 10 février 2011 a 10H46
Silene (Visiteur)

J’aime beaucoup votre article. Je suis acupunctrice en Angleterre. J’ai fait une ecole d’acupuncture pendant 3 ans et cela fait bientot 4 ans que je pratique. Les gens ici ne nous traitent pas de charlatans, bien au contraire, ils apprecient le bien qu’on leur procure par la medicine chinoise mais aussi par les conseils de bien-etre : faire connaitre le qi qong, introduire une autre facon de manger. C’est vrai que la France a besoin de s’ouvrir et que tout devient "secte" a partir du moment ou ce n’est ni "medecin" ni "catholique". Bonne chance et j’espere pouvoir revenir en France et pratiquer mon metier. Silene