Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
600 médicaments en voie de déremboursement
600 médicaments en voie de déremboursement
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 septembre 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

600 médicaments en voie de déremboursement

600 médicaments en voie de déremboursement

Le gouvernement, les yeux rivés sur le déficit de la Sécurité sociale, envisage le déremboursement de 600 médicaments. Selon les instigateurs du projet de loi qui va dans ce sens et qui sera proposé le 22 septembre devant l’Assemblée nationale, ces médicaments présenteraient un bénéfice pour la santé « trop faible ou incertain ».

Embourbé dans une crise sanitaire avec le Mediator d’une part, et dans une crise budgétaire avec le trou de la sécu d’autre part, le gouvernement estime qu’il n’est plus en état d’avancer sur le terrain mouvant de la santé… à moins de procéder à des économies drastiques. Dans ce cadre, les ministères s’orientent vers le déremboursement des médicaments à vignette orange dont le service médical est « faible ou insuffisant ». 600 médicaments, dont le taux de remboursement est actuellement de 15%, sont ainsi concernés par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), présenté par la ministre du Budget Valérie Pécresse.

Cette feuille de route a pour objectif de réduire de moitié le déficit de la Sécurité sociale à l’horizon 2012. Pour la seule branche maladie, qui accuse un déficit de 14,5 milliards d’euros cette année, il s’agirait ainsi d’économiser 2,5 euros. Et pour espérer approcher ce chiffre, le ministre de la Santé Xavier Bertrand (qui avait déjà annoncé le déremboursement de 126 médicaments en janvier dernier) envisage même d’aller plus loin en baissant le prix de certains médicaments pour que le montant remboursé par la Sécurité sociale soit, de fait, également diminué.

En parallèle, l’avenue Duquesne pourrait appliquer une nouvelle taxe aux laboratoires pour financer la formation continue des médecins. Selon santelog.com, la France serait le pays le plus dépensier en Europe en matière de médicaments, « avec environ 130 euros par an et par habitant pour les 9 principales classes thérapeutiques consommées, contre 79 euros en Allemagne, 86 euros en Espagne, 98 euros en Italie, 97 euros au Royaume Uni. Des économies seraient possibles, jusqu’à 1,5 milliard d’euros en prescrivant mieux les 3 classes thérapeutiques les plus chères et en substituant mieux ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par Walter 2 (IP:xxx.xx2.41.128) le 19 septembre 2011 a 19H35
Walter 2 (Visiteur)

C’est certain que les laboratoires pharmaceutiques ont des revenus confortables. Ce d’autant plus avec les génériques ! Exemple : le Neurontin 32,20€ le générique 32,10€ ! La boite de 90 gélules J’ai dû arrêter les génériques pour cause d’allergie notamment sur un antibiotique et le générique du Neurontin. Avec le générique, dont le coût pour le fabricant chinois doit revenir à environ 10€, imaginez les bénéfices ! En définitive, c’est encore les plus démunis qui subiront la conséquence de ces déremboursements. En revance, les niches fiscales, elles, ne subissent qu’un petit toilettage...

1 vote
par ecoeure (IP:xxx.xx8.132.3) le 19 septembre 2011 a 20H32
ecoeure (Visiteur)

et les millios d’euros gaches par Mme Bachelot, toujours ministre car protégée par son copain Fillon, qui les paye ? pas elle c’est sur.. ;dans n’importe quelle boite privee elle aurait ete balancee et poursuivie...mais bon...elle est pharmacienne...