Accueil du site
> Médicaments & Soins > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
58% des Français renoncent aux soins spécialisés à cause des délais
58% des Français renoncent aux soins spécialisés à cause des délais
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 novembre 2011 | 15 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

58% des Français renoncent aux soins spécialisés à cause des délais

58% des Français renoncent aux soins spécialisés à cause des délais

Plus de la moitié des Français renoncent à se faire soigner par des médecins spécialisés. La raison en est la difficulté à obtenir un rendez-vous dans un délai rapide sinon souhaité. Et près de quatre Français sur dix jugent excessif le prix de la consultation. Cette constatation ressort d’une étude réalisée par l’Ifop pour le cabinet Jalma et publiée le 13 novembre dernier dans le Journal du Dimanche.

Les Français interrogés voient assez rapidement leur médecin généraliste, ce dernier leur imposant, selon eux, un délai d’attente de quatre jours en moyenne. Mais il en va tout autrement lorsqu’il s’agit de consulter un spécialiste. Il faudrait ainsi attendre 103 jours en moyenne pour rencontrer un ophtalmologue, 51 jours pour un gynécologue, 38 jours pour un dermatologue, 28 ou 29 jours pour un ORL, un psychiatre, un cardiologue ou un rhumatologue. Du coup, il est arrivé à 58% des sondés d’avoir renoncé à les consulter à une occasion, et 33% d’entre eux avouent y avoir renoncé à plusieurs reprises.

Par ailleurs, selon cette enquête réalisée par l’Ifop, 37% des Français ont renoncé à un rendez-vous chez un de ces spécialistes en raison de tarifs trop élevés (seuls 18% des sondés ne frappent pas à la porte de leur généraliste pour ce motif), et 28% les ont boudé en raison d’un éloignement géographique jugé trop important. Une partie non négligeable de nécessiteux (27% de l’échantillon) se replie alors sur les urgences hospitalières, considérées comme un ultime recours. Pour l’ensemble des personnes interrogées, l’avenir en matière de santé serait loin d’être radieux : Pour 83% d’entre elles l’accès aux soins devrait se détériorer au cours des dix prochaines années. Mathias Matallah, président de Jalma, tire les conclusions de l’enquête en estimant que «  les spécialistes doivent faire la révolution de service sur le modèle de la grande distribution ».

En marge de cette étude, réalisée en ligne entre le 29 septembre et le 4 octobre dernier auprès de 1 001 personnes, plusieurs candidats à l’élection présidentielle se sont déjà emparés de la santé comme thème de campagne. On a récemment entendu Marine Le Pen fustiger «  l’injustice sociale et territoriale en matière de santé », on a pu entendre Nicolas Sarkozy « partir en guerre contre les déserts médicaux » tout en ménageant sa clientèle, on a aussi pu prendre connaissance du pari de François Hollande qui est de « limiter la sacro-sainte liberté d’installation des praticiens libéraux » ou même du souhait d'Eva Joly de « faire davantage de prévention pour réduire les dépenses de santé ».

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
8 votes
par luciole (IP:xxx.xx6.170.197) le 16 novembre 2011 a 06H49
luciole (Visiteur)

Prix d’une consultation spécialisée secteur 1 : 25 euros, pour un praticien qui a fait au moins 10 ans d’études...moins cher que le coiffeur, qu’une épilation chez l’esthéticienne, ou encore 3 tickets de ciné...Oulala, c’est abusé !!!

9 votes
par tomtom59 (IP:xxx.xx9.125.7) le 16 novembre 2011 a 10H10
tomtom59 (Visiteur)

@Luciole : sauf que bien souvent ce sont ceux qui ont un cadre de vie difficile et peu de moyens qui nécessitent cet accès aux soins spécialisés. Et je pense que quelqu’un qui banalise 25€ et compare se faire soigner avec un ciné n’est pas à même de mesurer l’importance de tout ça. Renseigne toi sur le nombre de français qui vive sous le seuil de pauvreté, et si t’as l’occasion d’en rencontrer par miracle dans ton petit monde, demande leur combien de temps ils vivent avec 25€, s’ils vont chez l’esthéticienne, au ciné ou chez le coiffeur, tu serais surprise.

8 votes
par Mana (IP:xxx.xx2.200.11) le 16 novembre 2011 a 11H30
Mana (Visiteur)

@ luciole

je suis étudiant et ce mois ci je suis tombé malade ... vous me croirez si je vous dis que je suis allé chez le médecin mais que je n’ai pas pris les médicaments non remboursés ? Alors le ciné et l’esthéticienne ou j’sais pas quoi là ... mais ça c’est pour les richous et tant mieux pour vous si vous le pouvez ... De même une famille qui a plusieurs personnes malades ne peut pas toujours soigné tout le monde comme il le faudrait ... faut arréter de dire que "la vie c’est pas si chère que ça" ... la vie est très chère en France et ça parait normal grâce à des personnes qui ont votre opinion égoïste

0 vote
par lecoiro (IP:xxx.xx2.210.50) le 16 novembre 2011 a 19H07
lecoiro (Visiteur)

Quand vous serez autonome et avec un salaire vous pourrez parler du cout de la vie...pour le momt vs etes subventionné par la societe...ne soyez pas trop exigente et un peu plus rsaliste

3 votes
par Wilza06 (IP:xxx.xx0.42.225) le 16 novembre 2011 a 16H46
Wilza06 (Visiteur)

Je ne sais pas ou vous arrivez a trouver des spécialistes a 25€, mais vers chez moi (sud de la France), c’est toujours beaucoup plus.

4 votes
(IP:xxx.xx4.0.199) le 16 novembre 2011 a 07H18
 (Visiteur)

A luciole : sauf qu on reste generalement plus de 10 min chez son coiffeur...

2 votes
(IP:xxx.xx6.15.238) le 16 novembre 2011 a 11H42
 (Visiteur)

c’est nul ...

0 vote
par Elzo (IP:xxx.xx6.192.69) le 16 novembre 2011 a 18H14
Elzo (Visiteur)

La question n’est pas le temps passé dans le salon ou dans le cabinet médical, mais le temps qu’il a fallu pour obtenir le diplôme : qualques mois pour un coiffeur, dix ans et plus pour un spé. Autre chose, le coiffeur peut avoir deux ou trois clients en même temps, le toubib, un seul patient !!!! Donc, arrêtons de comparer l’incomparable....

3 votes
par Scandalisée (IP:xxx.xx2.166.42) le 16 novembre 2011 a 12H22
Scandalisée (Visiteur)

Consultation chez un cardiologue : échographie du coeur : 96€ en plus sans justficatif électrocardiogramme : 18€ en plus sans justificatif Tous ces dépassements sans avoir été prévenue Selon ma mutuelle, ces dépassements sont monnaie courante !

3 votes
par gaufrette (IP:xxx.xx0.23.245) le 16 novembre 2011 a 14H37
gaufrette (Visiteur)

personne ne râle quand il faut payer le vétérinaire deux fois plus cher que le médecin...Et puis arrêtons de parler de médecine libérale ...Ils sont de moins en moins nombreux les jeunes médecins a vouloir s’installer en libéral pour payer un maximum de charges, de primes d’assurance en plus des impôts...Après un concours difficile et des années d’études on leur propose d’aller s’installer à des endroits que d’autres désertent, dans des cités où ils sont confrontés à mille difficultés : Il y a de plus en plus de femmes médecins qui n’ont plus du tout envie de travailler 70 heures par semaine, qui veulent s’occuper aussi de leurs enfants . ça tient de l’apostolat !...Alors si en plus il n’y a plus de reconnaissance autant fonctionnariser la profession...Comme ça au lieu d’attendre 6 mois pour une consultation avec un spécialiste ,sur la base de 35 heures, il faudra attendre un an !!!

0 vote
par pas scandalisé du tout (IP:xxx.xx4.169.198) le 16 novembre 2011 a 19H24
pas scandalisé du tout (Visiteur)

@ scandalisée Arretez de raconter N’importe quoi !! 96€ c’est le tarif de la secu secteur 1 pour une echo cardiaque donc sans depassement et remboursé 18€ c’est le tarif secu de l’ECG secteur 1 ....idem

alors aller crier votre scandale ailleurs ou vous pourrez dire des conneries sans vous faire remarquer

3 votes
par hého (IP:xxx.xx3.206.39) le 16 novembre 2011 a 15H14
hého (Visiteur)

@gaufrette : grâce à la médecine ’libérale’, plus d’autre alternative que des soins réservés aux plus riches, ou des délais d’attente rédhibitoires ? le CNR, dont on fait grand cas aujourd’hui, voulait interdire la médecine libérale... tout comme la guerre est chose trop sérieuse pour être laissée aux militaires, la santé publique est chose trop importante pour être laissée aux entrepreneurs de la médecine.

0 vote
par Vieilaventurier (IP:xxx.xx7.49.20) le 16 novembre 2011 a 16H36
Vieilaventurier (Visiteur)

Vous devrez dorénavant mettre la cause à chaque sujet en dérive... En attendant de publier les sources et/ou l’historique.

0 vote
(IP:xxx.xx5.14.120) le 16 novembre 2011 a 18H49
 (Visiteur)

Si les francais sont pas content !!! Ils ont qu’a se faire soigner en Suisse Ici la simple visite chez le medecin c est 80 € et non remboursés les spécialistes j en parle meme pas !!!!

0 vote
par lecoiro (IP:xxx.xx2.210.50) le 16 novembre 2011 a 19H01
lecoiro (Visiteur)

Ca me fait marrer le mess de luciole typique franchouillard moyen ...tout m est du...refusant 25 eurosa un spe et allant sans sourciller acheter sa cartouche de mallboro...nul