Accueil du site
> Médicaments & Soins > Conso
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
2011, année des patients et de leurs droits
2011, année des patients et de leurs droits
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 mars 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

2011, année des patients et de leurs droits

2011, année des patients et de leurs droits

En octobre 2010, Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et des Sports a annoncé son choix de placer l’année 2011 sous le signe des patients et de leurs droits. Pour nourrir la réflexion et proposer des pistes d’actions afin de promouvoir le droit des patients, la Ministre a confié à divers acteurs du secteur de la santé trois missions axées sur : «  Faire vivre les droits des patients » ; « La bientraitance à l’hôpital » et « Nouvelles attentes du citoyen, acteur de santé ».

Le colloque d'ouverture de « 2011, année des patients et de leurs droits », qui s'est tenu le 4 mars dernier au Conseil Economique, Social et Environnemental, a été l'occasion de dresser le bilan de la loi du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, et de présenter les rapports remis sur ces trois thématiques.

Si « les droits des patients », pris individuellement ou collectivement, ont notablement progressé dans notre pays, il n'en reste pas moins que des difficultés subsistent dans leur diffusion, leur appropriation et leur promotion. Les principales mesures préconisées pour relever les défis de la promotion des droits individuels doivent permettre d'améliorer l'accès au dossier médical, aux soins et aux droits, ou encore de revoir le dispositif de médiation et d'indemnisation des accidents médicaux. En matière de droits collectifs, il s'agit de renforcer la démocratie sanitaire et d'améliorer la visibilité des représentants des usagers en les professionnalisant davantage.

La « bientraitance à l'hôpital » s'affirme aujourd'hui comme une démarche essentielle des établissements de santé. Il s'agit de considérer chaque patient dans sa singularité, de s'attacher à répondre au mieux à ses attentes spécifiques et celles de ses proches et d'identifier et réduire les différents risques, contraintes et sources d'inconfort que la maladie et l'hospitalisation font peser sur le patient. Le rapport recommande notamment de développer des programmes de formation initiale et continue pour les différentes catégories de personnel, mais aussi d'évaluer et d'améliorer les pratiques professionnelles. Un programme national de développement de la bientraitance devrait être lancé au cours de l'année.

Si « les nouvelles attentes du citoyen, acteur de santé » recouvrent des réalités humaines profondément diversifiées dans leur nature et dans leur portée, on observe qu'elles s'expriment dans un contexte de tension sur le système de santé et d'attentes de haut niveau de la part des patients. Le rapport recommande d'articuler les prises en charge autour d'un parcours de soins pour les malades chroniques, d'améliorer l'accès aux soins pour les patients précaires et d'adapter le domicile en véritable « lieu de soins ». Une attention particulière est apportée à la nécessité de contrôler et d'évaluer les conditions de mise en œuvre des nouvelles technologies de santé (télémédecine, télésurveillance), de développer l'éducation à la santé et d'aider les internautes à identifier l'information de qualité en créant un portail unique d'information santé du même type que le site britannique « NHS Direct ».

La directrice générale de l'AP-HP, Mireille Faugère, qui présidait la première table ronde du colloque, a tenu à rappeler le rôle essentiel des professionnels de santé en faveur des malades. En citant « ces professionnels dont dépendent la qualité des soins dispensés », elle a souligné la responsabilité de chacun des membres de la communauté hospitalière, du directeur au médecin et au personnel soignant. Elle a affirmé sa volonté de placer le patient au cœur de l'organisation hospitalière, ambition dont témoigne la toute récente création à l'AP-HP d'une Direction du service aux patients et de la communication.

Anne de Fouchier
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Coralie (IP:xxx.xx7.244.134) le 13 mars 2011 a 15H52
Coralie (Visiteur)

Petite Poésie sur le respect du patient

SI JE FAISAIS MEDECIN SI JE FAISAIS SOIGNANT

J’aimerais l’humanité Je mettrais mon savoir A la disposition du patient Et non le patient A la disposition de mon savoir D’ailleurs je trouverais un nom Pour l’appeler autrement Et je déciderais Qu’il m’est toujours possible D’inventer une autre façon De faire les choses Je respecterais sa pudeur Comme si c’était mon père ou ma ptit soeur Je ne lui demanderais de se dénuder Qu’en cas de réelle nécessité J’essaierais de m’adapter de comprendre En cas de refus motivé Je ne bafouerais en aucun cas Le droit à la dignité J’inventerais un hôpital Où les gens n’ont plus peur De se retrouver piégés Dans des situations indécentes Comme devoir se mettre nu Face à plusieurs personnes habillées Simplement parce qu’ils se retrouvent Cobayes à leurs dépends Ce n’est pas parce que moi Je n’ai pas de pudeur Que j’imposerais une dictature de la non pudeur Car je n’oublierais jamais Que l’autre n’est pas moi

Je soignerais leurs corps Sans émietter leurs âmes

Et je prendrais aussi conscience Que ce sont eux qui construisent Maisons hôpitaux appareillages Bref sans eux, je devrais Aller dans les champs trouver nourriture Tisser pour m’habiller Marcher pour me déplacer Et je n’aurais pas le temps De faire ce que je fais.