Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vaccins : restons prudents !
Vaccins : restons prudents !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 juin 2008 | 17 commentaires
Auteur de l'article
JPE, 2 articles (Rédacteur)

JPE

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Vaccins : restons prudents !

Vaccins : restons prudents !

"Il n’y a pas de crise de l’Energie, mais simplement une crise d’Ignorance" B. Fuller (Citation trouvée sur le site http://quanthomme.free.fr/)

En toute indépendance Agoravox s’est fixé comme objectif de laisser ses lecteurs s’exprimer en toute liberté et offre la possibilité à tout citoyen, potentiellement capable d’identifier en avant-première des informations difficilement accessibles ou volontairement cachées et ne bénéficiant pas de couverture médiatique de s’exprimer sur ces sujets.

La publication des divers articles relatifs aux vaccinations et plus particulièrement la publication des résultats de l’enquête participative Agoravox / L’obligation vaccinale est-elle encore justifiée ? démontre la volonté de respecter cet engagement citoyen. Que l’équipe rédactionnelle trouve ici le témoignage de ma reconnaissance.

Dans ce document, l’auteur, M. Jean-Luc Martin-Lagardette, sans exprimer de préjugés pour un camp ou pour l’autre, exprime la difficulté de s’exprimer sur un sujet aussi polémique. D’un côté, les partisans de la vaccination l’accusent de prendre parti pour les anti-vaccinalistes, de l’autre, les « vaccino-vigilants », « vaccino-sceptiques » et autres militants pour la liberté des vaccinations lui reprochent son trop grand souci d’indépendance et son absence de conclusion et, au milieu de ce non-débat, les parents confrontés à des obligations légales incompréhensibles, les victimes de vaccins obligatoires ignorées par une administration sans état d’âme et les victimes de pathologies lourdes inquiètes de voir la recherche tarder à leur apporter des réponses thérapeutiques à leur détresse attendent un débat autre que des chiffres contradictoires et manipulés.

La lecture des commentaires exprimés sur les différents forums reflète l’impossibilité d’apporter une réponse claire à chacun des intervenants sur ce sujet. Débattre de l’obligation vaccinale devient aussi inutile que de vouloir déterminer le sexe des anges.

La semaine qui vient de s’écouler nous apporte deux informations qui se rapportent au sujet des vaccinations et se télescopent.

Information n° 1 :

Le 12 juin dernier, l’Afssaps et l’Institut Pasteur ont publié le communiqué suivant :

Information des prescripteurs

Vaccin DTPolio® (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite) de Sanofi Pasteur MSD :

Suspension temporaire de distribution par mesure de précaution

(http://afssaps.sante.fr/htm/alertes/filalert/vaccin-polio-info-professionnel.pdf),

Le vaccin DTPolio®, vaccin diphtérique, tétanique et poliomyélitique inactivé est recommandé en rappel chez l’enfant à l’âge de 6 ans (BEH 22-04-2008/n°16-17).

Depuis le début 2008, une augmentation importante des notifications de réactions allergiques (hypersensibilité immédiate) après injection du vaccin DTPolio® a été constatée.

Ces manifestations sont des réactions allergiques à type d’urticaire généralisé ou d’œdème survenant dans les heures qui suivent l’injection du vaccin. Certains cas ont nécessité une hospitalisation. Cependant, l’évolution était dans tous les cas favorable.

Malgré des investigations approfondies, la cause de l’augmentation du taux de notifications de réactions allergiques n’a pas été identifiée à ce jour.

Par mesure de précaution et compte tenu de la disponibilité d’une solution alternative - le vaccin Revaxis® - Sanofi Pasteur MSD, en accord avec l’Afssaps, a décidé de suspendre temporairement la distribution du vaccin dans l’attente des résultats des investigations complémentaires et de rappeler le 12 juin 2008 les lots de DTPolio® sur le marché.

Pour les rares situations dans lesquelles DTPolio® était utilisé en primo-vaccination en raison d’une contre-indication à la vaccination coquelucheuse, Sanofi Pasteur MSD met à disposition, des prescripteurs sur demande auprès de son Service d’Information Médicale (numéro vert 0800 57 90 66), les deux vaccins DTVax®, vaccin diphtérique et tétanique adsorbé et ImovaxPolio®, vaccin poliomyélitique inactivé, qui peuvent être injectés simultanément en deux sites séparés.

Les médias papier n’ont laissé qu’un court entrefilet dans leurs colonnes à cette information.

Information n° 2 :

Dans son édition du vendredi 13 et samedi 14 juin 2008, rubrique innovation (page 26) le journal Les Echos publie un article au titre racoleur intitulé «  Un vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon ».

Le vaccin thérapeutique TG410, développé par la société Transgène, vient de faire la preuve de son efficacité dans le cancer du poumon « non à petites cellules ». Pour cela, une étude clinique de Phase II incluant 148 patients a été réalisée dans 27 centres cliniques en Europe. Les patients ont été divisés en deux groupes. L’un a reçu le traitement de chimiothérapie et le vaccin TG4010, l’autre seulement la chimiothérapie : 44 % des patients ayant reçu le vaccin étaient encore en vie six mois après, contre seulement 35 % dans le groupe contrôle. En outre, le taux de réponse au traitement est de 43 % dans le groupe traité avec le vaccin (et la chimiothérapie) et de 27 % dans le groupe contrôle. Le vaccin est donc prêt pour entamer un essai clinique de phase III. Pour cela, Transgène est en quête d’un partenaire industriel.

Deux informations, qui reprises par un camp ou par l’autre contribueront à polluer davantage le débat sans parvenir à apporter de réponse aux interrogations, alimentant à la fois la peur et l’espoir dans les deux camps.

Ces deux informations interpellent et posent les questions

Qu’y a-t-il de si « novateur » ? Quelles sont les leçons à tirer du passé ?

De l’information n° 1 il convient de retenir : enfin, l’Afssaps et Pasteur reconnaissent publiquement et à l’avance que comme les antibiotiques qui ne sont pas automatiques, les vaccins ne sont pas toujours anodins.

De l’information n° 2 ceci me rappelle diverses informations recueillies depuis que je m’intéresse à ces questions.

Article n° 1 paru dans un grand quotidien français le 19/11/1969 « Les Américains vont créer des virus de synthèse capables de transformer l’homme ».

Berkeley (Californie) – S’ils y appliquaient autant qu’à parvenir à la lune, les Américains pourraient, d’ici dix à quinze ans, créer des virus synthétiques capables de transformer des plantes ou même des êtres humains, a déclaré lundi, le Dr Sinsheimer, directeur de la division de Biologie à l’Institut de Technologie de Californie. (http://oralhistories.library.caltec...)

S’adressant à un séminaire de rédacteurs scientifiques, le Dr Sinsheimer a déclaré qu’il déplore « le projet récemment annoncé par le département de la Défense de fabriquer un virus de synthèse contre lequel on ne connaît de défense ». Mais, d’autre part, a-t-il ajouté, « Si nous n’étudions pas la possibilité de créer des virus synthétiques et que d’autre pays le font, nous n’auront pas les connaissances suffisantes pour lutter contre ce qu’ils créent ».

Au cours d’une interview qui a suivi sa conférence, le biologiste a souligné que les Etats-Unis sont « prêts d’être à même de fabriquer des virus synthétiques qui pourraient transformer l’évolution d’organismes même aussi complexes que l’homme en introduisant un nouvel élément génétique dans le noyaux de la cellule ».

« Cet élément apporté à l’évolution d’une plante, a-t-il ajouté, pourrait aussi développer chez l’homme un cerveau plus actif ou, au contraire, déformer le corps ou l’esprit d’un être humain ».

P.S. Je recherche l’original du journal français dans lequel cet article est paru (Le Monde, Le Figaro ou un autre ?). Mais cette information est corroborée par source (Department of Defence Appropriations House of Representatives, Ninety-First Congress, Part 5 Research, Development, Test and Evaluation, Dept of the Army. Mardi 1er Juillet 1969, page 79. Washington : US Government Printing Office, 1969).

Article n° 2 paru dans Nature New Biology vol 238 du 12 juillet 1972 page 33 où l’on peut lire les comptes rendus des interventions de Dr Montagnier (Fondation Curie) sur la transformation de l’ADN des poulets par la souche Schmidt-Ruppin du « Rous Sarcoma Virus (RSV), Dr Mirko Beljanski (Institut Pasteur) sur le compte rendu de ses études de la transformation génétique d’Agrobacterium tumefaciens et de Dr Robert Gallo (National Cancer Institue Bethesda) qui constatait les mêmes transformations des lymphocytes humain normaux quand ils étaient stimulés par phytohaemagglutinin (PHA), conférences tenues les 8 et 9 juin 1972 aux Sixth Miles International Symposium of Molecular Biology sur les modifications cellulaires et la transformation génétique par des acides nucléiques exogènes à Johns Hopkins Medical School de Baltimore

Article n° 3 paru le 19 septembre 1998, intitulé "Pasteur Mérieux Connaught parie sur les vaccins anti-cancers".

Pasteur Mérieux, 5 500 salariés , numéro 1 mondial des vaccins avec un milliard de doses vendues chaque année, signe un accord avec Thérion Biologics, une toute petite société de biotechnologie de 40 personnes, située dans la banlieue de Boston. Il est vrai que Thérion possède dans sa besace de vaccins thérapeutiques contre certains cancers actuellement en phase d’essais cliniques.

En cas de réussite, la mise sur le marché n’interviendra pas avant 2005/2010.

Il est courant que les grands groupes pharmaceutiques signent des accords avec de petits labos. Ce n’était pas dans la tradition de Pasteur Mérieux Connaught (PMC), le n° 1 des vaccins, dont le siège est situé à Lyon.

Pourtant là, l’enjeu était très important puisqu’il s’agit tout simplement de la mise sur le marché de trois vaccins thérapeutiques contre le cancer : les cancers colo-rectaux, du poumon et les mélanomes. Des vaccins élaborés par une société américaine, Thérion Biologics, située dans le Massachussets qui, en collaboration avec The National Cancer Institute, a développé une méthode, proche de l’immunothérapie et qui consiste à stimuler les défenses naturelles du malade pour combattre les métastases et empêcher de la sorte des récidives.

Therion Biologics a choisi d’utiliser des virus recombinants vivants qui ne se multiplient pas chez l’homme, comme le pox aviaire, une maladie infectieuse de l’oiseau, utilisé comme vecteur pour transporter des « gènes codants » jusqu’au cœur des tumeurs. Ainsi, les résultats des premiers essais sont prometteurs. « Les profils de tolérance se sont révélés très bons chez plus de deux cents volontaires vaccinés à ce jour », précise-t-on chez PMC.

Dans le cadre de cet accord, Pasteur Mérieux Connaught jouira des droits mondiaux exclusifs de développement, de production et de commercialisation de ces différents vaccins.

En échange de ces droits et de la propriété intellectuelle de ces produits, Theron recevra de PMC, de façon échelonnée, 25 millions de $ (soit 150 MF en 1998) et aura également accès pour la mise au point de ses produits anti-cancéreux, aux brevets relatifs aux vecteurs virus pox, détenus par PMC. Une contrepartie qui se fera « sous condition de la finalisation de toutes les étapes scientifiques, cliniques et réglementaires », ajoute-t-on chez PMC.

Il reste en effet du chemin à faire avant la mise sur le marché -2005/2010 si les résultats répondent aux espérances de PMC et de Thérion - le stade actuel étant celui des essais cliniques de phase 1 et 2 de ces trois vaccins contre le cancer. Phase 1 et 2.

http/www.affiches-lyo.com/0169past.htm

Ce texte illustre admirablement bien les contradictions de notre monde moderne et incite à la réflexion.

En effet, si la vaccination est un acte généreux dans l’esprit, compte tenu des récentes connaissances acquises en immunologie depuis l’apparition du (des[1]) sida, il convient d’étudier cet acte vaccinal avec un nouveau regard. Tous les auteurs établissent un lien direct entre l’abus d’usage de substances biologiques et l’apparition du sida (transfusions sanguines, hormones diverses) or les vaccins sont aussi des substances biologiques actives puisqu’ils sont censés agir sur de longues années ; pourquoi ces substances échapperaient-elles aux lois de la biologie ?

Les vaccinologie a permis de comprendre les mécanismes d’action des virus aboutissant aujourd’hui aux manipulations génétiques, au clonage et aux OGM. Il est curieux que les écologistes n’aient pas encore pris conscience des relations directes entre vaccinologie moderne et OGM. Nos concitoyens refusent les OGM dans leurs assiettes et sont prêts à les accepter dans les seringues du bon docteur qui va nous protéger des vilains microbes. Sous certains aspects, il est effrayant de constater que la société n’a pas véritablement évolué depuis le XVIIIe siècle (Variolisation[2]).

Compte tenu de ce que ces articles nous apportent, il serait prudent de reconnaître enfin la vaccination comme un acte médical individuel et non plus une obligation administrative. La législation évoluant désormais dans ce sens (abrogation en septembre 2007 de l’obligation du BCG), au nom du principe de précaution[3], il conviendrait de surseoir à tout acte vaccinal obligatoire dans l’attente de conclusions (si possible scientifiques et indépendantes) sans équivoques possible.

La mise en parallèle de ces deux informations est inquiétante pour le groupe Pasteur Mérieux. Le pari de 1998 n’est pas gagné, la grippe aviaire n’a pas explosé comme prévu (Quelle aubaine, si le vaccin contre la grippe aviaire avait été validé et imposé ?).

Et en plus un de ses derniers vaccins obligatoires commence à poser des problèmes.

Encore un sale coup pour les spéculateurs !



[1] Syndrome d’immuno déficience acquise. Aujourd’hui, sur certains continents (En Afrique notamment) on enregistre sous cette dénomination toutes les pathologies étranges et inclassables plus souvent liées au parasitisme, à la malnutrition, aux carences alimentaires et à l’insalubrité, en un mot à la pauvreté qu’à la présence du VIH qu’il est quasiment impossible à identifier et à isoler, faute de structures compétentes et de moyens.

[2] Les pratiques vaccinales sont intimement liées à l’histoire de la variole. L’idée de donner une maladie atténuée afin de prévenir la maladie est très ancienne. Nous en trouvons la trace il y a plus de deux mille ans en Chine. La technique vaccinale a pris un essor extraordinaire en Europe au début du XVIIIe siècle, avec la variolisation. Elle aboutit à la vaccination à la fin de ce même siècle. A la fin du XIXe siècle, Pasteur préconisa de généraliser la méthode pour combattre les maladies épidémiques.

[3] NB : selon Didier Truchet juriste intervenant lors de l’audition sur le BCG les 13 & 14 novembre 2006, le principe de précaution ne s’applique pas dans le domaine de la santé, mais seulement pour l’environnement.

Principe de précaution ou Loi Kouchner ? Tout dépend de quel point de vue on se place, si on doit se positionner en France exclusivement il convient d’évoquer la Loi Kouchner, mais, dans le cadre du SV 40 et du vaccin Polio, cela relève, à mon sens, à cause du franchissement de la barrière d’espèce d’un virus animal à l’espèce humaine que cela implique, d’un problème environnemental.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Mots-clés :
Commentaires
2 votes
par boboye (IP:xxx.xx0.159.139) le 16 juin 2008 a 15H30
boboye (Visiteur)

pouvez vous me dire ce que vient faire "OGM" dans ce titre ?

aucun rapport sauf à vouloir bénéficier de l’aura d’une contreverse qui marche.

3 votes
par JPE (IP:xxx.xx3.102.10) le 16 juin 2008 a 16H44
JPE (Visiteur)

Ce que je cherche à exprimer, c’est que :

1- depuis 1969 date de la déclaration de Sinsheimer, sous couvert de mise au point de nouveaux vaccins, la recherche à étudié les mécanismes de transformation du génome des virus (OGM).

2- Les Pr Montagnier et Gallo travaillaient déjà en 1972 à la mise au point de ces virus "synthétiques" annoncés par Sinsheimer.

3- Le Pr Beljanski, qui s’est fait virer de l’Institut Pasteur peu après pour avoir annoncé la découverte de la Transcriptase inverse chez les bactéries. Théorie réfutée par Le Pr. Monod, généticien, prix Nobel de Médecine en 1965 pour ses travaux, a continué ses recherches seuls jusqu’en 1997, date à laquelle son Laboratoire de St Prim ait été saccagé par le GIGN puis il a été emmené menotté à Paris avec interdiction de s’exprimer publiquement, passeport confisqué. Le Pr Beljanski est hélas décédé peu de temps après et avec lui nombre de témoignage sur la course à ces virus "synthétiques".

Sa découverte de la transcriptase inverse a été exploitée par les laboratoires américains qui ont alors avancé très rapidement dans les techniques de modifications des génomes viraux. (P.S. Le Pr Montagnier mentionne le Pr Beljanski dans son dernier ouvrage).

4- La vente des vaccins par Pasteur constitue une rente nécessaire au financement des recherches de Thérapigénies (c’est à cela que se rapporte le terme OGM).

5- Je trouve inquiétant que les laboratoires nomment "vaccins" les nouveaux traitements conçus par génie génétique. Le principe du vaccin, c’est d’étre "préventif", et non "curatif". Mais cela rassure de déclarer "un nouveau vaccin thérapeutique contre tel ou tel cancer" plutôt que "une thérapie issue du génie génétique" ou "médicament OGM".

5. Bref, je dois le reconnaître, le journalisme, ça ne s’invente pas ! Je reste néanmoins à votre disposition pour toute référence qui pourrait aider au débat : Vaccin OGM même combat.

Je sais, ce n’est pas facile de mettre tout cela bout à bout. Les débats sur les vaccins me désolent car les gens se déchirent sans véritablement comprendre les enjeux financiers concernés par le "brevetage" du vivant et les thérapigénies. La compréhension des vaccins et la vaccinologie sont un des piliers nécessaires à cette recherche inavouée. L’action de virus, la maîtrise des virus pour les adapter d’une espèce à l’autre, le franchissement de la barrière d’espèce passe aussi par la compréhension des modes d’action des virus vaccinaux.

Je remercie la rédaction de m’avoir laissé la parole.

Si tout était si simple, hélas !

0 vote
par xray (IP:xxx.xx4.68.138) le 16 juin 2008 a 18H14
4 votes
par Jean-Marie MORA (IP:xxx.xx9.61.72) le 17 juin 2008 a 13H43
Jean-Marie MORA (Visiteur)

Deux erreurs se sont glissées dans cet article

1) Ce n’est pas le DTP qui est recommandé en rappel chez l’anfant à partir de 6 ans mais bien le REVAXIS ( contre diphtéris-tétanos-polio)qui comme son nom l’indique est fait pour revacciner (AMM à partir de 6 ans et pas endessous)

2) c’est le DTP pasteur qui est retiré.

quand au vaccin DT il n’est plus commercialisé depuis 1997 ref :(http://www.theriaque.org/).

Cette situation revient à dire que pour les parents qui ne souhaitent pas faire d’autres vaccins que les obligatoire (DTP)contre diphtérie, tétanos et poliomyélite cette obligation est suspendue car les autres vaccins disponibles ne répondent pas au caractère légal de l’obligation. Les autres vaccins ont des valences non obligatoires

tatravac la valence coqueluche en + pentavac les valences coqueluche + haemophilus IB en+ Infanrix hexa les valences précédentes + l’hépatite b et le revaxis disposant seulement d’une AMM pour les enfants après 6 ans.

L’état ne prenant en charge que les consequences des effets indésirables dus aux vaccins obligatoires, renverra en cas de problème les parents à leur choix d’effectuer des vaccins non obligatoires.

3 votes
par ariel (IP:xxx.xx6.135.212) le 18 juin 2008 a 16H13
ariel (Visiteur)

bonjour, pourquoi y at-il tant de réactions médiatiques pour dénoncer les dangers des ondes electromagnétiques mais pas les dégats souvent irreversibles que provoquent les vaccins,surtout que toutes les maladies infantiles peuvent être soignées et guéries naturellement ?Je souhaite que la vérité se fasse sur cet empoisonnement collectif.

4 votes
par mariner_valley (IP:xxx.xx4.199.184) le 19 juin 2008 a 17H45
mariner_valley (Visiteur)

@ariel

Vous y allez fort avec le terme "empoisement collectif...."

Les vaccins sauvent plus qu’ils ne tuent sinon ils n’ont aucun interet... Aucun traitement n’est sans danger il en va de meme pour les vaccins qui sont quand meme a la base d’eradication de pas mal de maladies..

2 votes
par ariel (IP:xxx.xx7.214.100) le 11 septembre 2008 a 14H05
ariel (Visiteur)

bonjour,à lire absolument, une étude trés sérieuse de l’association européenne EFVV (ALIS France)qui conclue, je cite:Les vaccinations sont dommageables pour la santé,les vaccins multiples accentuent la dangerosité,les vaccinations systématiques conduisent à une dégradation du système immunitaire ainsi qu’à l’émergence de maladies chroniques et dégénératives graves.(Liste disponible sur le site)

3 votes
par JPE (IP:xxx.xx3.102.10) le 19 juin 2008 a 19H11
JPE (Visiteur)

@mariner_valley

Quitte à vous décevoir, mais cet article fait suite à de nombreux articles publiés sur les sites Agoravox et Carevox. Ces articles ont suscité de nombreux commentaires qui ont guidé les lecteurs vers des sites et des références vérifiables.

Nous vous encourageons à relire ces différents articles et les commentaires qui s’en sont ensuivis et surtout le rapport de l’enquète en ligne réalisée par Agoravox : http://www.agoravox.fr/article.php3....

Aucune maladie n’a a ce jour été "éradiquée" par les vaccinations. Seules les manipulations des statistiques donnent l’illusion de résultats positifs.

Nous assistons aujourd’hui à une inflation de nouvelles pathologies toujours plus sévères, plus déroutantes pour les praticiens et pour les victimes et plus lucratives pour les laboratoires pharmaceutiques.

à suivre.

2 votes
par mjo (IP:xxx.xx6.243.161) le 24 juin 2008 a 20H35
mjo (Visiteur)

J’aime bien cette citation et les interrogations que les vaccins peuvent susciter. Ce n’est pas parce qu’une synthèse a été faite à un moment donné qu’il faut en tirer des conclusions définitives. Si aucune maladie n’a été totalement éradiquée grâce aux vaccins, les pays où les vaccins ont été abandonnés ont vu ressurgir des maladies comme la dyphtérie, la polyomiélite... A voir sur le site de l’OMS. Prudence sans rejet systématique. A suivre...

2 votes
par mjo (IP:xxx.xx6.15.28) le 25 juin 2008 a 20H27
mjo (Visiteur)

@ JPE

Un avis en vaut un autre, une information en vaut une autre, c’est une liberté d’expression que je respecte. je pensais simplement à ces informations qui concernent essentiellement l’Europe de l’Est...

http://www.who.int/mediacentre/fact...

http://www.who.int/mediacentre/fact...

http://www.who.int/csr/don/2008_06_...

En effet, il y a bien un "glissement" de patholgies aujourd’hui maîtrisables médicalement vers d’autres pathologies plus lourdes et plus sévères mais si ces maladies ressurgissaient sans traitement efficace nous trouverions certainement leurs conséquences dramatiques. L’antibiothérapie a atteint ses limites et les traitements anti viraux ont également les leurs. J’essaie seulement de faire preuve d’objectivité et de clairvoyance.

2 votes
par JPE (IP:xxx.xx3.102.10) le 25 juin 2008 a 21H12
JPE (Visiteur)

@mjo

Comme vous l’écrivez fort justement :"l’antibiothérapie a atteint ses limites et les traitements anti viraux ont également les leurs." pourquoi n’ajoutez vous pas aussi les "vaccins" ?

Dans un environnement de plus en plus pollué entaînant une baisse générale de l’immunité des individus et face aux mutations permanentes des germes, vacciner devient aussi dérisoire que de vouloir réaliser un rempart comparable à la muraille de Chine.

Vacciner toujours transforme l’être humain en champs de bataille dévasté et meurtris par le conflit inégal entre la science et les germes. Dans ce combat les germes auront toujours un tour d’avance sur la science.

2 votes
par mjo (IP:xxx.xx6.15.28) le 25 juin 2008 a 22H54
mjo (Visiteur)

Le BCG dans mes souvenirs n’était pas considéré comme un vaccin car la réponse était cellulaire alors utiliser le terme vaccin pour des traitements anti cancéreux ne me semble pas approprié mais les malades atteints de cette maladie attendent l’efficacité sans se préoccuper de l’appellation (OGM ou vaccin),l’important est la guérison ou l’amélioration de l’état de santé, c’est humain...

0 vote
par mjo (IP:xxx.xx6.15.28) le 26 juin 2008 a 00H21
mjo (Visiteur)

Vous affirmez, la vaccinologie a permis de comprendre les mécanismes d’action des virus aboutissant aujourd’hui aux manipulations génétiques, au clonage et aux OGM...

Pour l’histoire, à ma connaissance, le bactériophage, virus n’infectant que des bactéries a sans doute été le premier outil en matière de recherche et d’étude en génétique moléculaire, il sert de vecteur de clonage de gènes.

En 1952, Harshey et Chase étudient la reproduction du bactériophage T2 dans la bactérie Escherichia coli.

En 1965, André Lwoff était prix Nobel de médecine avec Jacques Monod et François Jacob. Il avait évoqué la possibilité pour le bactériophage de devenir un constituant génétique de la bactérie-hôte.

Dans les années 1920, les phages étaient utilisés pour traiter diverses maladies infectieuses et ils sont encore utilisés dans certains pays de l’Est (il me semble) mais leur variabilité génétique n’est pas maitrisée.

C’est évident la recherche génétique n’est pas cloisonnée, elle concerne les virus et bactéries mais aussi l’animal et l’homme. L’ADN est le support commun.

Trés intéressant tout ça.

2 votes
par JPE (IP:xxx.xx3.102.10) le 26 juin 2008 a 07H23
JPE (Visiteur)

mjo souligne à juste titre :

Dans les années 1920, les phages étaient utilisés pour traiter diverses maladies infectieuses et ils sont encore utilisés dans certains pays de l’Est (il me semble) mais leur variabilité génétique n’est pas maitrisée.

La découverte puis l’étude des bactériophages a contribué largement à la compréhension des maladies infectieuses et a ouvert la voie aux manipulations génétiques. L’usage du terme "Vaccinologie" est peut être inapproprié et le rappel aux "bactériophages" contribue à la compréhension de l’article.

Dans l’histoire de la médecine, il n’y a pas de "point zero". Toutes les recherches ont comme objectif l’améloration de la santé publique et y contribueraient s’il n’y avait pas des accidents souvent lourds de conséquence .

M. Jean-Marie Pelt dit un jour sur France Inter à propos des OGM : Le génome, c’est comme une partition musicale. Insérer un gène au hasard, c’est comme insérer une fausse note dans une partition musicale harmonieuse.

Pourvu que les nouvelles partitions n’évoluent pas trop dans le style "cacophonie".

0 vote
par mjo (IP:xxx.xx6.15.28) le 26 juin 2008 a 23H11
mjo (Visiteur)

Dans l’histoire, il n’y a pas de point zéro et dans le domaine de la recherche pas de risque zéro. L’intervention humaine n’est pas toujours nécessaire pour que la fausse note intervienne, c’est la cas pour les maladies génétiques, arréter toute recherche génétique, c’est aussi abandonner les personnes atteintes de ces maladies

http://www.afm-france.org/ewb_pages...

Le problème esssentiel réside dans le fait que la recherche devrait être dans un objectif d’intérêt général mais ce n’est pas toujours le cas et elle est souvent détournée au profit d’intérêts économiques et financiers de particuliers ou de grandes sociétés à but lucratif.

2 votes
par sissan (IP:xxx.xx3.171.20) le 30 juin 2008 a 21H17
sissan (Visiteur)

L’hygiène me semble t-il est le meilleur vaccin contre les maladies !?

3 votes
par Etoiledelanuit (IP:xxx.xx2.184.74) le 18 juillet 2008 a 22H17
Etoiledelanuit (Visiteur)

Je rejoins tout à fait JPE. Les vaccins opèrent un véritable nivellement par le bas de la santé de millions de gens et font éminemment plus de tort que de bien. Ce qui est surtout affligeant c’est que les gens partent du postulat que "si c’est recommandé c’est que les vaccins font plus de bien que de tort" Et c’est LA OU EST L’ERREUR ! Grossière, énorme : on confond en plein ce qui est recommandé avec ce qui est recommandable (comme on peut aussi confondre ce qui est légal avec ce qui est légitime) et du même coup, on est tellement aveuglé par ce label d’officialité qu’on en perd la mémoire et on oublie de tirer les leçons des scandales du sang contaminé, de l’hormone de croissance, de Tchernobyl (au sujet duquel tout de même ne l’oublions pas JP Pernault a clairement expliqué il y a quelques années dans Paris Match que les autorités officielles avaient à l’époque été jusqu’à trafiquer des bulletins météos pour faire croire au peuple que le nuage avait contourné la France et par là justifier leur inertie inqualifiable en terme de mesures de précaution), de l’amiante, du vaccin HB etc Le vaccin HB pour lequels les mêms fabricants ont d’ores et déjà été mis en examen pour tromperie aggravée. Un scandale qui n’aurait jamais été possible sans la complicité de gens du pouvoir comme Kouchner, Douste Blazy, etc

On oublie ces scandales et on le regrette chaque fois que la roulette russe inacceptable que nous font tourner de force ces satanés vaccins s’arrêtent sur notre numéro et fait que notre vie est brisée à jamais. Les victimes sont innombrables. Mais une fois encore on confond leur apparente absence avec la sécurité des vaccins. La majorité des victimes de vaccins s’ignorent en tant que telles ça il faut bien le savoir pour comprendre le phénomène de façon approfondie. Tous ces gens qui s’ignorent en tant que victimes de vaccins ont leur cancer, leur diabète, leur SEP, leur myélite, leur asthme, leur allergie, etc etc etc en pensant gentiment que c’est juste "la faute à pas de chance". Il faut dire que ce ne sont pas les médecins qui vont les aider à faire le lien parce qu’ils sont trop dans la croyance, le dogmatisme ou la désinformation. Le fait aussi que les gens ne sachent pas précisément les constituants vaccinaux et leur toxicité respective ne les aide pas non plus à comprendre COMMENT un vaccin a pu leur nuire. Le fait aussi que les gens ne sachent pas bien que des effets gravissimes des vaccins peuvent survenir des mois, des années voire des dizaines d’années après contribue encore à ce qu’ils ne fassent pas le lien d’où que ce système de vaccinomanie calamiteuse peut encore perdurer. L’infime pourcentage des millions de victimes de par le monde qui ne s’ignore pas est hélas, en grande partie ignoré du corps médical. Soit on s’ignore soit on est ignoré en gros, c’est un peu dommage mais c’est ainsi. Et à tous les gens qui disent "Mais, alors QUI CROIRE ?" Je leur répond que la seule façon de sortir de cette impasse et de cette dépendance c’est de poser la question autrement : "CROIRE ou SAVOIR ?" Et là ça change tout, ça montre qu’il existe une info, des faits prouvés (parce que l’éminente toxicité des vaccins elle est déjà dûment prouvée sauf pour ceux qui sont soit de mauvaise foi soit trop paresseux pour en prendre connaissance soit ignorants qu’elle est établie auquel cas j’espère qu’en lisant ces lignes ces derniers prendront conscience qu’il faut vite s’informer dans l’intérêt de leur propre santé !!)sur base desquels tout un chacun peut, avec un minimum de discernement opérer des choix rationnels et limiter ses risques de regrets au maximum et de l’autre le confort relatif de la presse intellectuelle ou du conformisme le plus délétère qui risque d’aboutir sur de véritables drames et le si cruel regret qui vous assaille en permanence quand le mal est fait "Ah si seulement j’avais su"....

Bonne prise de conscience à tous !!!!