Accueil du site
> Dossiers > Vaccination
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vaccination tous azimuts : la guerre aux fléaux est déclarée
Vaccination tous azimuts : la guerre aux fléaux est déclarée
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 octobre 2008 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Bien sûr santé, 12 articles (Site internet)

Bien sûr santé

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Vaccination tous azimuts : la guerre aux fléaux est déclarée

Vaccination tous azimuts : la guerre aux fléaux est déclarée

Qui n’a pas rêvé qu’un vaccin nous préserve un jour de toutes les maladies ? Sans y être parvenue, loin s’en faut, la recherche paraît cependant parfois tutoyer cet espoir. Les progrès de la recherche en matière de vaccination sont spectaculaires. Mais pas miraculeux

vaccinVacciner contre le cancer. Les cancers… Il serait évidemment criminel de faire naître des espoirs promis à l’anéantissement chez les millions de malades qui, aujourd’hui, ne peuvent tout simplement pas vivre avec la même échelle de temps qu’une personne en bonne santé. Pourtant, la recherche avance à grand pas, parfois même à pas de géant. Un vaccin préventif du cancer de l’utérus est inscrit au calendrier vaccinal depuis 2007. Un second vaccin vient de l’y rejoindre cette année. Sachant qu’un cancer sur cinq serait d’origine infectieuse, donc susceptible d’être un jour vaccinable, le « marché » potentiel semble immense, à la mesure des enjeux pour la santé publique.

137 vaccins en essais cliniques !

Depuis qu’ont été identifiées, dans les cellules cancéreuses, des protéines capables de déclencher une réaction de défense, biologistes et médecins cherchent à les utiliser en guise de vaccins, ouvrant ainsi la voie à un nouveau type de vaccins, les vaccins thérapeutiques.

L’approche est fondée sur le principe de l’immunologie et consiste à détruire de manière spécifique les cellules cancéreuses d’un patient en stimulant ses propres défenses immunitaires.

Le vaccin thérapeutique se distingue du vaccin préventif dans son mode d’action, puisqu’il génère des défenses contre un ennemi en place (tumeurs cancéreuses…), alors que le vaccin préventif initie l’organisme à un ennemi inconnu de lui (virus, bactérie…).

Si, bien entendu, chaque victoire remportée sur le cancer constitue une avancée significative dans l’histoire du progrès médical, bien d’autres maladies sont concernées par l’offensive vaccinale en marche.

Actuellement, ce ne sont pas moins de 137 vaccins, tant préventifs que thérapeutiques qui font l’objet d’essais cliniques, couvrant un large éventail de pathologies (diabète, paludisme, hypertension, psoriasis…). Mais, il faut reconnaître que c’est la cancérologie, avec 2/3 des vaccins en phase ultime de développement, qui concentre les espoirs les plus tangibles de nouveaux vaccins.

Enjeu et règle du jeu

Si les espoirs liés à un nouveau vaccin sont immenses, les investissements financiers, eux, sont colossaux : entre 500 et 800 millions d’euros par vaccin. Sans assurance de succès.

Sida, toujours rien en vue

25 ans après la découverte du virus, la mise au point d’un vaccin est toujours en panne. Résultat, la plus grande partie des crédits, énormes, est allée à la recherche sur les traitements. Pour une personne nouvellement traitée, trois autres contractent la maladie. Et leur traitement durera toute la vie. En matière de Sida, mieux vaudrait-il soigner que prévenir ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Vaccins
Commentaires
3 votes
par Abolab (IP:xxx.xx0.22.174) le 14 octobre 2008 a 15H59
Abolab (Visiteur)

Comment expliquer la position ostentatoire pro-vaccination affichée aujourd’hui sur CareVox (Vaccination : sans hésitation) après cette enquête participative questionnant le caractère obligatoire de la vaccination réalisée par le même réseau médiatique ?