Accueil du site
> Médicaments & Soins > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Antibiotiques : les asticots à notre rescousse !
Antibiotiques : les asticots à notre rescousse !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
11 août 2008 | 6 commentaires
Auteur de l'article
Roseline, 56 articles (Rédacteur)

Roseline

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
56
nombre de commentaires
16
nombre de votes
0

Antibiotiques : les asticots à notre rescousse !

Antibiotiques : les asticots à notre rescousse !

Les chercheurs de l’université de Swansea du Pays de Galles viennent de mettre au point un nouvel antibiotique qui combattrait efficacement plusieurs maladies nosocomiales et notamment contre 12 types de staphylocoques dorés.

Jusque là, c’est une bonne nouvelle.

Par contre, certaines personnes vont avoir du mal avec la composition, car ces scientifiques ont utilisé les vertus des asticots.

La seraticin est, en effet, issue des sécrétions des asticots de mouche verte.

Donc, le mardi 6 août dernier, nos chercheurs ont annoncé leur découverte en informant que ce médicament pourra être délivré par injections, par médicament à avaler ou par baume à appliquer.

Le financeur de cette recherche, le docteur Yolande Harley, de l’association caritative britannique Action Medical Research, affirme que : « la découverte d’un potentiel nouvel antibiotique est une avancée excitante. Cela pourrait donner un nouveau traitement pour les gens qui souffrent de blessures chroniques ou qui ont été infectés par des maladies nosocomiales ou autres. »

Elle ajoute, également, que : « développer un antibiotique pur sous forme de médicament, comme une crème, réduirait le contact des patients avec des asticots pour guérir des blessures. Cela pourrait également offrir un traitement potentiel sous forme d’injection ou de comprimé, pour des infections internes comme la C. difficile  ».

La C. est une maladie nosocomiale commune.

Le gestionnaire de l’équipe de recherche, le professeur Norman Ratcliffe admet qu’il reste encore du travail avant de retirer tous les bénéfices cette base de soins traditionnelle qui permet déjà de soigner certains ulcères.

Il explique également que pour le moment, « il faut 20 tasses d’asticots pour produire une goutte de seraticin purifié à présent ».

A ce jour, l’équipe de chercheurs se focalisent sur les moyens permettant de produire cette substance à plus grande échelle.

Espérons que cette découverte ne se retrouve pas parmi la liste des antibiotiques déjà trop nombreux dont les effets sont plus ou moins flagrants et que ce développement apporte une réelle réponse contre le fléau que peut-être l’infection !

______________________________________________________

Sources :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...  : Découverte d’un antibiotique à base d’asticots

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante : Médicaments - Un nouvel antibiotique à base d’asticots.

Le figaro, Un antibiotique extrait d’un asticot de la mouche verte, 07/08/2008

Roseline Buarotti
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Mots-clés :
Commentaires
3 votes
(IP:xxx.xx1.87.101) le 11 août 2008 a 13H16
 (Visiteur)

:-> uuuuuuuuuuuuuuuu

4 votes
par Anti-antibiotiques (IP:xxx.xx8.156.203) le 11 août 2008 a 13H27
Anti-antibiotiques (Visiteur)

http://agoravox.fr/smileys/en_colere.png

Tout ébahissement naïf et/ou hystérique devant les avancées des industries médico-pharmaceutiques me met en colère. Les antibiotiques, c’est bien utile, sauf que l’usage qui en a été fait sous la pression des lobbies pharmaceutiques est tout simplement monstrueux et responsable de leur perte d’efficacité si rapide. Grâce à l’économie communiste a pu être préservé une merveille de traitement naturel qui s’appelle le bactériophage. La nature en invente sans arrêt, il suffit d’aller les pêcher à la rivière en prenant un peu d’eau. On les cultive ensuite sur des colonnies de bactéries résistantes à TOUS les antibiotiques et on trouve toujours le bon bactériophage qui leur fait la peau. Le problème de ce système c’est que : il ne nécessite aucune recherche et ne coûte rien. Donc l’Institut Pasteur ne veut pas en entendre parler. Source de mes renseignements : un article de Science et Vie d’il y a 3 ou 4 ans que j’ai malheureusement égaré. Merci à celui qui m’en redonnera les coordonnées.

5 votes
(IP:xxx.xx8.181.154) le 11 août 2008 a 18H01
 (Visiteur)

Bonjour, ça s’est toujours fait et c’est extrêmement efficace : Dans certaines pathologies ulcéreuses et susceptibles de gangrener , certains asticots mis sur la plaie la nettoient de façon si efficace qu’aucun traitement chimique ne ferait mieux .... Il ne faut pas regarder... !!!!

Idem pour certaines pathologies ouvertes où les sangsues sont utilisées de façon magistrale et ont une efficacité redoutable .

C’est quand même moins dégueulasse de faire travailler des asticots que de brancher sans anesthésie un cathéter directement dans la bile d’un ours incarcéré dans une cage, au prétexte de fausses propriétés médicinales alléguées , comme le pratiquent les Chinois ...Idem pour la coupe à vif des aillerons de requins, ou le massacre des rhinocéros pour une corne réputée aphrodisiaque .... Faisons travailler les petites bêtes ....

ça doit chatouiller quand c’est utilisé vivant ...

Les huiles essentielles sont d’excellentes bactéricides et bactériostatiques ...mais ça ne fait pas cogiter les labos et ça ne se vendra pas des fortunes comme un nouvel antibio ....donc,ce n’est pas intéressant financièrement .

1 vote
par chantecler (IP:xxx.xx1.146.86) le 11 août 2008 a 18H04
chantecler (Visiteur)

ben oui, j’ai déja vu ce truc là : les asticots bouffent les chairs mortes et favorisent la cicatrisation. (il y a un exemple dans "gladiateur").

0 vote
par bv36 (IP:xxx.xx8.249.229) le 12 août 2008 a 18H24
bv36 (Visiteur)

1 Nos anciens savaient y avoir recours après moult occasions d’observer ce qui se passait sur les champs de bataille... 2 Il reste à financer la recherche fondamentale ! On est loin des cachous Lajaunie et de la Pastille Valda.

0 vote
par Bacter (IP:xxx.xx1.47.49) le 1er février 2009 a 15H55
Bacter (Visiteur)

Avez-vous étudié la phagothérapie qui est aussi naturelle de la larvothérapie est sans aucun doute moins dégoutant ? Je vous invite à regarder le site... GEEPhage