Accueil du site > Thematiques > maladies cardio-vasculaires
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

La crise de foie, c’est quoi ?

Suivant >>
Des lendemains de fête qui déchantent avec la crise de foie ...

Définition :

La crise foie n'est pas une atteinte hépatique, mais regroupe deux types d'atteinte différentes :

- L'indigestion : une sensation de malaise général accompagnée de signes digestifs qui résultent d'un repas trop copieux et trop arrosé.

- La céphalée. L'origine supposée de ces maux de tête est contrôlée par les artères.


Il convient de distinguer la crise de foie de :

- l'intoxication alimentaire qui est due à une infection bactérienne, virale, ou parasitaire.

- des calculs vésiculaires qui s'échappent de la vésicule.


Symptômes :

Ces manifestations sont reconnaissables par leur contexte d'apparition, notamment à la suite d'un repas trop copieux, trop gras, ou trop alcoolisé. L'association d'un mélanges d'alcool et d'un manque d'apport en eau accentue les risques.

La plainte concerne en premier lieu le mal de tête qui peut être global ou ne toucher qu'une partie du crâne. La douleur est souvent calée sur les battements cardiaques. Ces maux de tête peuvent s'accompagner d'une recherche de l'obscurité.

Des signes digestifs existent généralement. Il s'agit de vomissements alimentaires. Ils accentuent la céphalée au moment où ils surviennent.

La bouche est pâteuse avec une langue qui semble augmenter de volume et une sensation de soif.

La douleur ressentie dans la région du foie n'est pas due au foie mais à la vésicule biliaire qui, en raison de la surcharge alimentaire, se dilate de façon brutale pour fournir à l'intestin les sels biliaires nécessaires à la digestion.


Traitement :

La prise en charge repose sur la diète, le temps que les symptômes disparaissent. Il est conseillé de boire de l'eau afin de soigner la déshydratation.

Des médicaments permettent d'intervenir sur la sécrétion biliaire et de « favoriser la digestion ».

La prise en charge de la céphalée repose sur un traitement antalgique classique associé si nécessaire à un traitement spécifique pour la migraine.

Thématiques
A ne pas manquer