Accueil du site
> Je gère ma santé > La maladie de Parkinson > Bien suivre son traitem
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

6. Bien suivre son traitement

France Parkinson, 12 articles (Association)

France Parkinson

Association

6. Bien suivre son traitement

6. Bien suivre son traitement

Régularité et précision

Le traitement médicamenteux va être adapté tout au long de l'évolution de la maladie. Le dosage de chaque médicament ainsi que le nombre de prise quotidienne seront déterminés individuellement pour chaque patient en fonction des signes qu'il décrira à son neurologue. Les traitements existent dans différents dosages, choisis chacun par le neurologue. Chaque dosage a ainsi une action déterminée dans le temps, directement visible sur l'état moteur du patient. Au tout début de la maladie, les horaires de prise des médicaments peuvent être un peu souples. Cependant dès que débutent les complications motrices (fluctuations d'efficacité et/ou mouvements involontaires), il est important que chaque prise de médicament respecte très précisément l'heure de la journée pour laquelle elle a été prescrite. Ceci est fondamental pour obtenir la meilleure mobilité possible.
Le suivi des prises de traitements suppose une certaine discipline et des horaires réguliers. Cependant, le neurologue est là pour adapter le traitement au rythme de vie du patient. Il n'y parviendra que si le patient lui fait des descriptions précises de ses journées, ses symptômes et de ses besoins.

Adapter le traitement

L'adaptation des traitements se fait par l'analyse des doses et des horaires et la mesure de l'amélioration qu'ils permettent. Ainsi, il est important de réussir à donner à son neurologue une image claire de son style de vie : horaire de lever, coucher, découpage de la journée en périodes d'activité et périodes de repos. La qualité des nuits peut aussi être améliorée de cette manière.
Si vous faites de la rééducation, prévoyez vos visites chez le kinésithérapeute au moment où l'effet des médicaments est maximal.
L'ensemble de la prescription peut bien sûr évoluer en fonction de la modification des symptômes et des besoins : là encore il faut préparer sa consultation avec le neurologue pour lui expliquer précisément les points à modifier. Cela peut aussi se faire pour un changement court, par exemple un départ en vacances.

Précautions importantes

  • Pas d'arrêt brutal du traitement. Toujours demander l'avis de son neurologue ou médecin traitant avant d'arrêter un traitement
  • En cas d'oubli : ne pas prendre double dose pour rattraper


Délais d'action des traitements


Il y a un certain délai entre la prise et les effets du traitement qui peut être variable. Cette variabilité d'action est d'origine complexe.
Elle peut dépendre :

  • De la forme du traitement : comprimés, gélules, préparation soluble, forme retard
  • De l'alimentation : il est recommandé de prendre les traitements avant les repas surtout pour la levodopa (les agonistes dopaminergiques peuvent être pris pendant les repas afin d'éviter les nausées). En cas de nausées ou douleurs d'estomac, il est nécessaire de voir avec le médecin si la prise pendant le repas améliorerait le traitement, ou si un anti-nauséeux doit être prescrit.


S'organiser

La prise des traitements peut être facilitée par un pilulier sonneur. Il est important de conserver l'ensemble du traitement sous forme de tableau bien lisible avec les horaires de la journée. Cela est utile aussi bien pour bien prendre ses traitements que pour noter ses symptômes. Un carnet de surveillance de ce type est le meilleur compte-rendu que vous puissiez faire au neurologue de la prescription précédente. Il est utile aussi en cas de changement de médecin.

France Parkinson

SOURCES

  • www.franceparkinson.fr
Mots-clés :
Parkinson