Accueil du site
> Je gère ma santé > L’hypertension artérielle > Les facteurs de risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Les facteurs de risques

Les facteurs de risques

Les facteurs de risques

Plusieurs facteurs ont des effets négatifs sur la pression artérielle.

Ils renforcent l’hypertension :

Le surpoids
Perdre quelques kilos peut contribuer à faire redescendre les chiffres de pression artérielle à un niveau normal.

Le manque d’activité physique
Lié à un mode de vie sédentaire, il joue un rôle important dans l’élévation de la pression artérielle.

Le sel
Chez 40 % des hypertendus, une consommation excessive de sel favorise l'élévation de la pression artérielle. En France, une enquête réalisée en 2006 a montré que la moyenne des apports en sel est estimée à 8,5 g par jour. Chez l'hypertendu il est recommandé des apports inférieurs à 6 g par jour, qui sont toujours plus fréquemment observés chez les femmes que chez les hommes, quel que soit l’âge.

Le tabac
Il produit des substances qui abîment les artères et favorisent le dépôt de plaques de cholestérol.
Continuer à fumer lorsque l’on est hypertendu multiplie fortement le risque d’accident cardiovasculaire.

L’alcool
Sa consommation excessive (au-delà de deux doses par jour chez la femme et trois chez l’homme) fait monter les chiffres de la pression artérielle et peut rendre ineffi caces certains médicaments anti-hypertenseurs.

Le stress
Même s’il n’est pas à lui seul la cause de l’hypertension, il provoque une élévation de la pression artérielle. Attention, car la réaction de stress en consultation peut fausser ponctuellementla mesure de la pression artérielle…

Le mauvais sommeil
Un sommeil perturbé, ne permettant pas des phases de récupération suffisantes, altère le contrôle de la pression artérielle.

LE SAVEZ-VOUS ?
Le syndrome d’apnées du sommeil doit être absolument dépisté et traité, car il induit ou aggrave l’hypertension et empêche le traitement d’agir efficacement.

L’isolement social
Un mode de vie précaire lié aux difficultés de la vie contribue à un renfermement sur soi. Ses conséquences négatives sur l’hygiène de vie renforcent l’hypertension.

Le déni de la maladie
La contrainte de prendre un traitement permanent pour l’hypertension peut entraîner un déni de la maladie et une inobservance du traitement avec des conséquences graves. Sans accompagnement, un hypertendu sur deux risque d’être inobservant.
Fédération Française de Cardiologie

SOURCES

  • www.fedecardio.fr
Mots-clés :
Hypertension