Accueil du site
> Je gère ma santé > L’Asthme > Zoom sur la crise (...)
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Zoom sur la crise d’Asthme

Asthme & Allergies, 23 articles (Association)

Asthme & Allergies

Association

Zoom sur la crise d’Asthme

Zoom sur la crise d'Asthme

La crise d’asthme : quels symptômes ?

 
Les crises d’asthme peuvent se manifester de façon différente selon les patients. Ci-dessous, les plus typiques, en fonction de leur durée ou de leur gravité :
 
  • La crise d’asthme classique se traduit par une difficulté respiratoire temporaire. Elle se manifeste typiquement par des sifflements (sibilances) mais d’autres signes sont possibles : sensation d’oppression thoracique, épisodes de toux sèche. Elle est à prédominance vespéro-nocturne. Ces manifestations respiratoires peuvent se calmer spontanément ou, plus sûrement après l’inhalation d’un traitement dit bronchodilatateur. Cette crise est provoquée par la contraction des muscles situés autour des bronches ; elle est donc logiquement maîtrisée par l’utilisation d’un médicament qui relâche ces muscles.
 
  • L’attaque d’asthme est nommée également syndrome de menace car elle peut aboutir à l’asthme aigu grave. Elle se manifeste par les mêmes signes que la crise classique mais ils durent beaucoup plus longtemps, se prolongeant plusieurs heures, voire plusieurs jours malgré la prise de médicaments bronchodilatateurs. Ces signes s’expliquent par le fait qu’à la contraction des muscles qui entourent les bronches s’ajoute un épaississement de la paroi intérieure de celles-ci dû à l’inflammation. Cette attaque d’asthme ne peut être correctement traitée que par la prise de cortisone en comprimés ou par injections veineuses.
 
  • L’asthme aigu grave est la forme la plus aiguë et la plus sévère de la maladie. C’est une forme rare. Elle se manifeste par une détresse respiratoire (insuffisance respiratoire aiguë). Les bronches sont tellement resserrées que l’air n’y passe plus et n’apporte plus l’oxygène nécessaire à la vie. Le malade ressent une brutale sensation d’oppression thoracique avec blocage respiratoire total. Il met en jeu le pronostic vital.
 
Cet état nécessite une prise en charge médicale urgente et conduit le plus souvent à une hospitalisation en réanimation. A domicile, avant d’installer le malade dans la voiture ou l’ambulance qui va l’amener à l’hôpital, il est indispensable, pour que le transport se fasse en toute sécurité, de lui faire respirer des médicaments broncho-dilatateurs qui amélioreront son état respiratoire.
 
 

Comment savoir si la crise est grave ?

 
Un seul des signes suivants suffit pour affirmer que la crise est grave :
  • le malade ne ressent aucune amélioration malgré la prise de plusieurs bouffées de bronchodilatateur,
  • l’essoufflement est intense, rendant impossible toute activité,
  • la difficulté à parler et à terminer une phrase courte sans reprendre sa respiration,
  • l’impossibilité de rester allonger,
  • le débit expiratoire de pointe est en zone rouge (en dessous de la moitié de la valeur optimale, soit en dessous de 50% de la meilleure performance au débitmètre de pointe).
 
 

L’avis de l’expert : Quels réflexes à avoir en cas de crise d’asthme ?

 
Pr. Daniel VERVLOET, Pneumologue Allergologue, Association Asthme & Allergies : « En cas de crise d’asthme, le patient doit prendre rapidement les broncho-dilatateurs prescrits par son médecin traitant. Si les sifflements perdurent au bout de 5 à 10 minutes, il faut reprendre la même posologie. Dans le cas où la crise ne cesse toujours pas malgré les médicaments, vous devez appeler votre médecin traitant, ou bien joindre directement les urgences au 15. Lorsque les crises d’asthme deviennent récurrentes, même si elles cessent rapidement grâce aux médicaments, il est vivement recommandé au malade de faire un bilan avec son médecin afin de réadapter le traitement de fond si nécessaire. »
Mots-clés :
Asthme