Accueil du site
> Dossiers > Les sports à la mode
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Quel sport pour les asthmatiques ?

Asthme & Allergies, 23 articles (Association)

Asthme & Allergies

Association

Quel sport pour les asthmatiques ?

Quel sport pour les asthmatiques ?
 

Les bienfaits du sport pour les asthmatiques

 
Contrairement aux idées reçues, la pratique régulière du sport est recommandée pour les personnes souffrant d’asthme. Bien pratiquée, l’activité physique permet aux asthmatiques d’apprendre à mieux contrôler leur souffle – moins de symptômes d’hyperventilation-, et accroître la résistance à l’effort en augmentant les capacités respiratoires. Les bénéfices psychologiques sont également importants dans la mesure où l’asthmatique va se sentir mieux dans son corps, et réaliser qu’il peut mener les mêmes activités que les « personnes normales ».
 
 
 

Quel sport choisir ?

 
Presque tous les sports peuvent être pratiqués par les asthmatiques, tant qu’ils ne provoquent pas de gêne respiratoire. L’important est d’y trouver du plaisir.
 
Il existe peu de sports interdits aux personnes asthmatiques. Seule la plongée sous-marine est contre-indiquée dans la mesure où l’air en bouteille peut contenir des substances allergènes, et qu’en cas de crise d’asthme, le médicament broncho-dilatateur ne pourra pas être inhalé sous l’eau. Toutefois, dans des cas particuliers où l’asthme est bien contrôlé, et après évaluation par un médecin, la Fédération d’Etudes et de Sport Sous-Marins ( FFESSM) peut parfois délivrer un certificat de non-contre-indication autorisant l’asthmatique à cette activité.
L’équitation est souvent déconseillée aux asthmatiques car elle expose à de nombreux allergènes, comme les poils de chevaux, le foin et la poussière en manège.
 
Hormis ces deux sports, tous les autres peuvent être pratiqués par les personnes asthmatiques. Les activités demandant une intensité d’effort modéré et discontinu sont les plus conseillées.
 
Quelques sports réputés bénéfiques aux asthmatiques :
  • La natation : Mis à part à une allergie au chlore, ce sport complet et doux augmente la capacité respiratoire en sollicitant les muscles thoraciques, et permet également d’apprendre à bien gérer le souffle.
  • Randonnée ou marche à pied : Très accessible, la marche à pied permet d’accroître le rythme cardiovasculaire et améliore la capacité respiratoire. Le balancement des bras pendant la marche est bénéfique à la respiration car il permet une plus large ouverture de la cage thoracique en détendant le haut du corps. Attention toutefois à la marche rapide à plus de 6km/heure ou à un rythme intensif.
  • Le vélo : Lorsque le dénivelé n’est pas trop important – col de montagne pas exemple-, le vélo représente une bonne activité car il n’exige pas une activité cardiaque intense et permet de renforcer la capacité respiratoire progressivement.
  • Les arts martiaux : Lecontrôle de la respiration est une des bases des sports asiatiques tels que le qi-gong, taï-chi-chuan, judo, karaté, etc. Ils permettent également une meilleure gestion du stress.
 
Les sports asthmogènes :
Les sports demandant un effort de longue durée ou de forte intensité et qui provoquent une hyperventilation, tels que le squash, l’aérobic, le marathon, l’aviron, l’endurance ; etc. sont déconseillés car ils peuvent provoquer de l’asthme à l’effort. Il semblerait aussi que le jogging soit moins bien toléré par les asthmatiques que d’autres sports comme le vélo par exemple.
 
 

Les précautions à prendre

 

  • Bien prendre le traitement broncho-dilatateur 10-15 minutes prescrit par le médecin avant le sport. Le conserver sur soi en cas de survenue d’une crise.
  • Ne pas pratiquer à froid ! Un échauffement de minimum 15 minutes est indispensable pour éviter les phénomènes de broncho-constriction et permettre de mieux gérer l’effort au niveau du souffle. Pour environ la moitié des asthmatiques, l’échauffement aide à provoquer une « période réfractaire » de 2 à 4 heures, pendant laquelle l’effort sera mieux toléré par le corps.
  • Eviter de pratiquer dans certaines conditions environnementales comme un air pollué, saturé de pollens, par temps froid et sec (en hiver par exemple). Ces différents éléments risquent de provoquer de l’asthme en irritant les bronches.
  • Bien s’hydrater en buvant de l’eau pendant et après l’effort.
  • Etre à l’écoute de son corps, pratiquez le sport à son propre rythme pour éviter l’essoufflement.
 
 

Avis de l’expert : Comment gérer le sport à l’école, lorsqu’on a un enfant asthmatique ?

 
 
Pr.Daniel VERVLOET, Pneumologue-Allergologue, Association Asthme & Allergies : « Il est possible pour un enfant asthmatique, qu’il souffre d’asthme sévère ou bien d’asthme d’effort, de bénéficier d’un Projet D’accueil Individualisé en collaboration avec son médecin traitant, le médecin scolaire et le directeur d’établissement. Le PAI va permettre à l’enfant de disposer des médicaments nécessaires pour pratiquer le sport, et de sensibiliser les professeurs à ce que l’enfant peut et ne peut pas faire. Les parents peuvent également rencontrer individuellement le professeur de sport afin de d’informer des consignes à respecter. Quatre conditions sont ainsi indispensables pour qu’un enfant asthmatique pratique des activités physiques en toute sécurité : Suivre régulièrement le traitement de fond (s’il y en a un), connaître les sports qui sont asthmogènes, s’échauffer longuement pour éviter l’hyperventilation, et enfin prendre à titre préventif un bronchodilateur avant l’activité physique – si le médecin l’a prescrit- ou en cas de signes d’essoufflement pendant le sport. »
Mots-clés :
Asthme