Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

Enceinte : je prends soin de moi !

Suivant >>

Durant la grossesse, l’émoi est à son comble. Le corps se métamorphose, avec des effets qui nous chagrinent parfois… Mais la cosmétique est là pour aider à garder le cap en toute beauté !

Rien n’est plus beau dans la vie d’une femme que de donner la vie. Pour certaines, oui. Mais rien n’est plus déstabilisant aussi. Pendant neuf mois, la plupart des futures mamans rayonnent de bonheur… alors que leur capital beauté s’effrite. Les formes s’arrondissent, les jambes s’alourdissent, le cuir chevelu graisse, le visage se constelle de taches brunes. L’épiderme devient réactif et intolérant ; il peut se craqueler sur le ventre, les seins ou les cuisses… Le grand responsable de ces « petits » maux esthétiques ? Le bouleversement hormonal à l’œuvre pendant toute la grossesse. Certes, il vous faut préparer le « bien-naître » de bébé, mais aussi réviser votre trousse beauté pour remédier aux désagréments de ces neuf mois.
En effet, des soins ciblés et performants peuvent répondre à vos nouveaux soucis. Prévenir la vergeture sournoise, défroisser des traits tirés par la fatigue, réguler les glandes sébacées qui s’affolent et vous couvrent d’acné « juvénile » ?… C’est possible, et des soins cosmétiques conçus spécialement pour les femmes enceintes vous aideront à consoler ces chagrins esthétiques.

Et place à la séduction !

témoignage
Q.
« Depuis que je suis enceinte, je ne supporte plus mon parfum. Dois-je cesser d’en mettre ?
S.
Élodie, 27 ans.
R.
Pendant la grossesse, l'afflux d'estrogènes, l'hormone sexuelle féminine, décuple la sensibilité olfactive. De plus, l’augmentation de la transpiration peut modifier la réaction chimique entre peau et parfum. Résultat, votre fragrance habituelle, surtout si les notes capiteuses y dominent, peut déclencher des nausées ou des migraines. La solution ? Préférez des eaux de toilette aux senteurs fraîches (citron, mandarine, thé vert, jasmin…).


Faire un bébé ? En beauté, alors !

Noyé sous la déferlante d’hormones liée à la gestation, l’épiderme souffre, et cela se voit : sécheresse, imperfections, taches brunes… Voici comment l’aider à faire bonne figure.
 
De l’eau pour la peau
En première position sur la liste des doléances cutanées de la future maman : la déshydratation ! Celle-ci résulte de deux facteurs. D’un côté, les hormones thyroïdiennes stimulent la sécrétion de sueur, ce qui augmente la perte en eau. De l’autre, les hormones surrénales amoindrissent la résistance de l’épiderme face aux agressions (eau calcaire, vent, soleil…). Le réflexe à adopter pour calmer vos cellules assoiffées ? Hydratez-vous ! En buvant au moins un litre et demi d’eau par jour, et en appliquant sur le visage une crème hydratante autant de fois que nécessaire.

Pied de nez à l’acné
Sous le joug des caprices hormonaux et de l’affolement des glandes sébacées, l’épiderme peut accuser une recrudescence de boutons, de rougeurs et de points noirs, d’autant plus fréquente sur des terrains prédisposés dès l’adolescence. La plupart des traitements allopathiques contre l’acné sévère étant incompatibles avec la grossesse, misez sur des soins pharmaceutiques appropriés aux peaux à imperfections : lotion purifiante sans alcool, masque absorbant à l’argile et crème régulatrice de sébum. Côté maquillage, si vous ne pouvez vous passer d’un fond de teint, veillez à le choisir « non comédogène ».
 
Halte aux irritations
Peau intolérante, hyperréactive… Eh oui, pendant la grossesse, votre seuil de tolérance cutanée est en chute libre. Et pour cause : le volume sanguin augmente, la microcirculation cutanée ralentit, ce qui rend l’épiderme plus sensible. Pour ne pas le contrarier davantage, utilisez des produits de soin ou de maquillage hypoallergéniques, sans parfum, ni alcool, ni colorant. Pour la toilette, optez pour un pain dermatologique ou un gel nettoyant doux sans savon.

Bas le masque… de grossesse
Le chloasma, ou masque de grossesse, touche 70% des femmes, en particulier celles à la peau mate, à partir du 4e mois. Lié lui aussi au surcroît d’hormones qui favorise la synthèse de mélanine, il constelle de vilaines taches brunes le front, les joues, le nez, la lèvre supérieure, les tempes ou les pommettes. Mettez toutes les chances de votre côté pour y échapper : pas d’exposition solaire sans vous protéger, même en ville, par un écran SPF 50.
 

témoignage
Q.
« Je ne me suis jamais autant gratté le ventre, les seins et les fesses que pendant ma grossesse !
S.
Juliette, 32 ans.
R.
Quasi systématiques chez la femme enceinte, ces démangeaisons sont dues à l’étirement de la peau sur les zones où le corps prend du volume. Pour calmer le prurit, appliquez matin et soir une crème hydratante aux actifs apaisants (peptide d’avocat, eau thermale…).
 

Une grossesse rondement menée
 
Veiller à son capital beauté pendant neuf mois va bien au-delà des soins du visage. Confort et prévention en étendards, l’offensive séduction se mène sur tous les fronts.
 
Je régule ma transpiration
Quelle que soit la saison, la femme enceinte a souvent trop chaud car la grossesse induit un hyperfonctionnement de la thyroïde qui provoque une élévation de la température. Pour évacuer les calories en excès, la sécrétion de sueur augmente. À l’origine inodore, cette transpiration s’oxyde au contact de l’air et des bactéries présentes sur la peau. Comment éviter les mauvaises odeurs ? Une épilation soignée réduit le nombre de bactéries cutanées. Préférez des douches tièdes ; et sur la peau bien sèche, appliquez un déodorant non parfumé, voire un anti-transpirant.

Je préviens les vergetures
Mise à l’épreuve du poids et des hormones, la résistance cutanée a parfois des limites. Cuisses, fesses, ventre, seins ou hanches s’émaillent de vergetures, des cicatrices quasi indélébiles une fois installées. Préserver, maintenir et renforcer l’élasticité de votre peau en l’hydratant au maximum est la seule solution pour prévenir ces vilaines zébrures. Vérifiez dans la liste des ingrédients de votre soin pour le corps la présence d’huiles végétales (millepertuis, jojoba, soja, amande douce, coco..), championnes de l’hydratation et du renouvellement cellulaire. Ou optez pour un soin spécifique anti-vergetures.
 
Je soulage mes jambes lourdes
Au fur et à mesure que la future maman prend du poids, des problèmes circulatoires, dont la sensation de « jambes lourdes », peuvent apparaître. Pour soulager les symptômes inconfortables, quelques réflexes sont à adopter : marcher régulièrement, éviter les vêtements trop serrés, porter des petits talons de 3 centimètres, et surélever les pieds dans le lit. Masser les jambes chaque jour, en partant de la cheville jusqu’au genou, avec une formule spécifique « jambes lourdes » stimule également la circulation et augmente le retour veineux.

Véronique Aïache

Des cheveux au top

Votre crinière n’a jamais été aussi resplendissante ! Vos cheveux profitent au maximum de l’abondance d’estrogènes… jusqu’à l’accouchement. La chute hormonale induit alors brutalement celle des cheveux qui auraient dû tomber « naturellement » pendant la grossesse. Pour y remédier, faites le plein de vitamines et, si vous n’allaitez pas, une cure de compléments anti-chute.


Les soins à éviter

Les huiles essentielles. En raison de leur possible toxicité pour le bébé, l’utilisation d’huiles essentielles ou de produits de soin en contenant est déconseillée durant toute la grossesse.
Les gommages trop abrasifs, à base de sel ou de sucre, qui agresseraient un épiderme déjà fragilisé par le surplus d’hormones.
L’épilation à la cire chaude. La chaleur pourrait déclencher ou accentuer des problèmes de circulation sanguine.
Les autobronzants, surtout si vous affichez un masque de grossesse. Ils ne feraient qu’accentuer les taches déjà présentes.

SOURCES

  • www.bienetre-et-sante.fr
Thématiques
A ne pas manquer