Accueil du site
> Forme & Beauté > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une rentrée en pleine forme !
Une rentrée en pleine forme !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
5 septembre 2013
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une rentrée en pleine forme !

Une rentrée en pleine forme !

Vacances et farniente, c’est terminé ! Il faut retrouver le travail, le stress de la vie quotidienne, l’automne et sa grisaille. Conseils et bonnes résolutions pour garder la pêche.

Un beau voyage, une croisière, la découverte d’un pays, c’est dépaysant et déstressant, mais le retour à la vie quotidienne est souvent difficile. Même si
l’on n’est pas vraiment parti en vacances, le résultat est le même, car la saison estivale modifie le rythme de vie.
 

Parenthèse des vacances

Pendant l'été, les journées sont plus longues, les températures plus agréables, c’est l’occasion de se retrouver entre amis autour d’un barbecue, de prolonger les soirées en terrasse et de s’offrir un peu de bon temps… Voyages lointains ou en famille, les vacances sont une parenthèse nécessaire avant de reprendre une année de soucis en tous genres : travail accaparant ou stressant ou, au contraire, perspectives économiques difficiles, enfants, etc. La rentrée est en général une période de réadaptation et de reprise en mains.
 

Déjà la fatigue !

Cette période de décompression et de détente a son revers : sommeil désorganisé, kilos accumulés à force de repas gastronomiques et d’apéros insuffisamment compensés par une activité physique ou sportive… Sans parler des petits problèmes de santé que l’on a pu rapporter de voyage ou qui ressurgissent après un temps d’accalmie.
 
Il faut reprendre le rythme d’avant les vacances, rentrer dans ses vêtements, s’occuper de la rentrée des enfants, aller voir la banque peut-être pour cause de dépenses exagérées… La rentrée est rude et pour peu que le temps soit morose, la fatigue réapparaît et le moral redescend rapidement. L’impression d’avoir rechargé ses batteries pour des mois et d’avoir fait le plein d’optimisme ne tient hélas pas longtemps. Ne vous laissez pas déborder, posez-vous et reprenez le bon rythme tranquillement pour garder le bénéfice de vos vacances et tenir la distance au cours des mois qui viennent.
 
 

PRENDRE DES BONNES RÉSOLUTIONS

 
Manger moins et surtout plus sainement, revoir ses horaires de sommeil quelque peu décalés, se remettre (ou décider enfin de s’y mettre) au sport, arrêter de fumer… Listez vos bonnes résolutions de la rentrée et vos priorités.
 

Chasser les kilos !

Il n’est pas facile de maîtriser son alimentation quand on ne mange pas chez soi. En vacances c’est pire, les personnes qui ont l’habitude de contrôler leur poids tout au long de l’année perdent leurs repères et se laissent davantage tenter.
 
- Mauvaises habitudes estivales
Difficile de résister aux petits plaisirs gourmands de l’été : le rituel du verre de rosé bien frais, les spécialités (caloriques) du pays, la petite glace au goûter ou après dîner… Résultat, au retour la balance affiche souvent 2 ou 3kg en plus. Rassurez-vous, ces kilos superflus peuvent se perdre rapidement et facilement, mais ne les laissez pas s’installer.
 
- Mise en route diététique
Katia Tardieu, diététicienne et formatrice en nutrition et hygiène alimentaire, propose pour y parvenir de commencer par une phase starter de 1 à 2 semaines (pas plus) qui permettra de rompre avec les mauvaises habitudes de l’été. «  Cette phase repose sur l’alliance de repas composés d’aliments diététiques minceur (de préférence en pharmacie) et d’aliments courants. Deux des trois repas doivent intégrer des substituts de repas hypocaloriques ou bien des en-cas hyperprotéinés et le troisième repas se compose uniquement d’aliments courants.  »
 
Conseils d’expert : Catherine Tardieu, Diététicienne, Centre d’information de la diététique minceur. 
« Les déjeuners au bureau ne riment pas avec prise de kilos… Je constate d’ailleurs que de plus en plus de personnes préfèrent suivre leur régime au bureau. Il suffit d’organiser ses repas. Les aliments diététique minceur ont l’avantage d’être facilement transportables et de s’adapter à nos nouveaux modes de vie. Si vous disposez d’un micro-ondes et d’un réfrigérateur, vous pouvez réchauffer les substituts de repas de type box ou soupe par exemple, et conserver crèmes desserts et smoothies allégés. Les barres et biscuits diététiques se consomment facilement sans cuisson et pourront être complétés par des fruits frais… Il est important de ne pas sauter le déjeuner et de faire une pause »   
 

Sans oublier le sport !

Si vous avez fait du vélo, de la natation, du tennis ou de la randonnée pendant vos vacances, pourquoi ne pas continuer sur votre lancée ? Sinon c’est le moment de prendre une bonne résolution. Courez ou marchez un peu tous les jours, allez au travail à vélo ou inscrivez-vous dans un club de gym ou de remise en forme pas trop loin de chez vous et à des horaires qui vous conviennent bien, sinon c’est l’échec garanti.
 

Réorganiser le sommeil

Les grasses matinées et les décalages horaires ont eu raison des rythmes de votre sommeil… Les réveils risquent d’être difficiles et les journées épuisantes. La meilleure méthode pour remettre vos cycles de sommeil en phase est de vous recaler quelques jours avant la reprise et de dormir votre comptant la nuit qui la précède. Couchez-vous plus tôt et ne vous levez pas trop tard, de façon à réduire peu à peu le décalage causé par les vacances, et évitez les trop grandes différences de rythme entre la semaine et le week-end.
 

Tabac, stop !

Si vous êtes fumeur et n’avez pas profité des vacances pour vous arrêter, c’est encore le bon moment. Mais faites-vous aider par votre pharmacien ou votre médecin : patchs, gommes et maintenant spray à la nicotine permettent de s’arrêter en douceur sans phase d’énervement, cause fréquente de rechute.
 
 
Conseils de pharmacien
Sous forme de gélules, pastilles, sachets ou comprimés, effervescents ou non, les compléments alimentaires sont efficaces à condition d’être suffisamment dosés. Ils concentrent nutriments et autres substances essentielles à l’organisme.

- Ne pas confondre avec les additifs alimentaires qui sont mélangés à certains aliments. Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments, mais il faut respecter la posologie indiquée sur la boîte sous peine de surdosage nocif. Si vous en combinez plusieurs, un pour l’énergie et un pour la minceur par exemple, vérifiez que l’addition des taux de substances contenues dans chaque complément ne dépasse pas la dose journalière autorisée. Si vous avez un doute, demandez à votre pharmacien.

- Pour retrouver le tonus ou ne pas vous laisser envahir par la fatigue, les substances les plus efficaces sont : vitamine C, l’antifatigue par excellence, ginseng qui stimule le système nerveux et accroît la résistance physique, et magnésium, en cures de 3 semaines. Mais aussi le maca qui défatigue et améliore le manque de concentration, le fer et la gelée royale, reconnue par l’OMS pour stimuler la vitalité des personnes fatiguées

- Pour être zen et affronter la rentrée avec sérénité : vitamines B6 et B9, une formule de phytothérapie à base d’extraits de passiflore, ballote, aubépine et valériane ou un complément à base de Rhodida rosea, plante qui aide l’organisme à s’adapter au stress passager.

- Pour booster les défenses immunitaires et protéger les cellules contre les radicaux libres : vitamines E et D, zinc, fer, cuivre, probiotiques, manganèse.

 

RECADRER LES ENFANTS

Pour eux aussi, il s’agit d’être en pleine forme et en bonne santé pour que l’année scolaire soit réussie. Aux parents d’être vigilants et organisés dès la rentrée…
 
Pour les parents, la rentrée scolaire se traduit par des courses épuisantes, des démarches stressantes… Pour les enfants, reprendre le rythme est souvent difficile et angoissant parfois.
 

Nuits trop courtes !

Pour les enfants, le sommeil est essentiel. S'ils en manquent, ils ne pourront pas être attentifs en classe. Au besoin, parlez-en à votre pharmacien qui vous indiquera sans doute un médicament à base de plantes. Pour les adolescents, la question du sommeil est plus épineuse à cause des jeux vidéo, des messages par centaines, voire d’une addiction à Internet… C’est un constat des enseignants et des médecins, les ados ne dorment pas assez. Or, comme le rappelle l’Institut national du sommeil et de la vigilance (Ansv), les anomalies du sommeil favorisent irritabilité, troubles de la concentration, de l’attention et de la mémorisation, risque d’anxiété ou encore prise de poids. Avec à la clé les échecs scolaires. Établissez tout de suite des règles à respecter concernant notamment les horaires et le temps consacré à ces activités, même si c'est difficile à l’âge de la rébellion et de l’indépendance.
 

Acné, le retour !

Autre problème typique de l’adolescence, fréquent après les vacances : la réapparition des boutons d’acné, si mal supportés. Le soleil les a asséchés et le problème semblait réglé. Il n’en est rien, l’acné redouble de vigueur à la rentrée. Le plus simple est d’en parler à votre pharmacien qui saura vous conseiller selon les cas le traitement local qui convient à votre ado à boutons, ou vous aiguillera vers un dermatologue si des soins et un médicament par voie orale sont nécessaires.
 
Penser aux vaccins

Les oublis sont assez fréquents, surtout pendant la période des vacances, or plusieurs maladies potentiellement graves sont en recrudescence, notamment coqueluche, rougeole et méningites de types b et c. La rentrée est le bon moment pour mettre à jour le carnet de vaccination en tenant compte des modifications du calendrier vaccinal 2013.

- Vaccin hexavalent contre diphtérie, tétanos, coqueluche, polio, infections invasives à Haemophilus influenzae de type b, hépatite B : le rappel est avancé à 11 mois contre 18 mois auparavant.
- ROR, rougeole-oreillons-rubéole : la deuxième dose est avancée à 16-18 mois au lieu de 13 à 24 mois.
- Coqueluche : le rappel est maintenant fixé plus tôt, à 6 ans, combiné avec celui déjà prévu à cet âge contre diphtérie, tétanos et polio.
- Papillomavirus (virus qui favorise le cancer de l’utérus) : vaccination pour les filles de 11 à 14 ans (et non plus à partir de 14 ans) avec rattrapage à 15-19 ans au lieu de 15-23 ans.
 
 
À FAIRE : Consulter des sites utiles
 
Pour le calendrier vaccinal : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé www.inpes.sante.fr
 
Pour le sommeil : Institut national du sommeil et de la vigilance www.institut-sommeil-vigilan...
 
EVELYNE GOGIEN
 
 


 Le magazine Bien-être & Santé est un mensuel gratuit offert à leurs clients par les pharmaciens abonnés uniquement. Pour savoir si votre pharmacie est partenaire, rendez-vous sur le site dédié.

No index Non
Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté