Accueil du site
> Forme & Beauté > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tour de France : Rémy Di Grégorio en garde à vue pour dopage
Tour de France : Rémy Di Grégorio en garde à vue pour dopage
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 juillet 2012
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Tour de France : Rémy Di Grégorio en garde à vue pour dopage

Tour de France : Rémy Di Grégorio en garde à vue pour dopage

Le coureur français Rémy Di Grégorio, engagé dans le Tour de France cycliste sous les couleurs de l’équipe Cofidis, a été placé en garde à vue le 10 juillet dans le cadre d’une enquête sur un trafic présumé de produits dopants. En marge de cette affaire, il serait utile de rappeler les bienfaits du vélo sur notre santé.

Rémy Di Grégorio, un cycliste français âgé de 26 ans, pédalait sur son vélo avec de grandes espérances pour cette édition 2012 du Tour de France. Mais le rêve a pris fin lors de la descente de police à son hôtel de Bourg-en-Bresse dans l’Ain le 9 juillet dernier, et il est actuellement en garde à vue à Marseille. Il est affaire ici, aux dires d’Annaïck Le Goff, juge d’instruction du pôle santé de la ville phocéenne, d’ « une présomption de dopage dont le dossier a été ouvert l’an dernier et qui connaît une actualité ces jours-ci dans le cadre du Tour de France  ». Le journal L’Equipe indique de son côté que « Rémy Di Grégorio aurait été trahi par un coup de téléphone passé par son portable à destination d’un potentiel trafiquant de produits dopants ».
 
Les gendarmes de la section de recherche de Marseille et de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) sont actuellement à pied d’œuvre pour éclaircir cette affaire. Plusieurs cas de dopage ont entaché le Tour de France depuis plus d’une quinzaine d’années. Assez récemment, en 2009, d’anciens coureurs ont d’ailleurs avoué s’être dopés. Rappelons néanmoins que, d’une part, si le Tour de France est assez ringardisé dans l’hexagone, il est suivi avec un grand intérêt par nos voisins européens et, d’autre part, que le cyclisme n’est pas globalement contaminé par le dopage. Le vélo a de tout temps été synonyme de bien-être, et il le reste.
 
Le cyclisme, qui continue à faire de nouveaux adeptes, est un moyen simple et peu coûteux de faire de l’exercice et ainsi d’entretenir son capital santé. Le poids du corps étant soutenu par la selle, les articulations ne sont soumises à aucun traumatisme… ce qui présente un avantage par rapport au footing par exemple, ce dernier entraînant à chaque foulée des microtraumatismes pour les membres inférieurs. Il faut également avoir à l’esprit que faire du vélo, c’est aussi faire du bien à son cœur et à sa santé cardiovasculaire en général. Attention toutefois si vous en faites à un niveau de compétition : le poignet, le genou et les épaules peuvent être mis à rude épreuve !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sport Dopage Vélo