Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quel est l’avenir des cosmétiques bio ?
Quel est l'avenir des cosmétiques bio ?
note des lecteurs
date et réactions
14 août 2010
Auteur de l'article
boutique bio, 3 articles (Rédacteur)

boutique bio

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
3
nombre de votes
1

Quel est l’avenir des cosmétiques bio ?

Quel est l'avenir des cosmétiques bio ?

Depuis dix ans les cosmétiques biologiques font une percée dans le petit monde des produits de beauté. Quelles seront les orientations qui permettront à la cosmétique bio de se démarquer ?

Les cosmétiques biologiques ont connu une croissance continue et soutenue depuis plus de dix ans. Face à cette nouvelle tendance mais surtout face à cette nouvelle concurrence, les marques de produits de beauté classiques ont réagi de différentes manières.

La plus grosse tendance a consisté à racheter des entreprises spécialisée dans le biologique comme ce fut le cas avec la société Sanoflore racheté par le groupe l'Oréal. Ce rachat et la communication de l'Oréal ont quelque peu détourné les consommateurs bio de Sanoflore pourtant à ce moment leader de la cosmétique bio en France.

La deuxième option a été celle de Clarin's qui a commencé par prendre une partie du capital de Kibio dès sa création puis de racheter le reste de la société une fois celle ci lancée.
La dernière option a été celle de Bourjois qui a créé de toute pièce une nouvelle marque de maquillage bio avec une identité propre ( à interpréter comme bon vous semble) !

Parallèlement, la qualité des cosmétiques bio se rapproche de plus en plus des produits classiques, que ce soit au niveau des textures, de l'efficacité ou des odeurs.

Il ne faut pas oublié les marques de distributeurs des grandes surfaces. Le bio donne de la visibilité et une bonne image que les grandes enseignes de la distributions se pressent d'utiliser. Récemment le groupe Leclerc a mis en place un site internet de comparaison des prix des produits bios en grandes surfaces qui montre l'intérêt de la grande distribution pour ces produits. Seul problème, le magazine Biolinéaire a montré dans une de ses enquêtes que a produits équivalent, les prix pratiqués par les grandes surfaces étaient supérieur aux prix des magasins bio !

Cette utilisation à outrance du bio risque de perdre l'âme du bio et avec, la confiance des consommateurs !

Pour que la cosmétique bio conserve son image de produit de qualité tant au niveau de la composition qu'au niveau éthique, il faut faire évoluer le bio.

La première chose serait de relever les contraintes des cahiers des charges de labellisation. On peut penser à imposer une plus haute teneur en ingrédients biologiques.
On pourrait aussi limiter l'usage de certains ingrédients soit en les interdisant soit en leur donnant une valeur négative visible par le consommateur.
Imposer un contrôle plus strict des unités de productions et mettre en valeur les sociétés qui sont vraiment engagées dans le bio.

Rendre des informations comme celle là visible pour le consommateur réduira la possibilité de détournement marketing du bio plus compliqué.

Pourquoi ne pas avoir un label pour les entreprises pour que les consommateurs voient la différence entre une société engagée et une autre opportuniste !

L'utilisation d'ingrédient plus naturels voire biologiques est une tendance qui ne devrait que s'accentuer ! Pour marquer la différence, il faut trouver de nouveau indicateur autre que ce ne prenant en compte que la composition, peut être au niveau écologique ou social ...
 

Boutique Bio - Produits bio, cosmétiques bio, maquillage bio et produits pour bébé bio
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté