Accueil du site
> Forme & Beauté > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Perturbateurs endocriniens : dangers des produits de beauté
Perturbateurs endocriniens : dangers des produits de beauté
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
4 avril 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Florence B., 33 articles (Rédacteur)

Florence B.

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
21

Perturbateurs endocriniens : dangers des produits de beauté

Perturbateurs endocriniens : dangers des produits de beauté

L’UFC-Que Choisir alerte sur les effets de certains cosmétiques à usage fréquent, contenant des perturbateurs endocriniens. Combinés, ils seraient extrêmement nocifs.

Il est 8h30 du matin, vous venez de prendre une douche, vos dents sont lavées, vos aisselles fleurent bon, vous vous sentez frais comme un gardon, d’attaque pour aller au bureau... Et pourtant, vous venez peut-être inconsciemment de vous auto-administrer un cocktail de méfaits. Comment ? En utilisant une combinaison de cosmétiques dangereux.

Après les pâtes aux pesticides, voici le gel douche au parabène et le dentifrice au triclosan : les perturbateurs endocriniens sont partout ! Ces substances, suspectées d’altérer la fertilité et de provoquer des troubles neurocomportementaux, sont fréquemment décelées par des études dans des produits du quotidien. 

Derniers travaux en date, ceux de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir qui s’était déjà intéressée à la présence de perturbateurs endocriniens dans les jouets et emballages alimentaires. Cette fois, l’UFC s’est penchée sur 66 produits de beauté et d’hygiène très populaires et particulièrement sur les antibactériens, conservateurs et émollients contenus dans ces cosmétiques. Parmi les plus dangereux, on trouve :

 

  • - Le gel douche Nivea Water lily & oil dont la teneur en triclosan est “susceptible d’avoir des effets sur la thyroïde”
  • - Le dentifrice Colgate Total qui contient une dose de propyl parabène “supérieure à la recommandation du Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC)”

 

Le triclosan est un composé synthétique très largement utilisé pour ses propriétés antifongiques et antibactériennes. Présent sur le marché depuis 30 ans, il est fréquemment pointé du doigt comme le responsable de perturbations hormonales affectant les muscles et le cœur. Pour autant, il n’est pas encore interdit et les industriels continuent d’y avoir recours.

Le propyl parabène est un conservateur de la famille des parabènes, ces antibactériens/antifongiques qui font souvent l’objet de critiques de la part de la communauté scientifique. Ils altéreraient la fertilité chez l’homme et seraient cancérigènes. En mai 2011, l’Assemblée Nationale a voté une loi contre l’interdiction des parabènes, des phtalates et d’alkylphénols. Mais il faut encore attendre l’approbation du Sénat et l’acceptation par l’Union Européenne de cette exception française. Pour l’heure, les autorités sanitaires sont partagées car la conservation optimale offerte par les parabènes, et utilisée notamment dans la fabrication des traitements de la peau, est difficile à obtenir avec une autre substance.

L’effet cocktail

Mais le Colgate Total et le Nivea Water lily & oil ne sont pas les seuls produits en cause. D’après l’UFC, du propyl parabène a été décelé dans neuf familles de produits : “un déodorant, un shampoing, un dentifrice, un bain de bouche, deux gels douche, six laits corporels, trois crèmes solaires, trois rouges à lèvres, quatre fonds de teint, quatre crèmes visage.”

Parmi les 66 produits analysés, la plupart présentaient des doses de perturbateurs endocriniens jugés acceptables par l’UFC. En revanche, si les produits sont inoffensifs lorsqu’ils sont utilisés seuls, combinés, l’addition des différentes substances toxiques les rend très dangereux.

C’est cet effet cumulatif que craint l’UFC qui espère que la réglementation européenne sera renforcée “en prenant en compte l’effet cocktail de ces molécules dans l’évaluation de la toxicité des produits.”

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx2.0.98) le 6 avril 2013 a 18H31
 (Visiteur)

Des erreurs dans cet article : le triclosan incriminé se trouve dans le dentifrice Colgate Total et le propylparabène dans le gel douche Nivea et non le contraire. De plus l’Assemblée Nationale n’a pas "voté une loi contre l’interdiction des parabènes" mais pour cette interdiction !!!