Accueil du site
> Dossiers > Les sports à la mode
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les sports brûle-graisse
Les sports brûle-graisse
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
27 décembre 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les sports brûle-graisse

Les sports brûle-graisse

À la sortie de l’hiver, nous avons souvent accumulé de petites réserves. Que faire ? Sans faire de miracle, les disciplines efficaces ne manquent pas.

 Vous avez deux kilos ou plus à perdre  ? Choisissez les solutions de bon sens. Adaptez votre alimentation selon votre âge, sexe, mode de vie, contraintes, besoins du corps… Puis associez ce nouvel équilibre alimentaire à de l’exercice physique. Le sport est incontestablement un facteur qui augmente la perte de poids. Pour maigrir, il faut brûler plus de calories que ce que l’on consomme. Si les dépenses se valent, vous restez sur un poids d’équilibre. À la sacro-sainte question  : le sport fait-il maigrir  ? La réponse est  : il est la clé incontournable pour accroître les dépenses.

Sachez que lorsque vous bougez, ce ne sont pas les réserves de graisse qui partent en premier. Vous brûlez d’abord les stocks d’ATP (adénosine tri phosphate) et de créatine qui sont directement disponibles pour les muscles.
Pour des efforts un peu plus longs, c’est le glycogène, un dérivé du glucose stocké dans le foie et les muscles, qui est utilisé. Ce n’est qu’au-delà de trente minutes que vous commencez à mobiliser les glucides et les lipides. Toutefois, selon le type de sport que l’on choisit, l’organisme ne puise pas de la même manière dans les réserves. Les filières énergétiques diffèrent si l’on choisit la course à pied, le tennis, la musculation… Contrairement à ce que l’on croit parfois, ce ne sont pas les exercices intenses et brefs qui brûlent les graisses, mais ceux qui demandent des efforts modérés et prolongés.



MISER SUR L’ENDURANCE

Les sports d’endurance ont l’avantage de pouvoir être pratiqués en aérobie, c’est-à-dire sans blocage respiratoire.

1.Marcher ou courir, choisissez

La marche ne requiert ni qualité physique particulière, ni apprentissage, ni matériel coûteux. Elle se pratique partout et par tous les temps. Elle épargne les articulations des hanches, des genoux et des chevilles. Dans la course à pied, les membres inférieurs subissent trois à quatre fois le poids du corps à chaque réception. À la longue, cela peut entraîner des lésions du ménisque ou des douleurs dorsales. Courir ne déclenchera pas une arthrose, mais peut l’aggraver.

 

2.Pédaler à son rythme

Le vélo, exercice en position assise, soulage les membres inférieurs. Cyclotourisme, vélo de course ou VTT, choisissez votre engin et réglez-le avec soin. Ne vous surestimez pas en vous aventurant sur des terrains très accidentés ou des pentes vertigineuses…

 

3.Nager pour le plaisir

Avec la natation, le corps est plus léger, on découvre ainsi une certaine liberté de mouvement. En cas de surcharge pondérale, bouger devient un véritable plaisir.

 

4.Opter pour le cardiotraining

Destiné surtout à développer le muscle cardiaque, il est partout présenté comme «  le  » moyen d’amincissement. Le cardiotraining permet d’améliorer progressivement la condition physique, d’affiner et tonifier la silhouette. Grâce à une bonne oxygénation, la séance peut durer des heures entières. Et plus vous vous entraînerez, plus vous perdrez du gras. Pour l’entretien ou la perte de poids, travaillez en aérobie, entre 60 et 70 % de la fréquence cardiaque maximale autorisée (FCMA) soit  : 220 moins l’âge de l’individu. Après trois mois d’entraînement, vous pourrez alterner avec un intervalle training, en intégrant des pointes de vitesse en anaérobie alactique, soit des pics à 80-90 % de la FCMA.

Sébastien LedouxCoach sportif : « Pour un décrassage à la sortie de l’hiver ou pour la perte de poids, travaillez en aérobie. »
En deux ou trois mois, vous retrouverez la forme. À condition d’être progressif dans l’effort. Tout au long de l’exercice, vous devez toujours pouvoir parler, même si vous êtes légèrement essoufflé. Au moindre signe d’asphyxie, il faut ralentir tout de suite. Cela signifie que vous allez trop vite. Et ce sont les sucres que vous brûlerez, pas les graisses. 

 

5.Pratiquer une discipline en salle

Les cours de cycling, biking, speeding ou encore aquabike sont à la portée du plus grand nombre. Le travail en fractionné, ou interval training, booste le métabolisme de base. Vous continuez à brûler des calories plusieurs heures après la séance. Le Fit Boxing inclut coups de poing, coups de pied et coups
de genoux. C’est un excellent moyen de renforcer les muscles, se défouler et perdre du poids. La corde à sauter est une parfaite alternative au jogging.

 

À éviter
Pousser la machine au maximum. Un bon entraînement ne veut pas dire finir épuisé et rouge écarlate.
Oublier de vous étirer avant et après la séance. Les étirements sont indispensables pour améliorer la souplesse des muscles et des articulations, réduisant ainsi les risques de courbatures et de blessures ultérieures.
Vous démotiver. Restez raisonnable dans vos objectifs et écoutez votre corps.
Adopter la mauvaise attitude, être hypersportive le week-end pour pallier une semaine de sédentarité. La régularité prime.

 


AUTRES PISTES

Si garder un œil sur votre cardio-fréquencemètre vous barbe, mettez-vous au tennis, au badminton ou au squash pour les plus aguerris. Ou aux sports collectifs tels que le foot, le basket, le volley et le hand.

Clarisse Nénard

 

 


Le magazine Bien-être & Santé est un mensuel gratuit offert à leurs clients par les pharmaciens abonnés uniquement. Pour savoir si votre pharmacie est partenaire, rendez-vous sur le site dédié.

Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sport Graisse Maigrir
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx4.93.80) le 27 décembre 2012 a 17H19
 (Visiteur)

Il serait temps de tordre le cou à 2 grands mythes :

1) Le gras fait grossir, c’est faux et je n’y reviendrais pas car j’ai suffisamment écris à ce sujet.

2) L’excès de calories fait grossir et le déficit de calories fait maigrir, c’est évidement également faux.

Dans un régime adapté à l’évolution, c-a-d pour l’homme proche du paléolithique (mais pas toujours, cela dépend de vos profondes origines), le facteur de charge adaptative va stabiliser le poids d’un individu sous-alimenté ou sur-alimenté, en gros si un individu à des besoins de 2500 kcal il pourra faire varier le nombre de calories ingérées entre 2000 et 3000 kcal sans perdre n’y gagner de poids, en chargeant sa machine (sport) ou pas (sédentaire).

Ce mécanisme fonctionne selon certain critère, ainsi le facteur de charge adaptative avec une alimentation originelle est dit "normal", un facteur de charge adaptative avec une alimentation riche en glucide (sucre lent et rapide de type industriel) à par contre des effets différents, on grossit avec peu de calories supplémentaires et on maigrit très difficilement même avec un déficit calorique important. C’est aussi pour cette raison que les régimes de type Atkins fonctionnent bien, le facteur de charge adaptative étant le meilleur pour l’organisme.