Accueil du site
> Forme & Beauté > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les excès de sport raccourcissent l’espérance de vie
Les excès de sport raccourcissent l'espérance de vie
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 décembre 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Les excès de sport raccourcissent l’espérance de vie

Les excès de sport raccourcissent l'espérance de vie

Le nombre de marathoniens ou de pratiquants de sports extrêmes n’a jamais été aussi important. Mais cette envie de dépasser ses limites au-delà du raisonnable accélère « la progression vers la ligne terminale de la vie », écrivent les auteurs d’un article publié dans le journal « Heart ».

En effet, la pratique d’un exercice physique ou d’un sport se doit d’être vigoureuse et régulière pour préserver sa santé. Pour éviter les risques cardiovasculaires, sa durée journalière ne doit pas dépasser de 30 à 50 minutes.

« L’idée selon laquelle la pratique toujours plus intense d’un exercice physique, comme la réalisation d'un marathon par exemple, ne peut vous faire que du bien est un mythe ». Certains spécialistes estiment de nos jours que cette pratique est potentiellement délétère pour la santé, contrairement à certains de leurs aînés qui affirmaient dans les années 70 qu’un marathon immunisait contre les décès coronaire.

Une étude réalisée pendant 8 ans, auprès de 416 000 personnes, a démontré qu’un exercice vigoureux quotidien de 40 à 50 minutes diminue le risque de décès d’environ 40 %. En revanche au-delà de 45 minutes la courbe s’inverse. La pratique d’un sport vigoureux doit être comprise entre 30 et 40 minutes pour faire diminuer les risques d’ostéoporose, de maladies coronaires, de diabète de dépression et d’Alzheimer.

Durant un exercice excessif en temps et en durée, les tissus cardiaques subissent des micro-déchirures du myocarde qui guérissent en une semaine si l’effort n’est pas répété. De ce fait, après des années de pratiques excessives et de traumatismes répétés, des taches de fibrose myocardiques peuvent apparaître au niveau de l’atrium et du ventricule droit, créant un substratum pour des troubles du rythme. De surcroît, les vétérans du marathon ont trois fois plus de fibrillation auriculaire. Une constellation des pathologies cardiaques des athlètes de l’extrême vétéran a été réalisée, et elle démontre que les relations entre l’exercice et la santé suivent une courbe en U…

Ainsi, l’ensemble des données recueillies pendant plusieurs décennies permettent de démontrer qu’un exercice trop poussé et pratiqué de manière chronique érode la santé et accentue le risque d’accident cardiovasculaire en dehors des périodes d’exercices physiques.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sport Espérance de vie
Commentaires
6 votes
par Nicolas (IP:xxx.xx8.246.210) le 7 décembre 2012 a 15H23
Nicolas (Visiteur)

Bonjour J’ai pratiqué le demi-fond dans ma jeunesse. En Junior 1ere année mon carnet d’entrainement faisait état de 20 km/jours avec en plus des séances de fractionné. Une sélection en équipe de France. En 2006 je me suis retrouvé avec des troubles du rythme (BAV 3) qui ont necessité la pose d’un stimulateur. Simplement pour témoignage

3 votes
(IP:xxx.xx4.93.80) le 8 décembre 2012 a 00H28
 (Visiteur)

Tous les excès sont délétères, c’est pour cette raison que la génération d’après 1950 et surtout celle de 1980 et + va mourir très jeune, trop de vaccin, trop de travail, trop de fête, trop de nourriture, trop de pollution, tout trop vite, l’organisme c’est comme une machine, à force de la pousser elle rend l’âme avant terme.