Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les bienfaits de courir en musique
Les bienfaits de courir en musique
note des lecteurs
date et réactions
10 avril 2014 | 2 commentaires
Auteur de l'article
PLK de Noetique, 38 articles (Blogueuse)

PLK de Noetique

Blogueuse
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
38
nombre de commentaires
0
nombre de votes
62

Les bienfaits de courir en musique

Les bienfaits de courir en musique
Je fais partie des gens qui recommencent vraiment à courir lorsque les beaux jours arrivent. Ma pratique sportive est le plus souvent avec de la musique. Je fais partie de la génération Toutouyoutou de Davina.. Ceci expliquant peut-être cela. Le vélo d’appartement est moins monotone avec de la musique.. Jogger avec Run To You de Whitney Houston,Pennies in my pocket de John Murphy, Don't Stop MeNowde Queen, un concerto de Mozart ou Carmen de Bizet est plus palpitant et cela me motive.
 
Je dois reconnaître qu’écouter de la musique en joggant fait aussi partie de mon plaisir et de ma motivation. Tous mes coreligionnaires ont des écouteurs dans les oreilles.Depuis la miniaturisation du baladeur numérique, la musique fait partie intégrante de l'exercice pour de nombreux sportifs. J’ai acheté le Shuffle d’Apple dès sa commercialisation pour m'aider à chausser mes baskets. Pour emmener mon iPod et iPhone, Monsieur monchéri m’a offert un petit bag protecteur que je fixe à ma bras. La musique a-t-elle un effet réel sur l'entraînement ? Quelle est la meilleure chanson pour maintenir la cadence ? Douze ans après la mise en marché du premier iPod, les avis demeurent partagés.
   
Le Dr Costas Karageorghis, chercheur à l'Université Brunel de Londres et coauteur du livre Inside Sport Psychology, est mondialement connu pour ses recherches consacrées à l'influence de la musique sur l'entraînement. Selon lui, une musique bien sélectionnée influence positivement certains aspects de l'humeur, comme la vigueur, le bonheur et l'excitation, tout en réduisant des aspects négatifs comme la tension, la dépression, la colère et la fatigue. Par un processus appelé dissociation, la musique détourne l'attention des sensations de fatigue et diminue la perception de l'effort jusqu’à 12% tandis que l’endurance augmente de 15%. Ceci confirme mon impression : depuis que je jogge avec mes écouteurs aux oreilles, j'ai l'impression très nette que cela m'est plus facile. La musique me distrait de l’effort réel de la course, je suis plus attentive à la chanson qu’au bruit sourd de mon cœur ..
 
« Les personnes qui écoutent de la musique ont souvent tendance à s'entraîner plus longtemps, parce que la musique les motive », remarque Arielle Bonneville-Roussydoctorante au Centre de psychométrie de l'Université de CambridgeArielle diplômé en musique de l'Université de Montréal étudie aussi la psychologie de la musique.
 
Le tempo a donc une cruciale importance. Il est donc précieux de se concocter une playlist adaptée à l'intensité de son entraînement afin d’en accroîtra l' efficacité. Le tempo idéal pour des activités comme le tapis roulant et le vélo stationnaire est entre 125 et 140 battements par minute (BPM). « Par exemple, le récent succès de PSYGentleman, qui a un tempo de 126 bpm, s'inscrit parfaitement dans cette gamme, note Costas Karageorghis. Pour faire des échauffements, des étirements ou pour se calmer, un tempo plus lent, soit entre 80 et 115 bpm, est plus approprié. » Peuh ! Cette musique me coupe les jambes … Selon Arielle Bonneville-Roussy, il est impérieux que la musique écoutée soit en parfaite adéquation avec les goûts du pratiquant sinon il a tendance à changer de pistes plus souvent et à s’arrêter.. Écouter SA musique est très motivant. Il m’arrive parfois de faire tourner en boucle la même chanson - Young et Beautiful de Lana Del Rey, un des titres de Gatsby.. Et plus quétaine (1) comme disent les Québécois, quelquefois je chante …
Deezer offre une playlist prête à l’emploi que je n’ai pas encore testée puisque je reprends juste l'entrainement. Je le ferais au moins pour connaitre d’autres musiques. Même Glamour nous propose sa playlist.
 
Bien qu'il soit un inconditionnel de la musique, le Dr Karageorghis précise qu'il vaut mieux éviter d'en écouter lorsqu'on s'entraîne sur la voie publique. Le kinésiologue et ostéopathe Jean-François Harvey, auteur du livre Courir mieux, explique que « Quand on court sans musique, on favorise une meilleure conscience corporelle. On est plus à l'écoute de nos sensations internes. On n'est pas influencé par une cadence dictée par la musique, qui n'est pas nécessairement notre cadence optimale. » Courir sans musique s'apprend, insiste-t-il. Alors, cela s’approche de courir en pleine conscience ? Prochaine étape ?
 
(1) Plus fleuri que ringard , non ?
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par Camille (IP:xxx.xx4.218.52) le 10 avril 2014 a 14H21
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Discuter avec d’autres joggeurs durant l’entrainement c’est également bon pour le foncier.

0 vote
par PLK de Noetique (IP:xxx.xx8.77.131) le 11 avril 2014 a 10H09
PLK de Noetique, 38 articles (Blogueuse)

Bonjour Camille, oui vous avez raison. Bonne journée.PLK