Accueil du site
> Forme & Beauté > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le business de la "jeunesse éternelle"
Le business de la "jeunesse éternelle"
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
9 décembre 2013
Auteur de l'article
Marchaux, 94 articles (Rédacteur)

Marchaux

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
94
nombre de commentaires
220
nombre de votes
5

Le business de la "jeunesse éternelle"

Le business de la "jeunesse éternelle"

Les rides qui étaient autrefois synonymes de sagesse sont l’ennemi juré de l’Homme aujourd’hui. La mode du parfaitement lisse et de l’éternelle jeunesse est tendance.

L'anti-âge est un secteur qui vaut de l'or. Les crèmes anti-rides ont envahit les rayons cosmétiques...... A 25 ans tout juste, on ne cesse d'entendre que c'est maintenant qu'il faut agir et forcément, beaucoup veulent repousser le marquage des années sur leur visage et leur corps.

Ainsi, dans le domaine de la santé, un véritable business s'est développé autour de la jeunesse éternelle : plus une femme cherche à rajeunir, plus on lui en offre les moyens. De plus, les hommes commencent à suivre le même chemin. Les codes de la beauté ont changé et avec eux la médecine a évolué et l'espérance de vie ne cesse de rallonger. Il faut donc vieillir tout en étant en bonne forme : cela a permis un véritable boom de ce que l'on appelle la médecine-anti-âge, ou esthétique plus globalement. Mais celle-ci n'est pas reconnue comme étant un médecine à part entière car elle ne s'adresse pas à de "vrais malades". De ce fait, elle est onéreuse et non remboursée par la Sécurité Sociale.

Or, est-il réellement possible de retarder les effets du vieillissement ? Peut-on rajeunir physiquement ?

Ne suffirait-il pas d'avoir une vie saine pour retarder l'arrivé des rides ? Il existe des gestes simples pour éviter à notre peau de vieillir rapidement : chaque jour, le stress, la pollution, le tabagisme, la mauvaise alimentation ou encore le manque d'exercice ont un réel impact sur notre vieillissement. 

marchaux
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté